AU FIL DES HOMELIES

Photos

RESTONS JEUNES

Is 52,7-10 ; Hb 1, 1-6 ; Jn 1, 1-5.9-14
Noël - Messe du jour – (25 décembre 2011)
Homélie du Frère Christophe LEBLANC


Restons jeunes dans nos projets !
Frères et sœurs, la fête de Noël est plutôt envisagée comme une fête des enfants, mais ce matin, le sermon sera adressé pour les grandes personnes ! Je crois que la fête de Noël pour les enfants, c'était cette nuit. Ce matin, nous allons découvrir que la fête de Noël, c'est aussi la fête des parents. Je vous donne peut-être l'impression d'enfoncer une porte ouverte, mais vous savez mieux que moi, pour qu'il y ait des enfants, c'est évident, il faut qu'il y ait des parents. Or, il faut bien reconnaître qu'avec la fête de Noël, on concentre tout sur l'enfant et l'on oublie les parents.

La fête de Noël que nous célébrons, et en même temps le grand texte du Prologue de Jean que nous avons entendu, sont un texte et une fête qui devraient nous permettre de réfléchir sur notre vie mais aussi sur la société. Si cette nuit il a été question de la crise mondiale, de la guerre, des militaires, ce matin, je voudrais vous parler d'une crise dont on parle moins que l'euro, mais qui me paraît tout autant dangereuse et pernicieuse pour l'avenir de notre pays. Si un pays, une société n'est pas capable de se projeter dans l'avenir, elle ne sera pas capable de traverser la crise et même sans crise, elle ne sera capable de rien du tout ! Peut-être que le pire, ce ne sont pas les crises économiques, mais c'est notre incapacité à rebondir.

Justement, le Prologue de saint Jean peut nous aider à approfondir le sens de cette fête de Noël. Bien sûr que la fête de Noël est la fête de l'enfance en tant qu'elle manifeste les potentialités qui ressortent d'un enfant. Mais frères et sœurs, vous et moi, il faut bien reconnaître qu'arrivés à un certain âge, on fait le deuil de notre enfance. De temps en temps avec la fête de Noël, on aime à se replonger dans nos souvenirs. Mais Noël nous pose aussi cette question : que faisons-nous de notre avenir quand nous ne sommes plus des enfants ? Y a-t-il encore un avenir pour nous ? Ce qui vaut pour chacun d'entre nous vaut aussi pour une société. Que peut devenir une société quand elle n'est plus jeune et qu'elle vieillit, pas simplement au niveau de la pyramide des âges, mais au niveau de son projet ?

Je le maintiens, la fête de Noël c'est aussi la fête des parents. C'est exactement ce que nous montre l'évangile que nous avons entendu. Le surgissement de la vie, cette potentialité passe à travers Dieu à l'origine de la création et en même temps au cœur de ce récit de la création, vous avez entendu que Jean l'évangéliste a voulu parler de Jean le Baptiste. Si Dieu est du côté de celui qui fait surgir la vie, si Dieu est du côté de celui qui donne un projet, un plan pour sa création, Jean-Baptiste a pour mission de faire passer du domaine recherche et développement à l'application technologique. Il ne suffit pas simplement d'avoir un projet, encore faut-il que ce projet soit appliqué. La mission de Jean-Baptiste est justement d'appliquer au cœur de ce monde le plan de Dieu et sa venue parmi les hommes.

Frères et sœurs, il ne faut pas confondre le jeunisme avec la jeunesse. Le drame de notre société c'est qu'elle ne recherche pas la jeunesse, elle recherche le jeunisme. Faut-il, pas uniquement physiquement, refuser de vieillir, rester jeune au maximum, et considérer que la jeunesse c'est garder toujours jusqu'à la fin le maximum de potentialités ? Or, que s'est-il passé dans nos civilisations ? Que se passe-t-il dans notre monde ? Nous n'avons plus de projet et n'ayant plus de projet, nous ne savons pas comment passer le témoin aux jeunes. La crise de la société c'est que les générations les plus anciennes ne savent plus, ne veulent plus, ne sont plus capables en fait, d'accueillir la jeunesse. Ce qui est frappant justement chez Jean-Baptiste, c'est qu'il est par excellence l'image du prophète de l'Ancien Testament, l'image de celui en qui toutes les foules de Judée mettent leur confiance et qui dit : non, l'avenir de Jérusalem, l'avenir d'Israël, ce n'est pas moi, moi je suis le témoin de celui qui va venir. Je me positionne en aîné préparant les voies de celui qui doit venir. C'est cela Jean-Baptiste, et c'est cela malheureusement que certaines sociétés aujourd'hui ne sont plus capables de faire, en restant dans ce que j'appelle le jeunisme, c'est-à-dire la croyance que notre société va durer, que nous pourrons perdurer, que si nous gardons tout pour nous et que si nous essayons tant bien que mal à prolonger un tant soit peu notre vie cela suffit. La jeunesse c'est ce qui est au cœur de l'évangile que nous avons entendu cette nuit, effectivement de cette potentialité qui existe dans les jeunes, mais qui n'est rien sans ce que nous avons entendu ce matin dans le Prologue de saint Jean c'est-à-dire cette parentalité que l'on retrouve à travers Dieu puisque être parents, c'est avoir un projet sur ses enfants. En même temps, cette parentalité à travers le comportement de Jean-Baptiste, est là comme pour faire surgir l'avenir du Christ au cœur de la société de l'époque.

Frères et sœurs, grand paradoxe, pour qu'une société soit jeune, il faut les deux sinon on ne va nulle part. Que cette célébration de Noël soit l'occasion non pas de vouloir une fois encore nous réfugier dans le passé, dans les souvenirs de la petite enfance, la machine à remonter le temps n'existe pas encore. Qu'elle ne soit pas non plus une occasion de tristesse de vivre le temps comme un deuil, mais que nous puissions au cœur de notre vie, de nos familles, et aussi au cœur de la société qui a ses problèmes, que nous puissions être jeunes, c'est-à-dire quel que soit notre âge, comme Dieu notre créateur, faire preuve d'un projet personnel, d'un projet pour nos familles, d'un projet pour la société. Que nous soyons acteurs dans cette société pas simplement en voulant garder tout pour nous, mais devenir comme Jean-Baptiste un témoin pour faire passer le relais aux plus jeunes.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public