Photos

LE PUR ET L'IMPUR

Dt 4, 1-2 + 6-8 ; Jc 1, 17-18 + 21 b-22 + 27 ; Mc 7, 1-8 + 14-15 + 21-23
Vingt-deuxième dimanche du temps ordinaire – Année B (2 septembre 1979)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Parce que nous nous croyons dégagés de tabous et d'interdits, cette religion du pur et de l'impur nous paraît comme une religion refuge de toutes nos peurs, de toutes nos obsessions et de toutes nos phobies. Pourtant ce n'est pas exactement cela que Dieu a voulu lorsqu'Il a choisi son peuple et lui a appris ce qui était pur et ce qui était impur.

Dès les origines du peuple d'Israël, Dieu a voulu éduquer dans le cœur de son peuple le sens de ce qui est pur et de ce qui est impur et qui n'a rien à voir avec notre puritanisme moderne. Dans l'Ancien Testament, le pur et l'impur c'est le sens de la vie et de la mort, le sens de la fragilité de l'homme, de la fragilité de notre condition humaine sous la domination du péché. Il n'est pas étonnant de voir que les grandes prescriptions de l'Ancien Testament concernant le pur et l'impur s'appliquent principalement aux éléments les plus importants de notre vie humaine, la naissance, l'amour et la mort.

       La naissance en ce que Dieu voulait que tout enfant qui naissait du sein de sa mère soit présenté au Temple pour être purifié. L'amour en ce que Dieu l'a toujours considéré comme quelque chose de splendide et de sacré, la seule bénédiction sur laquelle Il ne soit pas revenu depuis les origines de la création du monde car Il voulait que l'amour soit vécu dans la splendeur de son propre amour, dans la pureté. Et la mort au sens où elle évoque notre fragilité radicale du fait que notre vie doit s'éteindre un jour, mais déjà Dieu voulait que la mort soit le lieu des prescriptions du pur et de l'impur pour qu'à travers la mort nous soyons purifiés par sa Résurrection.

       Le pur et l'impur n'a rien à voir avec une sorte de mauvaise conscience que nous aurions de vivre dans notre corps. Cela vient d'un mauvais spiritualisme mal compris dans lequel nous nous imaginons être des purs esprits, des anges et comme le dit Pascal : "Qui veut faire l'ange fait la bête !" Le pur et l'impur concernent d'abord cette conscience qu'a l'homme que sa vie est fragile, sans cesse menacée, sans cesse blessée. Alors ce que Dieu veut éveiller dans l'homme, à travers les prescriptions sur le rite du pur et de l'impur, c'est qu'il n'y a pas lieu d'avoir peur car c'est Dieu qui s'approche de l'homme, c'est Dieu qui, dans sa sainteté, s'avance au-devant de l'homme du plus profond de l'homme et vient ainsi le purifier, le régénérer et lui donner la vie. Le pur et l'impur n'est le refuge de nos peurs et de nos craintes que si nous le voyons uniquement à travers nos propres préoccupations humaines, à travers ce système de défenses, ces constructions de systèmes par lesquels nous voulons préserver notre vie, nous sauver, nous donner la vie par nous-mêmes, nous défendre contre tout ce qui est extérieur à nous et qui, à cause de notre peur, nous paraît menaçant et écrasant.

       Alors que le pur et l'impur c'est la recherche de la seule vie, de la vie que seul Dieu peut donner, la plénitude de son amour, la plénitude de sa vie. C'est pourquoi nous ne devons pas vivre le mystère de la pureté chrétienne comme un mystère de peur, de menace et de crainte. Nous devons le vivre comme un mystère de consécration à Dieu. Oui, toute notre existence, même ce qu'il y a de fragile en nous, même ce qui nous fait peur, même ce dont nous ne sommes pas certains, même là où nous nous sentons fragiles et chancelants, tout cela doit être consacré à Dieu. Et c'est pour cela que le Christ, au moment où les pharisiens viennent faire des remarques sur des histoires de lavement de mains, du purifications de coupes et de plats, dit aux pharisiens : mais vous avez complètement dénaturé l'enseignement de la Loi, vous avez complètement dénaturé l'appel de Dieu. Si Dieu vous demandait d'être purs, ce n'était pas pour vous bâtir un système par lequel vous pourriez vous présenter devant Dieu en disant : Voilà j'ai la conscience parfaite, j'ai les mains pures, je ne me suis laissé atteindre par rien de souillé. Cela c'est la pureté du puritanisme la pureté de l'orgueil des systèmes que nous nous construisons pour nous justifier devant Dieu.

       Mais ce que Dieu avait voulu, ce que le Christ est venu nous révéler, c'est que, de toute façon, nous sommes pécheurs, que cette pureté que Dieu attend de nous, ce n'est pas à nous de la construire à travers des lois ou des systèmes, mais en ouvrant notre cœur. Ce n'est pas du dehors que nous pourrons être purs. C'est du dedans parce que nous aurons la simplicité, l'humilité du cœur de demander à Dieu qu'Il nous purifie. Et alors nous ne vivrons plus sur un régime de peur ou de crainte mais nous vivrons avec l'audace de Dieu qui vient purifier. Car les purifications de Dieu ne sont pas comparables à nos petits systèmes de purification qui concernent simplement les coupes et les plats et que nous pourrions nous bâtir.

       La purification de Dieu, Lui-même l'a dit, c'est un feu dévorant. Il purifie le cœur de l'homme comme on purifie l'or au creuset. Il purifie en brûlant. Il purifie en détruisant. Il purifie en émondant, en arrachant. Cette purification de Dieu, c'est Dieu Lui-même, l'amour brûlant au cœur de notre cœur. Et c'est cela notre vie de chrétiens. C'est parce que nous sommes brûlés par ce feu que nous pouvons vivre non pas d'une pureté que nous bâtirions nous-mêmes mais de cette pureté du Dieu d'amour qui brûle au fond de nous-mêmes et qui nous purifie par son amour, par sa joie, par sa sainteté et par sa présence.

       Dans quelques instants l'un d'entre nous, un enfant va recevoir le sacrement du baptême. C'est le feu dévorant de Dieu et non l'eau qui purifie la coupe et les plats comme un symbole impuissant, mais c'est l'eau réellement porteuse de la grâce infinie de Dieu, de l'amour brûlant de Dieu. Et dès aujourd'hui Pierre s'engage dans cette aventure de l'amour de Dieu qui va le purifier du fond même de son cœur. C'est cela foi chrétienne. Prions pour lui et prions les uns pour les autres afin que nous recevions de Dieu. 

 

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public