AU FIL DES HOMELIES

Photos

QUAND CELA ARRIVERA-T-IL ? ...

Lc 21, 5-7+29-33-36-38

Vigiles de la Présentation de Jésus au Temple – A

(31 janvier 1993)

Homélie du Frère Michel MORIN

 

C

omme certains disaient du Temple qu'il était orné de belles pierres et d'offrandes votives, Jésus dit : "De ce que vous contemplez? vien­dront des jours ou il ne restera pas pierre sur pierre : tout sera jeté bas." Ils L'interrogèrent alors en disant :"Quand donc cela aura-t-il lieu, et quel sera le signe que cela est sur le point d'arriver ?"

Je ne suis pas sûr que cet évangile soit celui de ce soir. Si. Il se termine sur une question, alors il faut y répondre, très simplement.

Dans la première lecture il y a eu cette ré­flexion curieuse : "les prêtres cessèrent d'exercer leur ministère quand le Temple fut envahi par la gloire de Dieu." Et tout prêtre pourrait se dire dans son cœur : Vivement que vienne la gloire de Dieu dans l'ensem­ble de son Temple pour pouvoir se reposer de son propre ministère. C'est peut-être là justement qu'est une façon de trouver la réponse à la question posée à Jésus : "Quand cela va-t-il arriver ?" Et bien cela arrivera quand la gloire de Dieu aura rempli le cœur, la vie, la chair de tout homme.

Cette gloire de Dieu, elle est annoncée et elle est donnée, elle n'a plus qu'à être reçue. Dieu a tout fait, mais il reste à l'homme, le reste c'est-à-dire d'ac­cueillir Et le ministère des prêtres, et le ministère de toute l'Église dans le monde, c'est de faire en sorte que chaque homme puisse rencontrer dans sa vie cette lumière, qu'il puisse la recevoir, qu'il puisse s'en ré­jouir et qu'il puisse, comme Siméon dire : "Mainte­nant, Seigneur, j'ai tout vu, Tu peux laisser ton servi­teur s'en aller en paix car Ton salut m'est apparu !"

Le Temple se détruira. Tout ce qui construit l'Église, tout ce qui est ministériel dans l'Église dispa­raîtra. C'est une œuvre pour le temps terrestre de l'Église. Mais l'Église elle-même vivra éternellement, puisqu'elle est le lieu où s'incarne la Parole qui se fait chair. L'Église ne passera pas parce qu'elle a "les pa­roles de la vie éternelle". Alors, de ce jour où tout sera détruit de ce qui est visible, c'est sûr que c'est le secret du Père. Lui seul en connaît l'heure, comme le dit Jésus Lui-même. Mais c'est aussi notre tâche, c'est aussi notre heure, c'est aussi cette part que nous avons reçue de ministère, de l'annonce de cette lumière, de la propagation de cette lumière dans le cœur, dans la vie et dans l'esprit de tous les hommes. Oui, au jour de notre baptême, dans le ministère de l'Église, nous avons été consacrés comme prophètes, nous avons reçu l'Onction d'huile pour annoncer cette Parole, pour chanter cette présence, pour dire aux hommes que, dans leur cœur aussi, la lumière vient vivre, vient-les réjouir.

Et c'est ainsi lentement, très lentement, mys­térieusement, sans beaucoup de repères humains, que la gloire de Dieu remplit son Temple, que la gloire de Dieu remplit l'humanité, que Dieu vient habiter le cœur des hommes, que Dieu vient illuminer de son visage et de sa grâce l'esprit de chacun et de chacune. Alors, simplement, en ce temps où nous célébrons la fin de ces fêtes de Noël et de l'Epiphanie, en chantant le Christ "lumière des nations", expression qui ouvre le texte dogmatique du concile Vatican II non pas sur le Christ mais justement sur l'Église, Lumen Gentium, que dans ce temps nous puissions prier pour que notre cœur soit suffisamment ouvert, que notre volonté, que notre agir, que notre vie soit suffisamment un minis­tère pour que la gloire de Dieu entre dans le cœur des hommes jusqu'au jour où nous cesserons notre minis­tère et où nous pourrons dire : "Maintenant, Seigneur, laisse ton serviteur s'en aller en paix", car la gloire de Dieu rentre désormais et pénètre dans l'esprit et le cœur de tous et de chacun.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public