AU FIL DES HOMELIES

Photos

 LA JOIE DE L'ÉVANGILE

1 Jn 1, 1-2,2 ; Jn 21, 20-24
St Jean - (27 décembre 2008)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Saintes : l'aigle de saint Jean

F

 

rères et sœurs, dans le début de la première épître de saint Jean, après avoir annoncé que le Verbe s'est manifesté, que nous en rendons témoignage, saint Jean conclut ainsi: "Tout ceci nous vous l'écrivons pour que notre joie soit parfaite". Or, dans l'évangile du même saint Jean, quand Jésus parle à ses disciples au cours de la dernière Cène, avant de s'avancer vers sa Passion, il leur dit : "Demeurez en mon amour, comme moi-même j'ai gardé les commandements de mon Père. Je dis cela pour que ma joie soit en vous et votre joie soit parfaite". Que "votre " joie soit parfaite, que "notre" joie soit parfaite.

Ainsi, pour saint Jean, la proclamation du mystère du Verbe de Dieu qui se révèle à nous est tout à la fois notre joie, à nous qui proclamons ce mystère, et votre joie à ceux qui entendant cette proclamation. C'est donc une communication de joie entre celui qui est le témoin du mystère de Dieu et Jean qui est le témoin par excellence et ceux qui, sur ce témoignage, entrent dans la contemplation de ce mystère. C'est la même joie qui se répand de cœur en cœur entre tous ceux qui s'approchent du mystère de Dieu et qui s'en étant approchés, le partagent avec leurs frères, et ce partage se répand de proche en proche, de frère en frère pour que ce soit la même joie qui nous habite.

Quelle est cette joie ? Saint Jean nous l'a dit dans cette première phrase de sa première lettre, cette joie, c'est ce qui était dès le commencement : "Au commencement était le Verbe". - "Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé, ce que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l'annonçons". – "Dieu personne ne l'a jamais vu, nous dit saint Jean dans le Prologue de son évangile, mais le Fils qui repose dans le sein du Père, lui nous l'a révélé".

Comment avons-nous connu ce mystère du Verbe que personne n'a jamais vu ? Parce que le Verbe s'est fait chair et que nous avons pu le voir de nos yeux, l'entendre de nos oreilles, que nos mains ont pu le toucher. Saint Jean est celui qui témoigne de ce que ses yeux ont vu, de ce que ses mains ont touché, il a vu de ses yeux, il a touché de ses mains le Verbe de Dieu, le Fils de Dieu. Ainsi ce Dieu que personne ne peut voir et connaître, s'est rendu manifeste et s'est laissé toucher. Saint Jean peut en témoigner et son témoignage remplit notre cœur de joie comme il remplit son cœur de joie, car cette joie se communique à nous, Dieu s'est mis à notre portée.

Sur le témoignage de Jean, nous pouvons savoir que les mains des hommes peuvent toucher le corps de Dieu, que les yeux des hommes peuvent voir le corps de Dieu, car Dieu a pris chair, pour que nous puissions le voir, le toucher et l'entendre, le connaître, le proclamer et le partager. C'est ainsi que l'évangile est une joie qui se répand, qui va de cœur en cœur, pour que notre joie soit parfaite.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public