AU FIL DES HOMELIES

Photos

RECOIS MON ESPRIT !

Ac 7, 55-60; Mt 10, 17-22
St Etienne - (26 décembre 1989)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Trooz : Saint Etienne

D

ans les Actes des apôtres, saint Luc, en nous racontant la mort d'Etienne, veut manifestement la rendre proche et souligner son identification avec le Christ sur la croix. De même que Jésus avait dit : "Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font !" en priant pour ses bourreaux Etienne dit : "Seigneur, ne leur impute pas ce péché !" Et plus encore comme Jésus, dans un grand cri, au moment de mourir disait : "Père, entre tes mains je remets mon esprit !" Etienne, fléchissant les genoux dit : "Seigneur Jésus, reçois mon esprit !" C'est donc manifestement l'intention de saint Luc de montrer que le martyr ne va pas à la mort par ses propres forces, du fait de son courage, ou parce que sa foi est assez forte pour le conduire jusqu'au don de sa vie pour le Seigneur en qui il croit. Si le martyr va jusqu'à la mort, c'est parce que le Christ est en lui. C'est la grâce du Christ, c'est l'action du Christ qui le porte ainsi au-delà des limites naturelles de ses forces et de son cou­rage. "Ce n'est pas moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi" dit saint Paul le martyr peut dire : Ce n'est pas moi qui meurs, c'est le Christ qui meurt en moi.

       Aussi bien le texte des Actes des apôtres nous dit juste auparavant : "Etienne fixa son regard vers le ciel et il vit Jésus debout à la droite de Dieu." Etienne a le regard fixé sur le Christ Jésus, le Christ dans le triomphe de sa résurrection. Et c'est en voyant le Christ qu'il va être comme entraîné à sa suite, pris en main par ce Christ qu'il contemple. Ce regard d'Etienne sur le Christ est si profond, si total, c'est une remise si complète entre les mains de Jésus, saint Luc nous dit : "Il était rempli de l'Esprit Saint",  il est tellement entraîné par cette force de l'Esprit, dans la contemplation de Jésus que Jésus le remplit tout entier et le transforme en Lui. Le martyr c'est un autre Christ. C'est un homme qui n'est plus seulement lui mais qui devient comme une image, une icône du Christ. Et c'est pourquoi il peut mourir comme le Christ est mort, en pardonnant à ceux qui lui font du mal et en rencontrant le Père.

       C'est d'ailleurs ce que Aelred de Rielvaux nous disait hier soir aux Vigiles : "Grand est son cri, car grand est son amour. Il s'endort dans le Seigneur, absorbé dans un abîme de lumière". Etienne a été absorbé par la lumière du Christ, par l'amour du Christ, par la mort du Christ, par la force et la vie du Christ. "Comme absorbé", ce mot me semble très révélateur et vient résumer le mystère que nous célébrons aujourd'hui. La vie chrétienne, même si elle ne se termine pas toujours par le martyre, doit elle aussi tendre à cette absorption. Il faut que nous soyons attirés par le Christ au point que, petit à petit, nous nous configurions à Lui. Etre Chrétien c'est, depuis notre baptême, être rempli de l'Esprit Saint pour que, petit à petit, lentement, jour après jour, l'Esprit Saint façonne en nous cette ressemblance du Christ.

       Ce qu'Etienne a vécu dans un grand élan, dans un moment intense qui est celui de son martyre et tout à la fois de sa contemplation du Christ et de sa mort, nous sommes invités à le vivre pas à pas, jour après jour, tout au long de notre vie, par des changements intérieurs, insensibles qui, sous l'action de l'Esprit nous font prendre petit à petit les mœurs de Dieu, nous dont prendre la ressemblance des gestes, des pensées, des intimités de Dieu. Peu à peu l'Esprit que nous avons reçu au baptême va envahir notre être, imprégner notre être, transformer ce que nous sommes, faire que notre manière de penser se configure à la manière de penser du Christ, que notre façon d'aimer s'élargisse aux dimensions de l'amour du Christ, que notre action se coule peu à peu dans les gestes du Christ, que nous devenions pour ceux qui nous entourent d'autres Christs. Et à ce moment-là, notre mort, quand elle surviendra, que cette mort soit le martyre ou une mort paisible ou une mort dans la souffrance, cette mort sera configuration à la mort du Christ, comme l'aura été notre vie par cette absorption progressive de tout ce que nous sommes, dans la lumière dans l'amour du Christ.

       Nous sommes tous confrontés à ce mystère de nous laisser envahir par l'Esprit, de nous laisser façonner par l'Esprit. Et tout au long de notre existence, tout au long de votre vie, Annie et Jacques, c'est cette transformation opérée par l'Esprit de Dieu qui s'est faite peu à peu et qui continue. Nous sommes jour après jour, imprégnés de cette présence, remplis de cette lumière et sans que nous nous en rendions compte, peu à peu, nous devenons de plus semblables à Jésus. Cela ne se manifeste pas nécessairement par de grandes actions, à l'extérieur, mais au plus profond de notre cœur. Regardant Jésus comme Etienne avait les yeux fixés sur le ciel, regardant Jésus nous sommes absorbés dans sa lumière, dans sa présence et notre vie devient semblable à la sienne C'est le mystère de toute vie chrétienne, c'est ce que vous avez vécu jusqu'ici et que vous allez continuer de vivre. C'est ce que chacun de nous essaie de vivre, très humblement, très pauvrement.

       Pas plus sans doute que nous ne mourrons pas martyrs, pas davantage nous ne sommes aussi sanctifiés que l'a été Etienne, mais chacun à notre place, c'est toujours quand même le même mystère qui se réalise en nous avec la même vérité. Chacun à notre place, nous avançons dans ce chemin de communion avec le Christ. Et cette communion avec le Christ est source de communion les uns avec les autres. Vous le savez, Annie et Jacques, combien la communion de Jésus a été une communion entre vous deux, une communion avec tous vos proches, une communion avec tous ceux qui vous aiment.

       Rendons grâce au Seigneur pour cette présence vivifiante du Christ en nous qui nous ouvre les uns aux autres en nous ouvrant à son mystère, qui nous fait petit à petit apprendre à aimer comme Lui nous aime, afin que nous soyons sauvés par cet amour.

       AMEN


 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public