AU FIL DES HOMELIES

Photos

INTRANSIGEANCE ET BON SENS

Ac 20, 28-32 ; Jn 21, 15-17
St Pie X - (21 août 2013)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Première Communion (Saint Jean de Malte)

 

F

rères et sœurs, quelle figure étrange que celle du pape Pie dont nous faisons mémoire aujourd'hui. Dans la manière dont on l'interprète surtout de nos jours, il est un peu la bête noire du modernisme. Il est pape au tournant des années 1900 jusqu'à la veille de la guerre de 1914. Pie X est un homme très étrange parce que c'est le premier pape qui a été élu sans le veto de l'empereur d'Autriche. Jusqu'à Pie X il fallait que l'empereur d'Autriche donne son accord pour la nomination du pape par le conclave. Pie X ne devait pas être tout à fait le candidat de François Joseph mais on a passé outre. C'est la première fois que l'Église est totalement indépendante de l'état.

Quand on pense à Pie X on pense à sa bagarre avec le petit père Combes et la séparation de l'Église et de l'état. Jusque-là, c'était le Concordat de Napoléon et apparemment tout devait se dérouler dans la paix, mais cela n'empêchait pas les conflits entre la montée du radical socialisme en France, et en même temps, l'Église qui essayait tant bien que mal de se maintenir une position officielle concordataire reconnu par Napoléon. Or, le Concordat a été unilatéralement rompu par l'état français. Si Pie X l'a très mal pris, c'est parce qu'il a considéré qu'il n'y avait ni négociation, ni discussion, ni élaboration d'un nouveau statut ni quoique ce soit. Il a reçu en pleine figure la décision de Combes et de ses émules, qui ont dit : maintenant, nous ne reconnaissons plus la situation de l'Église catholique en France. Le moment de la rupture a été extrêmement douloureux pour la société française dans beaucoup d'endroits en France, on voit encore des portes d'églises qui ont reçu des coups de hache donnés par le préfet ou ses sbires qui arrivaient pour faire l'inventaire de l'église.

Ce n'était pas tout à fait la position de Pie X lui-même. Il comprenait que les choses avaient évolué et qu'il fallait trouver d'autres solutions dans les rapports entre l'Église et l'état et il aurait voulu que cela ne soit pas unilatéral. C'était un réflexe de gallicanisme inversé. Pie X a tout fait pour faire capoter la réforme française, notamment dans le fait que l'état qui voulait donner les églises à l'Église catholique en a été empêché, et c'est ainsi que les cathédrales appartiennent à l'état, et que les églises paroissiales appartiennent aux municipalités.

On ne peut pas dire que Pie X a été un fin négociateur. Quand il a été nommé à l'insu du pouvoir politique de l'Autriche, c'était plutôt dans le sens de l'émancipation de l'Église par rapport à l'état. Les choses se sont apaisées ensuite, parce qu'il y a eu un socialiste intelligent, Aristide Briand, qui a apaisé la question et a résolu le problème de la séparation de l'Église et de l'état mais seulement en 1913. On ferait mieux de le fêter plutôt que Combes qui était obtus comme un ancien séminariste.

Le deuxième problème c'était la Bible. Pie X a été moins heureux dans ce domaine. Au moment de sa nomination, il y a tout un courant de recherche avec Loisy surtout dans les milieux protestants mais qui a eu des répercussions dans les milieux catholiques, un courant qui veut interpréter la Bible uniquement de façon scientifique au sens moderne du terme, c'est-à-dire comme l'histoire banale d'une religion. Il mettait entre parenthèses le fait que l'Écriture est un livre révélé. Là aussi, Pie X a été très surpris, car dans les séminaires italiens, rien ne l'avait préparé à envisager les choses sous cet angle, et il a réagi très fort pour pratiquement condamner toutes les recherches bibliques avec l'aide des sciences modernes dont l'archéologie, la critique littéraire, la philologie, l'étude des textes. Cela a donné l'anti-modernisme avec un certain nombre de thèses bien précises que les professeurs de théologie étaient tenu d'observer par un serment qui retenait la thèse principale de l'Encyclique de Pie X pour promettre de ne jamais enseigner telle et telle chose !

Ce qu'il faut comprendre quand même, c'est que Pie X même s'il a réagi de façon très violente a vu où se situait le problème. Si l'on aborde le problème de la révélation chrétienne en pensant que c'est simplement une sorte de progrès humain de l'humanité dans sa prise de conscience religieuse, cela ne marche pas. Actuellement, certaines émissions de radio vont dans ce sens, mais c'est faux ! cela occulte, cela coupe le point de départ de tout le problème de la théologie chrétienne, de poser la question : comment Dieu peut-il parler aux hommes ? Il faut bien dire que Loisy lui-même à la suite de Renan, avait tendance à dire que le christianisme était une religion parmi tant d'autres née dans un milieu juif, avec une sorte de prophète de Galilée qui a été un rabbi extraordinaire mais qui n'était pas Dieu. On a essayé de labelliser la supériorité de son message en faisant de Jésus-Christ un Dieu. Pie X a réagi de façon très ferme : si l'on ne tient pas compte du fait que la révélation vient de Dieu, agissant certes à travers les hommes, à travers leur culture, on n'en sort pas.

Même si le langage n'est pas vraiment un cadeau, la thèse de fond sur l'originalité absolue de la révélation chrétienne est le cœur même de la conviction que Pie X a voulu défendre. Aujourd'hui, même si Mauriac a dit au moment où Pie X a été canonisé : ce saint-là n'est pas de ma paroisse, il n'en reste pas moins que Pie X a laissé le visage d'une grande sérénité et c'est assez étonnant, que lorsqu'il s'agissait de la communion des enfants, car c'est lui qui a demandé que les enfants puissent communier à partir de cinq ou six ans, Pie X avait une sorte d'humanité. Il est aussi le patron des alpinistes, né dans les Dolomites, il escaladait volontiers des sommets escarpés. Sportif, de vieille souche paysanne, plein de bon sens, même de l'humour, mais quand il s'agissait de toucher au problème de la révélation, il avait le réflexe défensif assez violent.

Aujourd'hui, on peut beaucoup le prier, pour avoir le sens du discernement, mais aussi qu'il nous donne d'avoir le don de mettre un peu mieux que lui les formes. Que Pie X que nous célébrons aujourd'hui continue à veiller sur l'Église et par sa prière, à demander à Dieu et à l'Esprit Saint que tous ceux qui sont chargés de la proclamation de l'évangile, de la foi et du problème du rapport entre l'Église et le monde sachent le traiter avec sagesse et humilité.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public