AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE MARTYRE DU CHRÉTIEN

2 Co 9, 6-10 ; Jn 12, 24-26
St Laurent - (10 août 2013)
Homélie du Père Jean-Noel N'TCHA

Laurent (Salon de Provence)

J

'avais préparé quelques notes biographiques sur saint Laurent, mais l'Esprit Saint me souffle de parler comme ça parce que vous avez suffisamment entendu parler de saint Laurent. Ce qui retient l'attention de tous, c'est ce dévouement fidèle à suivre son maître saint Sixte, qui le poussa même à suivre Jésus jusqu'à la mort.

Je voudrais m'arrêter avec vous ce matin sur cet aspect de notre vocation chrétienne : le martyre, c'est-à-dire, répondre "oui" à l'appel de Dieu jusque dans les souffrances. Quand nous célébrons le martyre des saints c'est toujours une interpellation pour nous chrétiens sur notre manière de vivre notre foi, notre adhésion au Christ. Est-ce que nous sommes prêts à accepter les petites souffrances que le Seigneur nous permet de vivre dans notre foi chrétienne ? Personne ne souhaite verser son sang à la manière de saint Laurent, moi le premier ! mais nous avons tous des moments où nous sommes appelés à montrer que nous croyons vraiment.

Aujourd'hui, nous rencontre tellement de souffrances, chacun en fait l'expérience selon sa situation. Des maladies, on en rencontre partout, des désolations, de la solitude, on en croise tous les jours, du rejet, de la marginalisation, on sait ce que c'est ! du chômage, on en rencontre ; de la sécheresse spirituelle, on en rencontre aussi. Toutes ces épreuves que le Seigneur nous permet de rencontrer, sont pour nous des occasions d'approfondir et de confirmer notre foi en Dieu Trinité. C'est une manière d'accepter aussi ces petits martyres, parce que le martyre ce n'est pas seulement verser son sang de façon violente, mais c'est aussi et d'abord s'oublier soi-même pour Dieu. Accepter de s'oublier, accepter de faire taire en soi la voix de nos ambitions pour viser le meilleur avec Dieu et pour les hommes.

Que cette eucharistie que nous célébrons en mémoire de saint Laurent martyr, nous obtienne la grâce d'accepter tous les jours les petits sacrifices qui nous sont demandés ou qui nous tombent comme ça sur la tête. On ne demande jamais la maladie, mais quand elle vient, c'est difficile à supporter. On peut dire : voilà ma petite part de souffrance, Seigneur, que je prends avec toi, pour que ton Église grandisse et s'affermisse.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public