AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE CHRIST VIENT 

1 Jn 2, 18.22-28 ; Lc 2, 33-40
6ème jour dans l'octave de Noël (31 décembre 2001)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

1 Jn 2, 18+22+28 ; Lc 2, 33-40

Cavalier blanc de l'Appocalypse

V

 

oici venue la dernière heure", nous dit saint Jean dans sa première épître. Saint Paul renchérira : "Le temps se fait court, voici la dernière heure du monde". Nous sommes pourtant bien à Noël, nous fêtons bien cet enfant dont l'évangile nous dit qu'Il grandit en sagesse et en grâce, qu'Il se fortifie et est rempli de l'Esprit de Dieu. La naissance de Jésus ce n'est pas un évènement du passé, que nous revivons avec émotion et une certaine douceur, la naissance de Jésus, c'est bien le commencement de la dernière heure du monde. Cette venue du Christ ne va pas se séparer de sa venue au dernier jour, et depuis que la Christ est venu prendre place dans le monde, le monde est parvenu à sa dernière heure, la dernière heure avant sa transfiguration et sa transformation, qui est déjà acquise par l'Incarnation de Jésus, par cette Incarnation rédemptrice, par sa Pâque, nous sommes aux portes du Royaume.

Le Royaume, nous dit Jésus, est déjà parmi nous, le Royaume c'est le Christ qui est venu dans le monde, prendre place dans notre histoire, dans notre vie, nous sommes déjà avec un pied dans le Royaume de Dieu. Fêter Noël c'est se souvenir, certes de l'évènement de Bethléem, de l'enfance du Christ, prélude à sa vie publique, à sa passion, à sa mort, à sa résurrection, mais fêter Noël, c'est fêter surtout cette imminence du retour du Christ, du Royaume qui s'annonce et qui déjà pointe comme l'aurore. En ce dernier jour de l'année civile nous devons prendre conscience de tout ce temps que nous traversons et qui nous semble si coutumier, si indéfini, qui nous semble n'avoir ni commencement ni fin, et surtout qui se renouvelle sans cesse, toujours de la même manière, ce temps est en réalité aspiré par le Royaume, par le dernier jour, il est tout tendu d'une attente impatiente de la venue du Christ. Le Christ est venu, le Christ vient, Il ne cesse de venir, et nous devrions être constamment aux aguets pour ce retour du Christ, en train de pressentir, de discerner les dignes avant-coureurs de ce retour du Christ. Toute notre vie est suspendue à ce Christ qui vient, tout le sens de ce que nous vivons chaque jour, et qui nous apparaît quelquefois terne, dans le quotidien ordinaire, tout le sens de ce que nous vivons chaque jour est révélé par cette approche toujours plus pressante par le Christ qui vient.

Frères et sœurs, terminons cette année dans le désir, pour que nous puissions demain commencer cette année nouvelle avec un désir plus grand encore, avec une tension de tout notre être plus intense, plus profonde, plus tendue, pour que vraiment quand le Christ viendra, dont nous ne savons pas le jour ni l'heure, quand Il viendra, qu'Il nous trouve prêts à l'accueillir, le cœur ouvert à cet avènement.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public