AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE DON DU SACERDOCE

Ez 3, 16-21 ; Mt 9, 35 - Mt 10, 1
St Jean-Marie Vianney - (4 août 1994)
Homélie du Frère Michel MORIN

 

A

vant que l'on redécouvre le saint curé d'Ars, en particulier grâce au pape Jean-Paul II semble-t-il, après le grand rassemblement d'Ars en 1987, avant que l'on redécouvre cette grande figure de prêtre, de serviteur de l'Église, on a eu un peu tendance à le considérer comme un saint de plâ­tre. Je me souviens d'avoir trouvé dans une église de Bordeaux une statue de ce saint qui à l'origine avait dû être peinte. On le représentait avec sa soutane noire, en surplis blanc. Plus tard, on l'a badigeonné en marron, imitation bois pour faire plus moderne proba­blement, parce qu'on jugeait qu'il faisait partie de ces saints dont on ne savait comment les adapter à la mo­dernité.

En réalité il suffit d'y regarder d'un peu plus près, de scruter avec un peu de profondeur, sa doc­trine, sa vie spirituelle, sa spiritualité pour s'aperce­voir que ce saint, ce "saint curé" nous enseigne encore aujourd'hui sur la manière de suivre le Christ, aussi bien nous prêtres que tous les fidèles, tous les bapti­sés. En effet il me semble qu'il obéit à cette loi com­mune à tous les saints de reproduire, en sa vie, en sa chair, un aspect du mystère du Christ. Il nous dit es­sentiellement que le mystère du Christ est si riche, si profond, si insondable, qu'il n'y aura jamais assez de visages pour le refléter, qu'il n'y aura jamais assez de voix pour parler de Lui, qu'il n'y aura jamais assez de bras pour édifier le corps du Christ.

Et l'aspect du mystère du Christ que le curé d'Ars reflète, reproduit, c'est le mystère du Christ pasteur bien entendu. Il est le type du pasteur et c'est pour cela que nous avons lu le passage de saint Mat­thieu où le Christ constate que ces foules ont d'abord besoin de bergers et qu'Il invite les apôtres à prier le Père d'envoyer des pasteurs, des ouvriers à sa mois­son. Le curé d'Ars est l'image de ce Bon Pasteur. Il est connu, mais il y en a tant eu d'anonymes qui ont donné leur vie, qui sont morts à la tâche. Quand on pense aux heures que le curé d'Ars passait au minis­tère de la réconciliation, non seulement à célébrer l'eucharistie mais à être le premier l'adorateur de l'eu­charistie.

Le curé d'Ars nous enseigne encore, à nous pasteurs d'aujourd'hui et à tous les baptisés, parce que le ministère du prêtre est un don infini. Comme disait saint Jean Chrysostome : "Le prêtre vaut mille mar­tyrs, parce que le martyr donne sa vie pour le Christ une seule fois, mais le prêtre donne sa vie mille fois pour son troupeau." Et il ajoutait : "à condition bien sûr qu'il soit, un prêtre, un pasteur tel qu'il doit être, un pasteur selon le cœur de Dieu."

Donc approfondissons toujours davantage notre relation au Christ-prêtre et aussi notre relation les uns aux autres, car nous faisons partie de ce sacerdoce baptismal. Notre relation de fidèle avec le prêtre, pour découvrir comment, ensemble, nous pouvons donner notre vie les uns pour les autres, non pas seulement une fois pour toutes, une seule fols, mais chaque jour, en nous aimant les uns les autres et en nous servant comme le Christ nous sert dans cette eucharistie.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public