AU FIL DES HOMELIES

Photos

SAINTE FAMILLE

Luc 2, 15-20
Vigiles de la Sainte Famille – année C (29 décembre 1991)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

Juste quelques mots, une histoire de famille puisque demain, à la messe, nous célébrerons la Sainte Famille.

La famille n'est pas une catégorie humaine, la famille est une catégorie à proprement parler divine. Je veux dire par là que si vous observez bien les évangiles de l'Enfance, ce ne sont pas les hommes qui découvrent par eux-mêmes le mystère de l'Incarnation A tout moment, toutes les annonces sont faites par les anges. Pour Marie, c'est l'ange Gabriel. Pour Joseph c'est l'ange qui lui dit : "Ne crains pas de prendre Marie pour ton épouse car ce qui est engendré en elle vient de l'Esprit saint !" Et pour les bergers ce sont encore les anges qui viennent leur révéler le mystère. Et vous connaissez ce passage assez célèbre de l'épî­tre de saint Pierre qui parle du mystère sur lequel "les anges se penchent avec convoitise."

Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que toute la création est une famille et que les anges, créatures spirituelles, sont des créatures supérieures qui les premiers sont admises à contempler le mystère de Dieu. Nous les hommes, nous en sommes les béné­ficiaires, mais les anges en sont, si je puis dire, les premiers spectateurs ou les premiers contemplateurs.

Dans cette grande famille du cosmos, la nouvelle de l'Incarnation, la nouveauté de l'Incarnation est d'abord dans le cœur de Dieu. C'est la génération éternelle. C'est le fait que, de toute éter­nité, Dieu a engendré un Fils et l'Incarnation s'origine, s'enracine directement dans ce projet ou dans cette éternité génératrice du Père : "Venu pour nous les hommes et pour notre salut, comme Fils !" Et la nou­velle s'est répandue à partir du cœur de Dieu, par ap­proximations successives, d'abord chez les anges et ensuite chez les hommes. Si bien que la "sortie du Verbe" en dehors du cœur du Père, pour venir jusqu'à nous s'est accompagnée du même mouvement par lequel la nouvelle est sortie du cœur de Dieu, du mystère, pour parvenir jusqu'à nous.

A travers les récits d'annonciation, les récits de proclamation du mystère par les anges, c'est toujours la mise en exergue que la réalité, dont il est question et dont les hommes sont bénéficiaires, est divine et que les nommes ne peuvent pas la découvrir par eux-mêmes mais qu'ils la découvrent par les an­ges. Les anges sont donc messagers non seulement du point de vue fonctionnel, parce que Dieu en fait ses porteurs spéciaux comme pour le colissimo, mais les anges sont les messagers au sens où ils sont les pre­miers aptes à percevoir la profondeur du mystère. Et parce qu'ils l'ont perçu dans la contemplation éternelle dans laquelle ils vivent auprès de Dieu, ils la commu­niquent aux petits derniers de la famille.

Le mouvement même de la bonne nouvelle, et vous savez que c'est l'évangile et c'est le même mot que "ange", le mouvement même de l'évangile part du cœur de Dieu, traverse la création de part en part à travers les anges pour parvenir jusqu'à nous les hommes. C'est ainsi que nous comprenons la famille de Dieu, ce rayonnement, depuis le cœur du Père, par une sorte de bouche à oreille, une sorte de téléphone arabe, qui part du cœur intime de la Trinité et qui va s'ébruiter, résonner jusqu'aux extrémités de la terre, à travers toute l'humanité.

Que nous aussi, en ce soir où nous entrons dans le mystère de la Sainte Famille, nous réalisions toute la grandeur et toute la beauté du mystère de la famille divine dans laquelle se répercute, comme en écho, de bouche à oreille, de personne à personne, cette merveilleuse nouvelle que Dieu nous a tant ai­més qu'Il nous a donné son Fils unique.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public