AU FIL DES HOMELIES

Photos

HISTOIRE DE CLÉS

1 P 5, 1-4 ; Mt 16, 13-19
Chaire de St Pierre - (22 février 2000)
Homélie du Frère Yves HABERT

Auzon : clés de l'église

 

Q

uel est le plus petit dénominateur commun entre chacun d'entre nous et l'apôtre saint Pierre ? Sans doute le fait d'être comme lui un pécheur pardonné, peut-être aussi le fait qu'un jour nous avons été récupérés par les cheveux alors que nous coulions ? Sûrement le fait d'avoir dans notre poche une clé. Lui, il les tient dans les mains (sur l'icône) ! nous, nous l'avons dans la poche et nous serions bien ennuyés tout à l'heure pour rentrer chez nous si nous ne la trouvions plus.

La foi, elle est comparable à une clé, c'est pour cela que notre Sauveur, juste après la confession de saint Pierre, après ce mini sondage Sofres : "Au dire des gens, qui suis-je ?" c'est pour cela que le Sauveur parle de clés.

Une clé, cela a une forme, et l'efficacité de la fonction de cette clé dépend exclusivement de la conservation de cette forme, on n'a pas encore inventé de clé molle, de clé liquide, une clé ne vaut que parce qu'elle conserve une forme. Et la foi, c'est un peu pa­reil. Imaginez la proposition qu'on pourrait vous faire : "Toutes les clés sont pareilles, on va essayer de re­grouper les millions de clés qui sont à travers le monde, et l'on va faire une clé en soie ..." Il y a de fortes chances qu'elle ne puisse pas vous faire rentrer chez vous cette clé-là, il y a même de fortes chances que cette clé n'ouvre aucune porte. Une clé a une forme comme la foi, qui est ennemie de l'imprécision, du nébuleux, du vague. Une phrase de Claudel me revient, il disait : "La patrie du catholique ce n'est pas le brouillard, c'est la nuit."

Une clé, une forme, et sa fonction dépend de la conservation de cette forme précise. Et cette forme elle-même, et bien, elle est plutôt fantastique. Je ne sais pas si vous avez regardé votre clé avec attention, cette forme est unique, elle est arbitraire. Il ne s'agit pas de se demander si on pourrait faire une clé en soie, d'essayer de grossir votre clé avec une photo par exemple, vous ne devineriez rien du tout. Présentez cet agrandissement de votre clé à votre voisin, il vous répondra qu'il ne sait pas ce que c'est. Pourtant, vous savez très bien que c'est votre clé et vous pouvez ou­vrir chez vous.

Enfin, la clé, elle dépend d'un modèle, une clé ressemble toujours en référence à un modèle précis, et un modèle qui dans le cas de la foi chrétienne est un modèle compliqué parce que cette foi chrétienne a dû parfaitement s'adapter au monde compliqué de l'anti­quité, il a fallu que cette foi puisse être signifiée par tous les conciles qui l'ont précisée. Notre foi chré­tienne, suivant le modèle d'une clé n'est pas une clé banale, mais c'est une clé en fait assez compliquée, à trois points, une clé impossible à falsifier, une clé qui ouvre.

En vérifiant tout à l'heure que nous avons bien vos clés, souvenons-nous que nous ne vénérons pas une clé, mais que nous avons franchi une porte, que cette clé, la clé de la foi, qui est compliquée, cette clé qui garde notre foi, qui est un peu fantastique à l'image de notre foi chrétienne, est précisément cette clé qui ouvre la porte, ou le Seigneur, suivant le mot de l'Apocalypse nous attend pour souper, car la table est prête.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public