AU FIL DES HOMELIES

Photos

ÉVANGÉLISATION ET CIVILISATION

2 Co 4, 1-7 ; Lc 10, 1-9
SS. Cyrille et Méthode - (14 février 1984)
Homélie du Frère Michel MORIN

C

 

yrille et Méthode furent missionnaires, envoyés par leur Église de Constantinople dans les régions barbares de la Moravie, pour y annoncer l'évangile de la gloire de Dieu, pour révéler dans le cœur de ces hommes que la véritable lumière de toute vie pour tout homme, c'est Celui qui est venu dans le monde, le Christ, Fils de Dieu fait chair. Ils ont employé certainement toute la force de leur intelligence et de leur cœur à évangéliser ces peuples de la Moravie. Mais ce qui est très typique de leur action, c'est qu'en faisant œuvre d'évangélisation, d'annonce de la Parole de Dieu, de révélation du sens spirituel de la vie et de toute chose, ils ont aussi fait une œuvre de civilisation, car lorsqu'on est fidèle à l'évangélisation, on est aussi fidèle à la civilisation. Ces deux mots que nous avons par trop souvent séparés sont pourtant à conjuguer toujours l'un et l'autre ensemble.

C'est par l'enseignement de la doctrine et par la célébration des mystères de Dieu que Cyrille et Méthode ont évangélisé et civilisé. Et le pivot de cet enseignement comme de cette pratique a été la liturgie. Ils sont arrivés chez un peuple qui ne parlait pas grec, alors qu'eux-mêmes célébraient la liturgie en grec, et la première chose qu'ils ont faite c'est de traduire la liturgie dans la langue que parlaient ces peuples, le slavon. Ce n'est pas d'aujourd'hui que la liturgie de l'Église est célébrée dans les langues vernaculaires propres aux pays où vivent les croyants. Dans ce dessein, Cyrille a dû lui-même inventer un alphabet pour que ces gens puissent entendre, lire et conserver tant ce qui était enseigné que ce qui était célébré. Et c'est toujours dans cette langue dans cet alphabet que nos frères des pays slaves célèbrent la liturgie. Et vous savez que toute langue, tout alphabet est le point de départ du développement de la civilisation et pas seulement pour les affaires d'ordre spirituel ou religieux.

Ceci doit nous amener à cette réflexion qui est propre, de fait, à la mission dans son universalité, mais qui est propre aussi à la mission dans son aspect, j'allais dire, personnel et individuel. Car si l'évangile vient nous révéler le mystère de Dieu c'est-à-dire la vérité de Dieu et la vérité de l'homme, il est logique, il est normal et tout à fait souhaitable qu'en devenant chrétien l'homme devienne plus humain. C'est en cela que se lient dans une même oeuvre, dans un même creuset, évangélisation et civilisation. Faisons cependant attention parce que l'expression "civilisation chrétienne" peut être équivoque et comporter des connotations quelque peu fallacieuses. Il ne s'agit pas que la chrétienté ou le christianisme ou l'évangile dominent les activités économiques, humaines, civiles ou politiques d'une nation ou d'un pays. Mais il s'agit que les valeurs qui nous ont été révélées dans l'évangile et qui viennent de Dieu, fassent, petit à petit, que l'homme devienne plus humain, que l'homme réalise, en lui, sa première vocation d'avoir été créé à l'image de Dieu, et qu'en écoutant l'évangile, l'enseignement des apôtres, et en célébrant la liturgie, cette image de Dieu qui a été brisée soit, petit à petit refaite, refaçonnée, recréée pour que la ressemblance avec le Christ ne soit pas simplement une ébauche, mais qu'elle prenne sa véritable figure. C'est cela profondément l'évangélisation et c'est cela aussi profondément la civilisation. C'est que les hommes puissent vivre avec eux-mêmes, et surtout avec les autres dans leur cité, sur des relations qui sont basées essentiellement, non plus sur des affaires et encore moins sur des intérêts, mais sur cette certitude de foi que l'autre, comme soi-même, est créé à l'image de Dieu, et que toute sa vie, toutes ses activités, tout le déploiement de son intelligence ou de ses facultés doivent, en définitive, servir à cet épanouissement, à cette ressemblance que le Christ est venu nous redonner et qu'Il est venu nous re-signifier par son Incarnation, Lui qui est l'image de la Gloire du Père.

Nous allons donc prier pour que cette évangélisation nous humanise, nous civilise dans le sens de cette Cité de Dieu à laquelle Il nous destine et qui commence, dès aujourd'hui, dans la mesure où nous en vivons déjà, où nous vivons de ces mêmes valeurs. Un prêtre de l'Église Orthodoxe résumait tout cela de la façon suivante : "La gloire a laquelle tout homme est appelé consiste à devenir davantage l'image de Dieu en devenant toujours plus humain". Cela est vrai pour les hommes pris dans leur vie communautaire, mais cela est vrai aussi pour chacun d'entre nous (car nous avons, nous aussi, parce que le Royaume de Dieu est tout proche de nous, c'est-à-dire à l'intérieur de nous-même), à nous laisser évangéliser pour nous laisser civiliser. Car, en définitive, nous ne sommes peut-être pas toujours civilisés parce que nous ne sommes pas assez humains, parce que nous ne sommes pas encore assez évangélisés.

Que l'intercession et la prière de saint Cyrille et Méthode nous donne une intelligence plus vive de cette nécessité de l'incarnation de l'évangile dans notre propre vie humaine, dans notre intelligence, notre cœur, nos facultés les plus profondes, pour que, vraiment, ce ne soit pas une illusion ou un faux semblant que cette image de Dieu, mais qu'elle prenne vraiment chair dans notre propre chair.

Nous prierons aussi pour tous les peuples slaves. Les missionnaires et les chrétiens sont encore, comme le disait l'évangile tout à l'heure, "au milieu des loups". Nous prierons pour que cet évangile et cette civilisation sur les valeurs de l'évangile qui leur fut annoncé, il y a douze siècles par saint Cyrille et Méthode, soit, malgré l'œuvre des loups, encore vivante en eux et qu'elle leur permette de garder, même s'ils ne peuvent pas encore l'exprimer, les véritables valeurs de la civilisation humaine qui sont celles de l'évangile.

Nous prierons aussi, puisque c'est la fête de Saint Maron, le fondateur et le Père de l'Église maronite du Liban, nous prierons pour cette Église du Liban pour que, là-bas, les chrétiens qui ont été évangélisés et civilisés, ne soient pas, comme leurs frères slaves, d'une façon quelque peu ressemblante, anéantis et réduits à l'esclavage.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public