AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA FOI DE SAINT ETIENNE

Ac 7, 55-60; Mt 10, 17-22
St Etienne - (26 décembre 1991)
Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

Gravure ancienne

L

a trêve de Noël peut paraître brève puisque, dés le lendemain, nous sommes de nouveau plongés dans la persécution et dans le sang qu'Etienne laisse couler sur le parvis, aux portes de Jérusalem. Ce sang qui inonde cette terre et qui est la fécondité même de l'Église nous rappelle donc à la violence. Quand l'innocent est livré aux hommes, ce qu'il déclenche, c'est la haine.

Et pourtant ce martyre d'Etienne s'inscrit directement dans le mystère même de Noël, ce mystère qui va jusqu'au bout. Emmanuel voulait dire "Dieu avec nous". Dieu est venu en un enfant, dans une crèche. Il a revêtu la chair humaine. Il s'est donné à cette vie humaine. Il l'a revêtue pour la partager en tous ses points. Et plus encore, le lendemain de Noël on entend une invitation faite par Dieu pour que l'homme imite Dieu. Et Etienne ouvre le chemin de l'imitation de Dieu. Il reçoit l'Emmanuel, "Dieu avec nous" et il prend le chemin de sa vie, prend le chemin de Dieu pour devenir, à la place de Dieu, celui qui donne sa vie. Et vous savez à quel point, dans les Actes des apôtres, les termes sont parallèles entre la passion du Christ et celle d'Etienne. L'évangile Luc, auteur aussi des Actes des apôtres a bien soin de montrer l'exact parallèle entre la mort du Christ et celle d'Etienne.

       C'est pourquoi l'Emmanuel n'est pas simplement cette descente de "Dieu avec nous" mais nous touchant par le mystère même de Noël, elle suscite en nous, par l'Esprit, l'invitation à monter avec lui, pour suivre le Fils dans toute sa vie. C'est cela le mystère de Noël dans ses deux faces. La première c'était "l'exposition" de l'enfant dans la crèche, dans ce mystère d'innocence entouré de paix et encerclé de cette trêve de joie, la seconde face de ce même mystère, c'est le "jusqu'au bout" de cet Emmanuel que chaque homme, que chacun de nous est invite à vivre pour suivre le Christ et être "avec Lui." L'homme avec Dieu, Dieu avec l'homme, voilà les deux faces du mystère.

       "Les cieux se sont ouverts" ainsi que le demandait le prophète Isaïe. Les cieux se sont vraiment déchirés. Le Fils de Dieu est descendu sur terre, mais pas simplement "pour se faire voir", pour se montrer, mais pour nous attirer à Lui. D'ailleurs Etienne, en voyant les cieux ouverts, voit "le Fils de l'Homme debout à la droite de Dieu". le Fils de l'Homme qui est debout est Celui qui exerce cette puissance qui accuse le Mal et qui attire à Lui ceux qu'Il a choisis et ceux qui sont élus en son cœur.

       Reconnaissons en cette fête le mystère profond par lequel Dieu n'est pas venu simplement être avec nous, mais qu'Il est en nous pour que nous puissions devenir Lui-même. Demandons au Seigneur par son martyr, et tous ceux des temps modernes que nous ignorons et qui continuent à signifier ce "Dieu avec nous" présent et puissant en notre monde, que l'Église ainsi se fortifie, qu'elle grandisse dans la foi qu'Etienne a inaugurée.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public