Photos

MESSE DE CONFIRMATION

Sg 7, 7-11 ; Hb 4, 12-13 ; Mc 10, 17-30
28ème dimanche du temps ordinaire - Année B (10 octobre 1982)
Homélies de Mgr Bernard PANAFIEU

"J'ai prié et l'intelligence m'a été donnée. J'ai appelé, et, l'Esprit de la Sagesse est venu en moi. Je l'ai aimée plus que la santé et la beauté. Je l'ai choisie de préférence parce que sa clarté ne s'éteint pas."

La sagesse de Dieu, c'est le Christ. Lui seul est habité en plénitude par l'Esprit. Par le baptême, vous êtes devenus fils de Dieu, frères du Christ. Vous avez reçu en vous l'impression des traits du Seigneur. Vous êtes devenus, malgré le péché selon la belle formule de la liturgie byzantine " l'icône de la gloire ineffable de Dieu".

       Et, voici que, par la confirmation le don de Dieu vous est pleinement révélé dans l'Esprit, comme une lumière, une force, un appel.

       Une lumière : personne ne peut dire Jésus est Seigneur, si ce n'est dans l'Esprit Saint. L'expérience de la foi est souvent l'expérience de la nuit. Car reconnaître Dieu pour ce qu'Il est n'est pas à notre portée. Il nous faut, du don de la Sagesse, du discernement spirituel qu'est toujours une grâce pour saisir Dieu dans sa Trinité, pour le confesser comme Père, Fils et Esprit, le Dieu unique en trois personnes. L'appel de l'Esprit Saint sur nous dans la prière consécratoire que je vais faire les mains étendues n'ayant pas d'autre sens que de témoigner que cette clarté qui ne s'éteint pas dans la nuit de nos recherches et de nos approximations est au cœur de notre route spirituelle, qu'elle est comme la nuée qui précédait le peuple de Dieu dans son exode vers la terre promise. Lumière qui permet de discerner la vérité en se mettant à l'écoute de la Parole de Dieu qui, contrairement à nos bavardages humains pénètre au plus profond de l'âme, juge les intentions et le pensées du cœur.

       Une force : le signe de la croix sur votre front, par le saint chrême :imprime en vous la force de l'Esprit, celle qui vous permet de croire que ce qui est impossible à l'homme est possible à Dieu et que la conversion du cœur n'est jamais achevée. Elle est un combat contre les ténèbres, contre toutes les forces du mal. Une lutte qui concerne chacun de nous personnellement mais que nous menons ensemble, en Église, car le geste d'amitié de l'Evêque à notre égard signifie bien que le chrétien n'est pas livré à la solitude, qu'il est membre actif et responsable d'un peuple que l'Esprit Saint constitue comme communauté eucharistique et comme sacrement de salut pour le monde.

        Un appel : La sagesse de Dieu est folie aux yeux des hommes. L'Esprit Saint appelle à une folle aventure, celle qui consiste à suivre le Christ, "posant son regard sur chacun de vous, Jésus vous aime". Et, il vous dit :" va, vends tout ce que tu as, ce que tu crois posséder et qui te possède, puis viens et suis-moi".

       Etre confirmés dans la foi, c'est "prendre la route avec le Seigneur, se débarrasser de l'accessoire pour aller à l'essentiel sûrs que la grâce de Dieu nous devance et nous accompagne". ( oraison du jour).

       Suivre le Christ avec d'autres. Vous faites l'expérience de la communauté. Le Christ se révèle à chacun personnellement, mais au cœur d'une commu­nion de frères. Cette Eglise à laquelle vous êtes agré­gés depuis votre baptême. Aimez-la ! Parfois elle prend le visage ridé et usé des soirs de tristesse, parfois le visage sévère et terni de l'épreuve, parfois le visage rieur des jours de fête. Mais c'est toujours le visage de votre mère. "Je suis fille de l'Église", disait Thérèse d'Avila. Aimez l'Église. Ayons l'humilité de nous reconnaître pécheurs avec l'Église. Ne l'enfermez pas dans le réseau des critiques et des amertumes. Ayez au cœur la joie de l'Esprit, l'Esprit Saint n'est jamais l'esprit du dénigrement. Il est toujours celui qui construit et édifie.

       Oui, soyez remplis de la joie de Dieu. Nous avons de la chance d'être disciples du Christ Jésus. Tous les matins nouveaux sont pour nous, au-delà des épreuves, jours de Résurrection. Peut-être est-ce là le message que le monde aujourd'hui désorienté et à la recherche de raisons de vivre, attend d'abord de nous : Il y a une lumière pour tout homme. Le jour se lève. C'est le Christ mort et ressuscité. A vous qui êtes envahi de son Esprit, je redis ce que déjà au deuxième siècle, un mystique d'Égypte, Clément d'Alexandrie disait aux nouveaux catéchumènes : "Ecoute l'oiseau du petit matin. Il chante le nouveau chant du monde. C'est le chant de l'évangile ".

 

       AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public