AU FIL DES HOMELIES

Photos

I Jean 3, 11-17 ; Jean 1, 35-42

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

J

e me demande souvent comme il se fait que le message de l'évangile ait "pris" si bien dans le coeur des hommes qui l'ont entendu dans les mois et les années qui ont suivi la mort et la résurrection du Christ. Je ne connais pas dans l'histoire du monde d'autre révolution des mentalités aussi rapide. Si on avait à calculer le rythme des changements de mentalité, je crois que ce changement proposé par le christianisme est des plus rapides, puisque dans l'année de rédaction de cette épître de saint Jean, les communautés étaient déjà des communautés assez stabilisées, et des communautés chrétiennes, comme telles. On ne connaît pas d'autre exemple d'une religion ou d'une façon de penser ou d'une façon de vivre qui ait pris aussi rapidement, aussi non dans des sectes, du côté fanatique de l'idéologie.

Je m'étais posé la question un jour dans un pays très lointain d'ici, au Japon, si on m'avait raconté qu'un petit japonais qui serait né à Tokyo, et qui serait mort pour moi en l'an x y de l'empereur W Z , j'aurais dit que c'était un peu loin de ma pensée et de ma mentalité. Nous, nous avons l'histoire à portée de Méditerranée, elle nous semble à la fois familière et proche, mais imaginez un instant quand on annonce le christianisme à un japonais, quel effet cela peut faire ? Et pourtant, cela a marché puisqu'il y a quelques communautés en Asie, qui ont reçu ce christianisme, et l'ont adopté, en vivent, et ont résisté jusqu'au sang dans le martyre, je pense à l'Eglise chinoise. Qu'est-ce qu'il y a donc dans le cœur de l'homme qui attendaient cette révélation ? Je vois trois éléments qui sont un peu épinglés dans l'épître de saint Jean. Le premier élément : bizarrement, Dieu s'éloigne en redevenant invisible. On avait coutume de Le représenter, de lui attribuer des statues, d'établir un commerce, ce qu'on Lui devait, et en échange attendre de Lui bénédiction et protection. Et Dieu repart dans son mystère, Il est inaccessible et invisible, ce qu'Israël par sa révélation avait déjà annoncé. Et en même temps, plus Il est loin, plus Il est près dans le prochain. C'est curieux, à la façon dont Dieu s'éloigne complètement, puis Il se rapproche complètement parce qu'Il est venu en un homme et parce qu'il est venu en un homme, tous les hommes qui ressemblent à cet homme diront Dieu. A la fois, on a comme étendu la distance, la longueur la hauteur et la largeur de Dieu, Il est à la fois plus haut, plus loin, plus invisible, plus transcendant que jamais, et en même temps plus proche, plus immanent, plus immédiat, parce c'est le prochain, à cause de Celui qui a été et Dieu et homme. Une sorte d'écartèlement de la pensée parce qu'il fallait non seulement penser Dieu comme non "commerciable", c'est dans l'ordre de la gratuité, il n'y a rien à devoir, ni rien à recevoir en échange, et puis en même temps, Il est à portée de coeur, à portée d'amour puisque le prochain est objet de cet amour, et Dieu est présent dans cet amour.

C'est cet agrandissement, comme dans la photo quand on fait un agrandissement. Nous étions hier avec les frères à une exposition de photos à Nice, et je n'avais jamais vu d'aussi près une fleur. J'avais l'impression d'être dans l'étamine tellement on était proche, avec la micro-photographie, c'était un peu un autre monde, tellement les micro-organismes sont pleins de reliefs imprévisibles. Dieu est à la fois au-delà et à l'intérieur, à l'extérieur et dedans, on a ouvert et élargi notre esprit à une véritable dimension qui nous prépare à pressentir ce qu'est Dieu, si proche si intime, si familier, si lointain, si imprévisible, et si éternel.

Que cette dimension divine apportée par la révélation qui a été reçue par le coeur de ceux qui nous ont précédés, comme une révélation incontournable, ils ont épousé de corps, de sang, d'esprit cette annonce, qu'elle nous secoue en ce début d'année. Que nous entendions cette révélation, et que nous la recevions comme neuve, car nous n'avons pas fini de nous éprouver au feu de la révélation et d'en vivre, et d'en témoigner.

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public