AU FIL DES HOMELIES

Photos

Hagiographie

Jean apparaît dans différentes scènes du Nouveau Testament. Lors de la pêche miraculeuse, sur le lac de Génésareth, il suit Jésus avec Jacques et Simon-Pierre. Il assiste à la Transfiguration sur le mont Thabor. Il est près de Jésus au jardin des Oliviers, et lors de la dernière Cène, sa tête repose dur la poitrine de Jésus. Au pied de la croix, il soutient Marie dans ses bras. Après la dispersion des apôtres, il part pour l'Asie et se fixe à Éphèse où Marie le suit suivant la tradition. Il aurait été arrêté là, étant très âgé. Jeté dans l'huile bouillante, il sort indemne. Exilé à l'île de Patmos, sous le règne de Domitien, il rédige l'Apocalypse. A la faveur d'une amnistie, il retourne à Éphèse et y compose un évangile à la demande de l'évêque, contre les hérésies. 

Le grand-prêtre de Diane à Éphèse le soumet à une épreuve dont il sort victorieux : Jean boit sans dommage un breuvage empoisonné avec des serpents venimeux. Une légende veut enfin qu'il ait été enlevé au ciel en une assomption comparable à celle de la Vierge Marie.

 

Iconographie

En Occident, c'est un jeune homme imberbe. Il tient souvent une pale, donnée par la vierge pour qu'il la porte devant son cercueil à ses funérailles. En Orient byzantin, c'est un vieillard chauve à barbe blanche. 

Il apparaît dans de nombreuses scènes de l'évangile, on le montre aussi rédigeant son évangile, ou encore l'Apocalypse dans l'île de Patmos. Un aigle aux ailes déployées lui sert de pupitre. 

L'épisode de la coupe empoisonnée d'Éphèse est traduit par un petit serpent, ou un dragon sortant d'un coupe, au-dessus de laquelle plane quelquefois une hostie. Plus rarement, on représente son supplice dans l'huile bouillante. 

Ses attributs sont : l'aigle, la cuve d'huile bouillante, le livre de l'évangile, un serpent ou un petit dragon sortant d'un coupe.

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public