AU FIL DES HOMELIES

Photos

NUNC DIMITTIS

1 Jn 2, 15-21 ; Lc 2, 25-32
6ème jour dans l'octave de Noël (31 décembre 1985)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Mondorf les Bains : Marie et Siméon

D

 

ans la tradition de l'Eglise, la journée s'achevait et peut s'achever encore par la récitation du cantique de Siméon : "Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser s'en aller ton serviteur, en paix selon Ta parole." Ce cantique qui nous est rapporté par Luc et que l'on appelle le Nunc Dimittis signifie dans la tradition chrétienne le moment où l'on remet sa vie, dans la confiance, entre les mains de Dieu, au moment où l'on va sombrer dans le sommeil de la nuit. Je crois que, même si c'est un peu un hasard, c'est une belle chose que le dernier jour de l'année nous lisions comme évangile ce cantique de Siméon, car d'une certaine manière on pourrait dire que chaque fin d'année est un Nunc Dimittis. Chaque fin d'année, c'est la manière dont nous pouvons, modestement mais avec joie et dans l'action de grâces nous présenter devant le Seigneur et lui dire : "Maintenant, Seigneur, mes yeux ont vu ton salut."

En effet, chaque année de notre vie est ce temps qui nous est proposé de la part de Dieu pour que nous ouvrions les yeux et jetions un regard sur son salut. Chaque année est ce moment où, vivant jour après jour dans la demeure de Dieu, nous vivons dans la promesse de l'Esprit Saint qu'il nous sera donné de contempler le salut du Seigneur. Et chaque année, jour après jour, nous découvrons ce salut qui nous est offert, non pas maintenant sous les traits et le visage d'un petit enfant, mais dans ce corps et de sang du Christ, dans cette chair du Fils de Dieu que nous venons recevoir humblement, comme Siméon a accueilli l'Enfant dans ses bras. Chaque année c'est aussi le moment où, poussés par l'Esprit, nous revenons sans cesse à la rencontre du Seigneur, parce que nous savons que, même si nous sommes pécheurs et qu'à tout moment nous l'oublions, Lui Dieu, nous tient toujours dans son désir de nous rencontrer et de nous réconcilier avec Lui. Chaque année, nous sommes poussés par l'Esprit pour nous avancer vers le Christ. Et même si nous savons que chaque année nous rapproche de la mort, nous savons surtout que chaque année nous rapproche du mystère de ce Dieu, non pas simplement tel qu'Il se donnera, au jour où nous le verrons face à face, mais déjà très réellement et très profondément, au plus intime de notre cœur où se nouent ces liens d'amitié et de tendresse de la part de Dieu de plus en plus forts et de plus en plus solides au fond de nous-mêmes et dans toute notre vie.

Chaque année, enfin c'est un pas modeste dans la lumière et la confiance que Dieu nous donne. Un pas dans la lumière, car chaque année est une année de grâce, une année de foi. Et même si nous n'avons pas su répondre à toutes les grâces que le Seigneur nous envoyait, chaque fois cependant nous avons reçu un peu plus de sa lumière dans notre cœur, à témoin même les moments d'épreuve et d'obscurité qui nous arrivent, et pourtant, à travers lesquels mystérieusement, et sans savoir toujours pourquoi, nous tenons comme si nous voyions l'invisible.

Que cette année qui vient de s'écouler nous puissions la remettre avec confiance dans les mains de Dieu. Maintenant, ce temps nous a été donné. Maintenant nous pouvons, libres et confiants, continuer notre recherche du Seigneur, nous avancer à sa rencontre. Maintenant, Il nous a enraciné dans la connaissance de son salut, dans l'amour de son amour. Que cette nouvelle année soit cet espace de foi, de liberté et de confiance dans lequel nous nous laissons saisir par le dessein de Dieu sur nous.

 

AMEN
 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public