Photos

L'AMOUR CONJUGAL SIGNE DE L'AMOUR DE DIEU

Os 2, 16-17+21-22

(25 février 1979???)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

L

e texte de la première lecture est tiré de la prophétie d'Osée, l'un des premiers prophètes d'Israël qui ait écrit les oracles que le Seigneur mettait dans sa bouche. Et ce texte est sans doute un des plus bouleversants et des plus extraordinaires de l'Ancien Testament.

Cette prophétie, Dieu l'a donnée à Osée au cœur de sa vie la plus intime, la plus personnelle, au cœur de sa vie conjugale. Car Osée a vécu un drame qui, malheureusement, se renouvelle dans beaucoup de familles. Osée a été trahi par son épouse. Elle l'a trompé. Elle l'a quitté. Elle est allée, nous dit le texte, "se prostituer avec d'autres amants." Osée a ressenti cela comme une brûlure dans son cœur. Il a été pris d'une immense colère, puis, à sa grande surprise, car l'époque d'Osée avait des mœurs très rudes, il a découvert que, malgré l'infidélité, malgré la trahison, il continuait à aimer son épouse et il était prêt à reprendre avec elle ce dialogue intime de l'amour et de la tendresse. Toute la prophétie d'Osée est ce grand cri d'amour et de douceur d'Osée pour sa femme infidèle.

       Et l'expérience personnelle d'Osée débouche dans l'oracle prophétique car, dans une illumination soudaine, au cœur de son amour trahi, Osée découvert que cela même qu'il vivait c'était l'expérience de Dieu avec son peuple. Dieu aime son peuple. Dieu aime les hommes avec le même amour qui est dans le cœur d'Osée pour son épouse. De même que l'époux trompé découvre que son amour rebondit, rejaillit infiniment, indéfiniment en renouvellement de même le cœur de Dieu, malgré l'infidélité de son peuple, malgré notre péché, malgré notre manque d'amour, est toujours prêt à reprendre de dialogue, à faire fleurir, plus beau que jamais, l'amour de nos fiançailles avec Lui, l'amour de la jeunesse de notre cœur.

       Cette découverte d'Osée est à l'origine d'un oracle prophétique qui traversera tout l'Ancien Testament et viendra aboutir dans l'évangile lui-même à cette parole où Jésus se déclare l'Époux, l'Époux véritable de l'humanité de chacun d'entre nous, l'Époux de notre communion, de notre communauté rassemblée, l'Époux de l'Épouse c'est-à-dire de cette universalité des hommes rassemblés dans la tendresse de leur Seigneur, dans la recherche de l'intimité avec Lui. Dieu est épris des hommes et depuis le prophète Osée nous avons découvert cette insondable profondeur de l'amour humain de Dieu qui n'est pas seulement l'amour d'un créateur pour les créatures subordonnées à Lui (car elles sont nées de son geste vivifiant), qui n'est pas simplement l'amour d'un ami, qui n'est même pas l'amour d'un père qui se penche sur ses enfants, mais qui est l'amour d'un époux pour son épouse. Cet amour qui a la même profondeur, la même tendresse, la même passion, la même indissolubilité que celle du mari et de la femme dans la communauté, dans la communion conjugale. Plus encore, l'amour conjugal de l'homme et de la femme n'est que le reflet de cet amour de Dieu qui est infiniment plus tendre, infiniment plus intime, infiniment plus passionné que tout amour humain quel qu'il soit.

       Et en même temps que cette révélation d'Osée, répercutée de prophète en prophète jusqu'à l'évangile et Jésus Lui-même, nous donne sur l'amour de Dieu cette illumination extraordinaire, en même temps, par contre coup, l'amour humain se trouve valorisé, élevé infiniment au-dessus de ce que nous pouvons en balbutier, en expérimenter dans chacune de nos existences. L'amour conjugal, le mariage chrétien est non seulement une image, non seulement un reflet de l'amour de Dieu pour l'humanité, mais il en est une participation, une des participations les plus profondes, les plus décisives de cet amour de Dieu, le même amour qui jaillit du cœur de Dieu pour ses créatures et qui se répercute dans le cœur des créatures les unes pour les autres, tout spécialement au cœur de cette profondeur de l'amour conjugal qui lie le cœur d'un homme et le cœur d'une femme. C'est l'amour même de Dieu qui vient prendre cet amour humain pour le surélever, pour le faire déborder dans la joie et dans la gloire.

       C'est à ce point-là que nous devons enraciner la doctrine de l'Église sur le mariage. Vous comprenez bien que si l'Église exige des époux chrétiens cette fidélité sans limites, cette indissolubilité du lien qui est entre eux, ce n'est pas simplement pour des raisons de discipline, ce n'est pas simplement pour une certaine manière de se conduire, ce n'est pas pour des questions morales. C'est parce qu'il y va de sa foi. De sa foi dans l'amour de Dieu et dans la communication réelle de cet amour de Dieu au cœur des hommes. Oui, si l'Église pense que l'amour humain est un don sans retour, que cet amour ne peut pas être déclaré nul, ne peut pas être arrêté, supprimé, quels que soient les évènements, quelles que soient les difficultés vécues, quelle que soit la pauvreté que les époux découvrent chacun dans leur propre cœur ou dans le cœur de l'autre, c'est parce que l'amour qu'ils ont dans leur cœur n'est pas simplement leur affaire personnelle, ce n'est pas seulement quelque chose dont ils sont les auteurs, ce n'est pas quelque chose qui vient d'eux mais c'est quelque chose qui vient d'infiniment plus loin qu'eux.

       Cet amour qu'ils vivent dans leur cœur, qu'ils vivent dans leur chair, cet amour qui est le tout de leur vie et par lequel ils se donnent sans retour l'un à l'autre, cet amour c'est l'amour même de Dieu déposé dans leur cœur. L'amour conjugal, le mariage n'est pas quelque chose dont nous pourrions user selon notre gré, selon nos pauvres possibilités. L'amour conjugal c'est un don, c'est un cadeau qui est fait par Dieu. Plus exactement c'est une richesse extraordinaire, immense, infinie qui est confiée aux époux non pas pour qu'ils en fassent à leur guise ou à leur tête, mais pour que, de cet amour qui leur est donné, ils fassent jaillir une lignée d'amour toujours plus grande, pour qu'ils s'essayent humblement, pauvrement, dans les moindres détails quotidiens, de le faire grandir au niveau de sa plus profonde intensité.

       Aussi bien le problème de l'échec éventuel d'un amour conjugal, le problème de l'impossibilité pour deux époux de vivre en plénitude ce lien qui les unit, d'aller jusqu'au bout de ce don qui leur a été fait, ce problème n'est pas celui d'un amour qui finirait ou dont il faudrait se débarrasser pour pouvoir recommencer sa vie à neuf, pour pouvoir être de nouveau heureux et reconstruire sa vie sur des bases nouvelles. Il ne s'agit pas d'abord de quelque chose qui est à usage personnel. L'amour conjugal n'est pas d'abord donné pour que les époux en tirent profit ou bénéfice ou même en tirent une joie pour eux. La joie ne peut jamais être l'objet de la recherche immédiate de l'homme, la joie est une gratuité supplémentaire qui vient en plus, c'est une surabondance. L'amour conjugal est confié aux époux pour qu'ils fassent fructifier ce don qui leur est fait. Et si la fructification de ce don est difficile, si elle est ardue, si, à certains moment elle passe par les ténèbres, par la tentation du découragement ou du désespoir, c'est là qu'il faut essayer de ressourcer ses forces dans la présence de Dieu vivant au cœur du don qu'Il nous a fait.

       Il est vrai que, quand nous considérons telle chose si précieuse soit-elle par son côté difficile, par son côté limité, elle devient inévitablement presque impossible à réaliser. Dans toute entreprise humaine, si nous regardons d'abord les difficultés et le côté ardu, les bras nous tombent et nous ne pourrons pas y parvenir. Mais au contraire, si nous sommes soulevés par l'élan du dynamisme de la vie, alors nous pouvons soulever des montagnes et transformer en réalité ce qui pourtant nous paraissait d'abord impossible. Il en va ainsi de l'amour humain. Cet amour est une chose infiniment difficile. "Le Christ a aimé l'Église et s'est livré pour elle". Et saint Paul ajoute : "il faut que les époux se livrent l'un à l'autre, qu'ils gardent la vie l'un de l'autre. Il ne s'agit pas de donner sa vie d'une manière sanglante, mais de ce sacrifice quotidien, de cette croix de tous les instants. Car aimer ne peut pas être toujours un plaisir et un ravissement. Le bonheur l'épanouissement véritable passe par le renoncement, passe par le don de soi qui nous fait mal, nous déchire peut-être. Certes l'entreprise est terriblement difficile. Pourtant, à travers cette difficulté, c'est la vie même de Dieu qui passe, c'est le don de Dieu qui nous est fait.

       Recevons en ce jour ce message d'Osée. Renouvelons dans nos cœurs notre foi dans l'amour humain, dans l'amour conjugal comme participation vraie, réelle à l'amour de Dieu Enracinons nos vies aujourd'hui encore. Que chacun des foyers, que chacun des couples ici présents, qu'il s'agisse de jeunes couples ou de couples anciens, que chacun ressource, réenracine sa vie, sa fidélité, sa vie conjugale dans cette présence aimante de Dieu, dans ce don extraordinaire que Dieu nous a fait de l'amour même de son cœur. Et ne dites pas que cela est trop grand, que cela est trop merveilleux, que c'est au-dessus de nos forces que tout cela est très beau pour être vrai. Ne dites pas cela car cette profondeur de l'amour de Dieu communiqué au cœur des hommes, c'est dans le détail le plus humble, le plus modeste, le petit de chaque jour qu'il s'incarne. L'amour de Dieu n'est pas au-delà des montagnes, il n'est pas au-delà des mers, ce n'est pas quelque chose de mythique. L'amour de Dieu, il est tout proche. Il est là. C'est cette tendresse tout humble, toute douce qui nous est donnée maintenant comme la simple respiration de notre cœur. Car Dieu est là pour chaque battement de notre cœur, pour cha­que irruption de la vie en nous. Tell est la présence infiniment proche, infiniment intime, infiniment douce de Dieu. Remettons nous entre les mains de sa tendresse et que tous les couples, tous les foyers, en ce jour se reconsacrent dans leur amour à partir du cœur de Dieu.

       AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public