AU FIL DES HOMELIES

Photos

DIEU AIME LE MONDE

1 Jn 5, 5-12 ; Jn 3, 13-21

(6 janvier 1990)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

L

e monde dont nous parle saint Jean, c'est le monde du péché, c'est le monde dont Satan est le prince. C'est le monde de la violence, de la haine, comme nous le voyons autour de nous, de l'égoïsme et de l'indifférence comme nous le voyons dans notre propre cœur. Ce monde ne mérite pas qu'on s'intéresse à lui parce qu'il est pétri par le mal et le péché. Pourtant, "Dieu a envoyé son Fils dans le monde" dans ce monde-là. Cette incarnation de Jésus c'est la venue de Dieu dans ce monde, ce monde de péché, ce monde de haine, de violence, d'indifférence et d'égoïsme. C'est dans ce monde-là que Dieu a en­voyé son Fils et Il l'a envoyé parce qu'Il aime le monde. Loin de mépriser ce monde du péché des hommes, loin de le rejeter, loin de le détruire, loin de l'anéantir, Dieu aime le monde. "Il a tellement aimé le monde qu'Il lui a donné, qu'Il lui a livré son Fils uni­que". Donné, livré, puisque le monde en fera ce qu'il veut. Le monde aura tellement la main sur le Fils de Dieu qu'il le crucifiera. Mais ce n'est pas pour que le monde soit condamné à cause de son péché, ce n'est pas pour que le monde mette le comble à son péché en crucifiant le Fils de l'Homme et qu'ainsi il soit définitivement perdu, que Dieu a envoyé son Fils, "Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pour condamner, mais pour que le monde soit sauvé par Lui." Au plus profond du péché, au plus profond de la violence, de la haine et du rejet de Dieu, s'accomplit le mystère du salut. "La lumière a brillé dans les té­nèbres." Les ténèbres n'ont pas voulu être illuminées par cette lumière, mais elles n'ont pas pu pour autant mettre la main sur la lumière. Elles n'ont pas pu étein­dre cette lumière. Et cette lumière, parce que c'est la lumière de l'amour de Dieu pour le monde, est plus forte et elle est victorieuse.

C'est cela la Révélation de Dieu au monde que nous allons célébrer dans l'Épiphanie. Épiphanie signifie manifestation, révélation. Dieu se révèle dans la folie de cet amour qui va jusqu'à aimer ce monde de péché, ce monde de refus, ce monde de rejet de Dieu. Dieu aime le monde des hommes qui le rejet­tent. Et Il l'aime assez pour que cet amour rayonnant sauve le monde. Mais pour que nous soyons sauvés, il faut que cet amour de Dieu soit manifesté non seule­ment à nos yeux, mais dans notre propre vie, dans notre propre chair.

A la fin de cette page d'évangile, Jésus dit : "Celui qui fait la vérité vient à la lumière", afin que soit manifesté non pas que c'est le mystère de Dieu mais que ces œuvres sont faites dans la vérité. La manifestation n'est pas seulement manifestation de l'amour de Dieu, mais manifestation de la transfor­mation de nos œuvres par cet amour. La lumière vient assez profondément en nous pour que nous fassions la vérité. Non pas comme diraient les philosophes mo­dernes que nous fabriquions de toutes pièces une vé­rité interchangeable Dans la bouche de Jésus "faire la vérité" veut dire s'incorporer tellement cette vérité de Dieu que nous contemplons, qu'elle devienne telle­ment notre bien propre que notre agir en soit pénétré et que nous agissions "selon la vérité" en rendant cette vérité manifeste, à travers notre vie et tous nos actes.

Voilà le mystère de l'amour de Dieu. Il vient nous chercher au fond de nos ténèbres. Il vient cher­cher le monde au fond de son péché. Non pas seule­ment pour lui faire connaître l'amour que Dieu a pour lui, mais pour que cet amour pénètre ce monde, pour que cet amour pénètre notre être de péché et nous permette de faire la lumière, de manifester Dieu dans notre vie. Ouvrons-nous à ce mystère. Je ne dis pas soyons dignes de cette mission, car cela est impossi­ble, mais ouvrons-nous à ce mystère qui nous déborde de toutes parts mais qui est si grand et qui doit nous remplir de tellement d'émotion, de crainte peut-être mais aussi de confiance et de gratitude.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public