AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE SYMBOLISME DES CLÉS

1 P 5, 1-4 ; Mt 16, 13-19
Chaire de St Pierre - (22 février 1990)
Homélie du Frère Michel MORIN

 

L

a béatitude de l'apôtre Pierre consiste en un double symbole. Le premier est lié à son nom, nom que Jésus Lui-même lui a donné à la place de celui de Simon. Le premier symbole est donc celui de la pierre et le second celui des clés. Il faut que Pierre, en tant que Pierre possesseur des clés, soit heureux. Mais cette béatitude est non seulement une promesse, mais une constatation que Jésus fait devant l'apôtre Pierre. "Bienheureux es-tu, Simon-Pierre ! Bienheureux es-tu parce que tu as cru ! Bienheureux parce que tu n'as pas écouté la chair et le sang, c'est-à-dire tes connaissances, tes possibilités, tes recher­ches proprement humaines, même si elle ne sont pas négligeables et inintelligentes, mais parce que, dans ton cœur, tu as écouté ce que le Père a murmuré. Non seulement tu as écouté, non seulement tu as entendu, mais tu as proclamé : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !" Or si Pierre, parce qu'il est juif, pouvait pro­clamer que le Christ soit Messie, simplement par la connaissance des Écritures, il ne pouvait pas, uni­quement avec l'Ancien Testament, savoir qu'Il était "le Fils du Dieu vivant !" car c'est cela même que les juifs ont refusé, car ils attendaient un Messie trop terrestre et trop politique.

La béatitude de Pierre c'est sa foi. Et cette foi, le Christ nous dit qu'elle est inébranlable dans le temps et dans l'éternité. Dans le temps, car c'est sur cette pierre de la foi de l'apôtre que Jésus construit aujourd'hui son Église. C'est donc que nous n'existons que par la foi de Pierre, pas par la nôtre. Ou plus exactement parce que nous adhérons personnellement et communautairement à la foi de Pierre, pas à notre opinion sur la foi, pas à ce que nous aimerions enten­dre dire, pas à nos désirs personnels ou à nos croyan­ces intimes ou à nos opinions subjectives. Non, la foi de Pierre : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !" C'est sur cette foi que l'Église, dans tous les temps passés et à venir, est et sera construite définitivement.

Et le corollaire de cette certitude absolue, vis-à-vis de laquelle aucun chrétien ne doit avoir de doute, ne doit avoir de réflexion négative, le corollaire de cette foi de Pierre, c'est que l'Église a l'assurance de la part du Christ, donc l'assurance spirituelle et non l'assurance humaine, qu'elle est déjà victorieuse de toutes les forces du mal. Et qu'en définitive ce qui permet au monde de vivre, malgré le mal, c'est l'Église, c'est l'adhésion de tous les chrétiens à la foi de Pierre, c'est-à-dire à un Christ qui est source de vie c'est-à-dire destructeur des forces de mort "résurrec­tion d'entre les morts."

Le troisième corollaire est dans le symbole des clés. Pour être plus juste, il faudrait traduire que Jésus a donné à Pierre les barres qui tiennent les por­tes, la barre des portes. Ceci a deux sens. D'abord Pierre, et lui seul, a le pouvoir de décider ce qui est bien et ce qui est mal. Pierre, et lui seul, a le pouvoir de dire ce qui est de la foi et ce qui n'est pas de la foi. Pierre seul peut dire ce qui est permis ou ce qui est défendu. Cela fait partie du charisme particulier que le Christ, en son autorité de Fils du Dieu vivant, lui a transmis comme un pouvoir vicaire, comme un pou­voir de premier ministre ou d'ambassadeur plénipo­tentiaire qui ont tout pouvoir. Pierre est le seul dont Dieu se porte garant de l'autorité et des choix, car quand Jésus dit à Pierre : "Ce que tu auras délié ou lié", ce que tu auras désigné comme permis ou non permis, comme étant ou non de la foi, ce que tu auras ainsi proclamé, Dieu sera lié à cela, Dieu le garantit comme étant la vérité. Il s'agit donc, pour Pierre et pour ses successeurs, d'avoir le rôle contraire que les scribes et les pharisiens s'étaient donné, eux dont Jé­sus disait que par leurs interdits inhumains, ils empê­chaient les pauvres d'entrer dans le Royaume de Dieu. Ils ont fermé la porte. Pierre reçoit les clés pour ouvrir la porte du Royaume de Dieu, pour bien désigner quel est le chemin, "la Voie, la vérité et la vie". Ceci est pour moi une chose capitale à réaffirmer dans l'Église, surtout quand une époque comme la nôtre se gorge et regorge de discussions, de contestations, d'estimations sur le rôle essentiel et unique du Pontife romain. Cela peut nous plaire ou ne pas nous plaire, mais ce n'est pas là le problème. C'est l'interprétation plus ou moins subjective de ce que nous donnons à l'enseignement du pontife romain, successeur de Pierre, qui a donc, de la part de Dieu, l'autorité de dire la foi et donc de signifier ce qui n'est pas de la foi. Nous demandons que l'apôtre Pierre nous aide à adhérer totalement, ce qui ne veut pas dire aveuglement ou bêtement, à l'en­seignement de l'évangile ou à l'enseignement officiel de l'Église car c'est le même. Si nous ne croyons pas que c'est le même, nous n'avons pas compris dans la foi l'évangile, car l'autorité de l'Église n'est pas hu­maine, elle est divine puisque le Christ Lui-même l'a explicitement transmise à Pierre et au collège des apôtres dans la mesure où chacun de leurs successeurs est en communion profonde et réelle avec la foi de Pierre.

Que l'apôtre Pierre nous aide donc, en ces temps de fluctuation, dans ces temps d'hésitation, dans ces temps de contestation, voire d'incompréhen­sion par rapport au magistère de l'Église et à son en­seignement, que Pierre nous aide à bien comprendre cela dans la foi et à le recevoir comme étant la vo­lonté réelle de Dieu, transmise par celui qu'Il a choisi pour être auprès de nous l’interprète de cette vérité et qu'il nous conduise ainsi dans cette attitude d'adhésion obéissante mais j'ajoute intelligente, réfléchie, donc pensée, approfondie personnellement, qu'il nous conduise ainsi en unité profonde à ce que lui-même a proclamé : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !" Qu'Il nous conduise ensemble à cette vie qui est la contemplation de la vérité du Christ.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public