AU FIL DES HOMELIES

Photos

UN SI PETIT BONHOMME !

Ez 3, 16-21 ; Mt 9, 35 - Mt 10, 1
St Jean-Marie Vianney - (4 août 2000)
Homélie du Frère Yves HABERT

 

Q

u'y a-t-il de plus extraordinaire dans la vie de saint Jean-Marie Vianney ? Est-ce que c'est cette prophétie de saint Benoît Labre qui est aussi passé par notre église, et qui avait dit à ses pa­rents que leur fils aurait une destinée particulière ? Est-ce que c'est celui qui prend un autre nom pour échapper à la conscription, de celui qui est comme le patron des déserteurs, qui a refusé de s'enrôler dans les armées de Napoléon ? Est-ce que c'est celui qui avait tellement de mal à apprendre le latin, qu'on ne savait pas quoi faire de ce jeune séminariste et qu'un évêque bienveillant aurait accueilli et ordonné parce que Dieu saurait bien faire quelque chose de ce petit bonhomme ? Est-ce que c'est le fait qu'il soit arrivé dans un petit village perdu de deux cent soixante ha­bitants, avec quatre cafés, comme un petit village de Bretagne, et qu'il s'y soit trouvé bien, même si par trois fois il a voulu partir pour rejoindre un monas­tère? Est-ce que c'est cette ampleur soudaine qu'a pris son oeuvre, est-ce ce que c'est tout ce qu'il a fait avec la "petite providence", ce petit couvent qui était fondé à Ars et qu'il a développé de façon extraordinaire, quand on manquait de blé, les greniers de la Provi­dence se remplissaient, presque automatiquement ? Est-ce que c'est cet homme qui passait seize à dix-huit heures par jour dans le confessionnal ? On a calculé que cela pouvait représenter vingt mille confessions par an, s'il est resté quarante ans, cela fait huit cent mille ! Est-ce que c'est au moment où Aix refusait le passage du train, est-ce que c'est ce qui a décidé la SNCF de l'époque de faire passer un train par Ars ou d'emmener par service particulier les pèlerins dési­reux de se confesser ? Qu'est-ce donc le plus extraor­dinaire ? Qu'il ait mangé des pommes de terre pendant toute sa vie, en donnant tout aux pauvres, et au pauvre au singulier, en dépensant beaucoup d'argent pour offrir à Dieu une belle chasuble pour célébrer, refaire son église ? Qu'est-ce qui est le plus extraordinaire dans la vie du saint Curé d'Ars ? Moi, je crois que c'est le bonhomme. Allez à Ars, regardez cette châsse, toute petite, un mètre cinquante, avec ses petites chaussures à boucles, et dites-vous que tout cela était contenu dans un si petit bonhomme, tout ce déploie­ment autour d'un petit village, tout ce qu'on en a fait, Pie X qui le proclame patron des prêtres, tout cela tait contenu dans un petit bonhomme d'un mètre cin­quante. Regardez son sourire, c'était sans doute ce sourire avec lequel il accueillait tous ces gens qui venaient le trouver, ce sourire qui remettait debout, ce sourire qu'il a gardé même de l'autre côté. Allez à Ars, regardez cette châsse et dites-vous que tout cela, par grâce de Dieu, était contenu dans ce petit bonhomme. Et cela me parle aussi du Sauveur, de Celui qui avait choisi ce petit bonhomme pour être son prêtre, cela me parle de ce Sauveur qui s'est cantonné dans un tout petit pays, cela me parle de ce Sauveur qui s'est comme ramassé dans la mort pour ressusciter, cela me parle de mon Sauveur qui s'est concentré pour un déploiement extraordinaire, et cela me dit aussi que quel que soit notre état de vie, aujourd'hui, c'est quand même le patron des prêtres, vous aurez à cœur de prier pour les prêtres, mais je crois aussi que cela nous parle de chacun d'entre nous qui sommes des petits bonshommes, des petites bonnes femmes, mais le Seigneur peut, de notre petitesse faire beaucoup.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public