AU FIL DES HOMELIES

Photos

QUE LE SEIGNEUR NOUS BÉNISSE

Nb 6, 22-27

(1er janvier 1981)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Orcival : Vierge romane 

N

ous voici donc, frères et sœurs, au commencement d'une année nouvelle chargée d'inquiétude. Nous avons l'impression que dans tous les sens, c'est un peu comme une civilisation finissante, un peu humainement parlant, comme une fin de règne, une fin de race, avec tant de personnes qui n'ont pas de travail, ou pas de pain, nous ne commençons pas cette année avec un sourire très épanoui.

       Quelle est donc la parole que Dieu nous adresse en ce premier jour de l'an ? Nous l'avons entendue tout à l'heure, dans ce texte du livre des Nombres, cette bénédiction que Dieu lui-même a mise sur les lèvres de son peuple Israël et qui de génération en génération, de siècle en siècle, d'année en année, se répercute jusqu'à nous. Ces paroles nous les avons chantées : "Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, que le Seigneur nous découvre sa face et nous donne sa paix ".  Telle est la parole que le Seigneur nous adresse, à chacun d'entre nous et aussi à la communauté humaine, à ce monde qui lui aussi nous entraînant avec lui, commence une année nouvelle.

       "Que le Seigneur nous bénisse et nous garde". Certes nous sommes dans l'inquiétude, certes les possibilités matérielles de l'homme semblent atteindre leur limite, mais le Seigneur nous bénit. La bénédiction de Dieu, c'est cette parole de bonheur (telle est l'étymologie exacte de ce mot) que Dieu nous adresse. Non pas peut-être, le bonheur auquel nous sommes habitués, dont nous avons envie, non pas un bonheur confortable sensible. Mais le bonheur de Dieu c'est Dieu qui nous bénit et la bénédiction de Dieu va au fond des êtres au fond des cœurs. C'est au plus profond de nous-mêmes que Dieu dépose sa bénédiction, et cette bénédiction nous gardera quoiqu'il arrive, quels que soient les évènements tragiques ou difficiles, quelles que soient les épreuves que nous vivrons personnellement ou collectivement. La bénédiction de Dieu est dans le cœur de l'humanité qui ne sait pas la voir, qui ne sait pas s'y intéresser et qui cherche d'autres appuis, mais la bénédiction de Dieu est là. Telle est la première parole que Dieu nous dit.

       Et sa deuxième parole c'est, parlant de Lui-même : "Que le Seigneur nous découvre Sa face". Tel est le vœu, le souhait que Dieu fait pour nous. Que sa Face se découvre à nos yeux. Cette année ne sera peut-être pas une année de progrès financier, au plan de notre santé physique, tout ne sera peut-être pas parfait, mais que la face de Dieu se découvre pour nous, que le visage de Dieu s'illumine pour nous Que le mystère de la tendresse, de la proximité, de l'immédiateté de Dieu par rapport à chacun de nous s'éclaire à nos propres yeux. Trop souvent, nous vivons en marge de l'essentiel, trop souvent nous passons à coté de ce Dieu qui est avec nous, Emmanuel, trop souvent nous sommes distraits, attirés par ce qui brille ou par le sensationnel et cette présence silencieuse, douce, profonde, transformante de Dieu en nous, nous n'y prêtons pas suffisamment attention. Que Dieu nous dévoile les traits de son visage, des chrétiens ne devraient pas avoir de désir plus profond, plus intense que le désir de voir Dieu. Nous le verrons chacun à l'heure de notre mort. Nous le verrons tous ensemble quand l'univers sera transformé par sa gloire. Mais, dès maintenant, nous pouvons l'entrevoir car Il s'est manifesté à tous dans un visage d'homme, le visage de son Fils Jésus, le fils de Marie. Lui a vécu parmi nous et donc nous pouvons à travers l'évangile, redécouvrir les traits, les intonations de la voix et la présence douce et sanctifiante.

       Et le troisième souhait de Dieu : "Qu'Il nous donne sa paix". Même au milieu des déchirements et des guerres, que la paix de Dieu règne au fond de notre cœur, même si nous sommes pécheurs, même si nous sommes encore habités comme trop souvent, par l'esprit du mal, par l'égoïsme, la haine, la jalousie. Que la paix de Dieu s'instaure dans nos cœurs, que cette paix vienne véritablement nous établir dans sa douceur et sa force. Et cette paix vient non seulement dans le cœur de chacun de nous, mais Dieu nous le promet, elle vient aussi dans le monde. 

       Que Dieu nous donne sa paix non pas une paix de compromis, non pas une paix armée, non pas une paix froide d'ennemis qui se mesurent du regard, mais la paix véritable, la paix de Dieu. " Je vous donne ma paix, ce n'est pas comme le monde la donne" à dit Jésus. Et pour que cette paix vienne dans le monde, il faut que ce visage de Dieu qui doit s'illuminer dans le cœur de chacun de nous et dans le cœur de ce monde.

       Pour que cette présence lumineuse du Christ apparaisse aux yeux des hommes, il faut que l'humanité découvre son Seigneur, que nous témoignions de cette rencontre qui a rempli notre vie, pour qu'elle remplisse la vie de nos frères, même de ceux qui apparemment en sont très loin.

       Et puisque ce premier jour est mis sous la protection de Marie, demandons-lui, elle qui est la Mère de la miséricorde, la mère de toute grâce et de toute douceur, parce qu'elle est la mère de notre Sauveur, parce qu'elle est la mère de Dieu, la mère de Dieu fait homme, la mère de Dieu venu parmi nous, la mère de l'Emmanuel. Demandons-lui de nous aider à recevoir cette bénédiction, cette paix de Dieu, de nous aider à découvrir chacun et tous ensemble, ce visage de Dieu qui s'illumine pour nous comme il s'est illuminé pour elle et l'a remplie de sa splendeur pour toujours.

 

       AMEN


 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public