AU FIL DES HOMELIES

Photos

PRIÈRE EUCHARISTIQUE DE SAINT HIPPOLYTE

Est 13, 8-11 + 15-17 ; Jn 15, 18-21
St Hippolyte et St Pontien - (13 août 1993)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

S

aint Hippolyte de Rome est l'auteur d'un petit ouvrage parvenu jusqu'à nous intitulé "La tra­dition apostolique", ouvrage extraordinaire­ment précieux pour la liturgie car il nous renseigne sur la liturgie de Rome au début du troisième siècle. Cet ouvrage contient une des plus anciennes prières eucharistiques, un des textes les plus anciens du Ca­non de la messe que le concile Vatican II a repris comme Prière Eucharistique n°2.

Saint Hippolyte de Rome s'était élevé contre le pape de l'époque au nom du respect de la Tradition. Il était traditionaliste, nous dirions intégriste, et donc particulièrement attaché aux rubriques de la liturgie. Hippolyte nous a transmis cette prière eucharistique dont Vatican II nous a donné l'usage ce que les tradi­tionalistes d'aujourd'hui refusent avec acharnement. Et le paradoxe ne s'arrête pas là puisque tout traditio­naliste qu'il était saint Hippolyte est le témoin le plus ancien, le plus clair de la concélébration, cette concé­lébration que Vatican II a restaurée, là aussi au grand dam des traditionalistes qui la refusent.

Toujours est-il que cette prière eucharistique n°2 est un témoignage extrêmement beau et grand de la liturgie ancienne de l'Église et de la prière de l'An­tiquité. C'est certainement le texte le plus ancien qui mentionne l'intervention de l'Esprit saint dans la consécration eucharistique, ce que l'on appelle en langage technique l'épiclèse, ce qui veut dire "l'appel adressé à Dieu pour qu'Il envoie l'Esprit saint dans le pain et le vin afin de les transformer au corps et au sang du Christ." Voici la prière eucharistique d'Hip­polyte : "Nous Te demandons d'envoyer Ton Esprit Saint sur l'oblation de la Sainte Église. En rassem­blant tous les fidèles, donne à ceux qui participent à ces saints mystères d'être remplis de l'Esprit Saint."

C'est donc une double action de l'Esprit Saint qui va venir dans le pain et le vin pour les transfor­mer, pour que l'oblation de l'Église devienne l'of­frande même que le Christ a faite sur la croix. Et à travers cette transformation du pain et du vin, c'est la transformation du peuple tout entier, de l'Église qui est demandée, c'est la transformation de tous ceux qui participent afin d'affermir leur foi dans la vérité.

A vrai dire Vatican II a utilisé le texte en mo­difiant non son contenu mais la répartition de ses dif­férentes phrases afin que la demande de la venue de l'Esprit précède le récit de l'institution. De toute façon il demeure qu'Hippolyte est un des plus anciens té­moins de ce rôle de l'Esprit saint dans l'eucharistie.

C'est l'Esprit qui vient en personne transfigu­rer cette création, ce pain et ce vin qui sont des élé­ments du monde, pour en faire des éléments du monde nouveau, le corps et le sang du Christ ressus­cité qui sont le commencement de l'univers à venir dans lequel tout nous participerons à cette résurrec­tion du Christ. Je ne sais pas si, au cours de l'eucha­ristie, vous êtes suffisamment attentifs à comprendre qu'en mangeant ce pain, en buvant ce vin, en faisant que le corps et le sang du Christ ensemencent notre propre corps, c'est la Résurrection du Christ qui, par l'action de l'Esprit Saint, commence à prendre posses­sion de notre propre humanité afin de préparer en nous cette entrée dans le paradis du Christ.

Telle est une des dimensions essentielles de l'eucharistie sur laquelle Hippolyte attire notre atten­tion. Et constamment il unit l'Église à l'Esprit car l'Esprit Saint c'est non seulement la troisième per­sonne de la Trinité mais c'est la Trinité qui se com­munique à nous. C'est l'Esprit qui vient susciter, ani­mer, rassembler l'Église, la sanctifier. Et c'est pour­quoi Hippolyte affectionne, dans les formules liturgi­ques qu'il emploie, cette union entre l'Esprit et l'Église. Voici la fin de sa prière eucharistique : "... afin que nous Te louions, Te glorifions par Ton En­fant Jésus-Christ, par qui à Toi gloire et honneur, avec le Saint Esprit, dans la sainte Église."

Il est très important que nous pensions tou­jours que la communauté chrétienne, l'Église que nous formons est constamment animée, vivifiée, rem­plie de la présence de l'Esprit Saint. Que saint Hip­polyte de Rome nous aide à mieux comprendre cette profondeur de notre foi, cette dimension ecclésiale et cette dimension de présence de l'Esprit saint qui est au cœur de chacun de nos eucharisties, pour nous conduire à l'eucharistie éternelle du paradis.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public