AU FIL DES HOMELIES

Photos

SAINT ETIENNE SERVITEUR

Ac 7, 55-60; Mt 10, 17-22
St Etienne - (26 décembre 1987)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

Rindelscheim : Saint Etienne

M

arie, je ne sais pas si tu connais déjà Saint Etienne mais c'est quelqu'un de très important pour l'Église. Saint Etienne est un ami de Dieu. Il fait partie de ces premiers chrétiens de la ville de Jérusalem qui étaient juifs mais parlaient habituellement le grec. En effet à Jérusalem la population était très mélangée. Certains parlaient comme Jésus l'araméen l'hébreu, mais toute une frange de la population parlait aussi le grec. Etienne faisait partie d'un groupe appelé les Hellénistes, les juifs qui parlaient grec. Mais qu'on parle grec ou araméen, quand on aime Jésus, on ne le lâche pas. Et c'est précisément ce qui est arrivé à Etienne. Il avait été choisi par la communauté chrétienne car il y avait tellement de services à se rendre les uns aux autres qu'il fallait en plus des douze apôtres des gens capables d'organiser toute la vie matérielle, de nourrir ce qui n'avaient rien à manger. Et de temps en temps il allait dans les sy­nagogues pour évangéliser, annoncer le Christ. Puis­qu'il était l'ami de Dieu, il ne pouvait pas ne pas en parler. Il annonçait Jésus-Christ qui, trois ou quatre ans auparavant, était mort et ressuscité dans la ville de Jérusalem. Il allait voir ses frères juifs, qu'ils parlent grec ou qu'ils parlent hébreu, et il leur expliquait que Jésus était vraiment le Messie venu pour nous sauver, pour nous rendre heureux du bonheur même de Dieu.

       Etienne parlait tellement bien, tout ce qu'il disait avait tellement de succès qu'un certain nombre de gens ont commencé à être jaloux et inquiets et qui ont décidé de le faire disparaître. Au cours d'une émeute, on a pris Etienne, on l'a jugé à toute vitesse, on l'a sorti de la ville et on l'a lapidé, on l'a tué avec des pierres. On n'y allait pas de main morte, tu vois. Ce n'était pas très humain comme méthode. Je ne sais pas si tu l'as remarqué mais Saint Etienne est mort comme Jésus.

       Il n'a pas eu peur de sa mort. Il l'a acceptée, il ne s'est pas dérobé, il ne s'est pas sauvé. Lui aussi, comme Jésus, il a prié pour ses bourreaux et demandé au Père de leur pardonner. Lui aussi, comme Jésus, il a dit : "Seigneur, entre tes mains, je remets mon es­prit!" Si Saint Etienne mourait c'était à cause de son Seigneur. Au moment de mourir, il a dit : "Je vois les cieux ouverts et Jésus qui se tient à la droite du Père !"

       Cela veut dire qu'à ce moment-là Etienne a été accueilli par l'amour de Jésus mort et ressuscité pour lui. Etienne n'est pas mort tout seul. Etienne est mort porté, aidé, soutenu par Jésus qui, quelques an­nées auparavant, était mort et ressuscité pour tous les hommes. Cela ne veut pas dire qu'il y avait une sorte de déchirure dans le ciel, mais il voyait l'amour de Dieu s'ouvrir à lui pour l'accueillir, pour le recueillir au moment de sa mort. Etienne est entré dans l'amour de Jésus ressuscité, dans la vie du Seigneur.

       Tu me diras : tout cela s'est passé, il y a deux mille ans, cela fait longtemps qu'on en parle, mais qu'est-ce que cela veut dire pour nous, aujourd'hui ? Nous ne sommes peut-être pas appelés à donner notre vie par la persécution, cependant tous les instants que nous vivons, nous devons les vivre en attendant que Jésus vienne et nous ouvre les cieux pour nous ac­cueillir. Aujourd'hui, quand tu fais ta communion, c'est Jésus qui ouvre les cieux, qui ouvre son cœur et son amour pour toi, pour te donner sa vie, pour te donner son amour. A chaque instant de ta vie de chrétienne, c'est Jésus qui ouvre les cieux pour toi et qui met dans ton cœur son amour et sa vie. Ceci est vrai pour toi et pour nous tous qui sommes ici ras­semblés. Quand nous disons que nous sommes chré­tiens, nous disons une chose extraordinaire. Chaque instant de notre vie Jésus ouvre les cieux, ouvre le trésor de son amour pour nous en combler, pour nous donner toute la richesse de sa joie, de sa paix et de son bonheur.

       Tu comprends peut-être mieux pourquoi le plus beau cadeau que Jésus puisse nous faire c'est son corps et son sang. Le corps et le sang, c'est la vie. Si nous n'avions plus de sang dans notre corps, nous ne serions plus des vivants. Donc, lorsque Jésus nous donne son corps et son sang, Il nous donne sa pré­sence, Il nous donne son amour, Il nous donne sa vie, Il nous donne de vivre de sa vie même. C'est cela que tu reçois aujourd'hui. C'est comme cela que tout au long de ta vie, tu deviendras de plus en plus enfant de Dieu, une vivante de l'amour de Dieu. Etienne a cher­ché la vie même de Dieu et nous nous devons aussi être des chercheurs de l'amour et de la vie de Dieu. Nous devons l'accueillir à cœur ouvert, de toute notre joie, avec tout le bonheur de Dieu.

       AMEN


 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public