AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE DISCIPLE QUE JÉSUS AIMAIT

1 Jn 1, 1-2,2 ; Jn 21, 20-24
St Jean - (27 décembre 1986)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

L

e disciple que Jésus aimait". C'est ainsi que Jean, quand il écrit son évangile, se désigne lui-même. Nous traduisons quelquefois "le disciple bien-aimé" comme si cela supposait une pré­férence de Jésus pour Jean, qu'il était aimé davantage que les autres, que Pierre ou Jacques ou André étaient moins aimés que lui. Je pense qu'en comprenant ainsi ce titre nous commettons une erreur. Jean n'a pas été le seul que Jésus ait aimé. Jean n'a pas été celui que Jésus aimait de préférence aux autres, plus que les autres.

"Le disciple que Jésus aimait" cela veut dire "le disciple qui a expérimenté en lui l'amour de Jé­sus". Jean ne prétend pas qu'il était aimé plus que les autres. Il dit qu'il est le témoin de cet amour, que de cet amour il en a la certitude parce qu'il l'a vécu au plus profond de lui-même, et il peut dire "pour que sa joie soit parfaite" et pour que notre joie soit parfaite, il peut dire qu'il a été aimé de Jésus. Non pas plus, mais comme une sorte de symbole, de signe, de té­moin de cet amour du Christ pour tous ses disciples, afin de nous inviter, nous aussi, à être les disciples que Jésus aime.

Car nous devons pouvoir, comme Jean, connaître l'amour de Dieu pour nous, savoir que nous sommes aimés du Christ, savoir que nous sommes chacun le disciple que Jésus a aimé. Car l'amour de Jésus n'est pas un amour limité, ce n'est pas un amour qui s'adresserait à quelques rares personnes, voire à un disciple privilégié. L'amour de Jésus s'adresse à chacun d'entre nous, mais il s'adresse à chacun d'entre nous comme si nous étions seul au monde, comme si nous étions seul aimé. Car quand on aime quelqu'un, on ne l'aime pas plus ou moins que les autres, on ne l'aime pas d'un amour général et global qui le mettrait au milieu des autres, quand on aime quelqu'un, on l'aime pour lui-même, on l'aime comme s'il était seul au monde. C'est ainsi que Jésus aime chacun d'entre nous.

Jean a découvert qu'il était aimé, qu'il était aimé d'un amour unique, d'un amour fondamental, d'un amour dans lequel le cœur de Jésus se donnait totalement et sans limite et non pas d'une façon par­tielle et partagée. Il a connu cet amour et il témoigne que, nous aussi, nous pouvons découvrir cet amour. Comment Jean a-t-il connu qu'il était aimé ? qu'il était le disciple aimé de Jésus, le bien-aimé du Christ ?. Il nous le dit lui-même au début de sa première lettre : "Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé, ce que nos mains ont tou­ché." Il a touché de ses mains, il a vu de ses yeux, Il a entendu, qui ? le Verbe de vie. Il a entendu le Verbe de Dieu, la Parole de Dieu. Celui qui jaillit du cœur du Père et qui est venu parmi nous, Jean a vu sa gloire, c'est-à-dire, dans la familiarité d'une vie quoti­dienne, il a vu, entendu, touché de ses mains ce Christ Jésus.

Mieux encore, l'évangile nous le disait tout à l'heure, c'est Jean qui pendant le dernier repas s'est penché sur la poitrine de Jésus. Il a reposé sur le sein du Christ et la tradition de l'Église nous dit que c'est à cette source qu'Il a "bu le fleuve de l'évangile". C'est là qu'il a été rempli de cette lumière, de cette vie, de cette Source de vie qui jaillissait du cœur de Jésus. Parce qu'il a touché de ses mains, parce qu'il a reposé sur le sein de Jésus, il a découvert qu'Il était aimé. Et il est remarquable que Saint Jean emploie le même mot, et je crois qu'il ne l'emploie qu'à ces endroits-là, pour dire qu'il a lui-même reposé sur le sein de Jésus et pour nous dire que "avant tous les siècles Jésus était dans le sein du Père". C'est au début de son évangile :"Dieu personne ne l'a jamais vu, mais le Fils qui est dans le sein du Père, Lui nous l'a révélé."

Ainsi, du sein du Père jusqu'à l'Etre du Fils, la communication est en quelque sorte la même que du sein du Fils jusqu'à l'être tout entier de Saint Jean. Il a communié avec Jésus, d'une communion aussi fon­damentale et radicale que celle de Jésus avec son Père. Par cette intimité avec Jésus, il a été introduit dans l'intimité même de Dieu. Il a reconnu, dans Celui qu'il touchait de ses mains, qu'il voyait de ses yeux, il a reconnu "le Verbe de vie". Et c'est ainsi qu'il a su qu'il était "le disciple que Jésus aimait".

Nous aussi, nous devons devenir chacun le disciple que Jésus aime. Il faut que nous expérimen­tions cet amour unique de Jésus pour chacun d'entre nous, que nous nous sachions aimé comme personne d'autre n'est aimé, car cet amour ne peut se comparer à aucun autre, il nous appartient en propre, à chacun d'entre nous. Pour cela, Il faut que nous touchions de nos mains le Verbe de vie, il faut que nous le regar­dions et que nous le contemplions de nos yeux, que nous écoutions sa Parole. Il faut que nous reposions dans le sein du Christ. Nous pouvons toucher le Verbe de vie : tout à l'heure Il sera déposé dans nos mains Nous pouvons entendre la Parole du Verbe de vie, elle nous est communiquée chaque jour dans ce livre ouvert où frémit l'intense présence du Christ vivant. Nous pouvons voir de nos yeux contempler par la foi dans notre prière la lumière de Dieu qui vient vers nous.

Jean nous invite à ouvrir les yeux de notre cœur pour "voir l'invisible", pour voir le Christ qui est là, même si les yeux de notre corps ne peuvent pas encore le percevoir, car ils ne sont pas encore glori­fiés, ils ne sont pas encore mis au niveau de cette gloire et de cette lumière. Mais déjà, par la foi, les yeux de notre cœur peuvent pressentir et percevoir cette présence du Christ. C'est en connaissant le Christ, par ce regard du cœur, c'est en écoutant sa Parole, c'est en recevant dans nos mains sa présence, c'est en reposant, par la prière, dans le sein du Christ que nous découvrirons que nous sommes aimés par Lui, que nous sommes, nous aussi, les disciples bien-aimés de Jésus.

Que saint Jean nous fasse partager cette expé­rience unique et extraordinaire qu'il a vécue et dont il est le témoins. Qu'en cette fête de Noël nous sachions que nous sommes les bien-aimés de Jésus.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public