AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA FUITE EN ÉGYPTE

1 Jn 2, 3-11 ; Mt 2, 19-23
6ème jour dans l'octave de Noël (30 décembre 1985)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Pleyben : Fuite en Égypte

S

 

aint Matthieu, tout comme saint Luc et saint Jean, témoigne que les événements de la nais­sance et de l'enfance de Jésus sont liés à deux villes différentes, deux villages, Bethléem d'une part, Nazareth d'autre part. A lire saint Matthieu, il semblerait que Bethléem était la résidence normale de Joseph et de Marie et de Jésus et que c'est seulement par crainte du roi de Judée, Hérode, qu'ils sont allés s'établir à Nazareth. Nous savons par saint Luc qui était plus informé que les choses n'étaient pas exactement ainsi et qu'en fait ils étaient d'origine bethléemite, mais que déjà avant la naissance de Jésus et la fuite en Égypte ils vivaient à Nazareth, et qu'ils ne sont venus à Bethléem qu'à cause du recensement qui a coïncidé avec la fin de la grossesse de Marie et la naissance de Jésus.

Quoi qu'il en soit de ces détails qui finalement se recoupent assez bien entre les différents évangélistes, nous voyons que saint Matthieu, dans les textes que nous lisons ces jours-ci, attache une grande importance à ces événements qui ont trait à l'Égypte, La liturgie n'est pas un récit chronologique des événements de la vie de Jésus, ce qui fait que les premiers éléments de l'évangile de saint Matthieu sont un peu épars, et ce n'est que le jour de l'Epiphanie que nous lirons le texte qui a été le point de départ de tous ces événements, la visite des mages d'Orient, guidés par une mystérieuse étoile, pour adorer Jésus. A la suite de cette venue a eu lieu le massacre des Saints Innocents dont nous lisions le récit, il y a trois jours, massacre qui a entraîné la fuite en Égypte, et aussi c'est le retour d'Égypte que nous venons de lire.

Ce qui est important c'est que ce retour d'Égypte saint Matthieu le rattache, comme il a l'habitude de le faire, à un oracle prophétique : "D'Égypte j'ai rappelé mon Fils." C'est une citation du prophète Osée. Il est bien clair que le fils dont il est question dans cet oracle c'est Israël lui-même sorti d'Égypte au moment de la première Pâque. Cette citation que Matthieu applique au véritable Fils de Dieu qui est Jésus nous montre bien l'intention spirituelle de saint Matthieu en écrivant ces pages. Il voit le retour d'Égypte de Jésus comme une reprise de l'Exode. De même que le peuple juif avait été en esclavage en Égypte pendant quatre cents ans et que le bras vainqueur de Dieu les a délivrés de cet esclavage pour les ramener dans la terre promise, et ceci par un long temps d'errance dont Osée dit que ce fut le "temps des fiançailles" entre Dieu et son peuple, le temps de la pédagogie divine où Dieu apprenait à son épouse, à cette communauté d'Israël qu'Il aimait d'un amour si fort et si passionné, le temps où Il lui apprenait à vivre en communion avec Lui, de la même manière Jésus reprend en quelque sorte ce chemin de la sortie d'Égypte et Lui aussi traverse ce désert, non point pendant quarante ans, mettant ses pas dans les pas des patriarches, mettant son cœur au diapason du cœur d'Israël, apprenant à connaître son Seigneur. Ainsi il apparaît de façon claire dans l'intention de saint Matthieu que Jésus vient pour récapituler toute l'histoire d'Israël, pour rassembler dans son cœur, dans les événements de sa vie, tout ce qui a été le patrimoine, l'héritage, la richesse spirituelle d'Israël et en particulier ce temps de l'Exode à partir de l'Égypte, ce temps de la libération. Lui qui vient apporter la liberté aux hommes, liberté par rapport au péché, Il est retourné dans ce pays où ses ancêtres ont été esclaves et dont ils ont été délivrés "par la force de son bras." La délivrance d'Égypte, la libération du Pharaon n'était qu'une image annonciatrice de cette libération définitive, la libération du péché et du prince de ce monde, la libération du Pharaon des enfers qu'est Satan que Jésus vient apporter en naissant sur notre terre.

Et saint Matthieu ajoute une autre dimension car Jésus n'est pas venu seulement pour récapituler en Lui toute l'histoire d'Israël, Il est venu aussi annoncer la bonne nouvelle à ceux qui ne sont pas d'Israël. C'est un thème constamment présent en ce début de Matthieu. Il a pris le soin de nous rapporter longuement cette venue des mages d'Orient qui viennent adorer Jésus. C'est parce que ce sont des païens qui n'appartiennent pas à Israël. Et cela veut dire que Jésus vient apporter aussi la lumière aux païens. Et quand Jésus, Joseph et Marie vont en Égypte c'est symboliquement pour apporter aussi à ce pays, qui est un pays païen, la lumière de l'évangile. Par conséquent, et cela les Hébreux ne l'avaient pas fait lors du premier exode, ils s'étaient retirés d'Égypte, ils s'étaient séparés des païens, ils avaient rompu avec les idolâtres, Jésus lui remet ses pas dans les pas des patriarches, mais il approfondit leur démarche. Il ne vient pas seulement accomplir l'histoire d'Israël mais aussi donner un sens à l'histoire de tous les peuples, de ceux qui n'ont pas reçu la promesse qui n'ont pas encore connu le vrai Dieu. Voilà le sens donné par Saint Matthieu à tous ces épisodes de la fuite et du retour d'Égypte : l'accomplissement des promesses à Israël et l'éclatement de la bonne nouvelle au-delà des limites d'Israël pour s'adresser à l'humanité tout entière qui est tout entière sauvée.

 

AMEN

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public