AU FIL DES HOMELIES

Photos

TÉMOIGNAGE ET MARTYRE

1 Co 1, 26-31 ; Mt 19, 3-12
Ste Agathe - (4 février 1982)
Homélie du Frère Jean-François NOEL


M

artyr veut dire témoignage. Le premier témoin, c'est le Christ Lui-même dans sa croix. C'est d'ailleurs ce que dit saint Paul: "Je t'en prie devant Dieu qui donne la vie à toute chose et devant le Christ qui, sous Ponce-Pilate, a rendu son beau témoignage." C'est la première fois que, dans le Nouveau Testament, on peut lire le mot de martyre. C'est donc celui qui désigne la croix même du Christ.

       Or, lorsqu'on lit les récits des martyrs, on est frappé de constater les coïncidences et les convergences entre les martyrs et la croix du Christ. Il est même dit que lorsque les martyrs voyaient Blandine crucifiée à leurs côtés, ils reconnaissaient en elle le Christ Lui-même crucifié. C'est le Christ qui est présent dans les martyrs, c'est cette croix présente, actuelle qui dit l'aujourd'hui de la lutte de l'Église.

       En effet, Origène nous explique que témoigner, les martyrs l'ont fait sous trois aspects. Le premier est un témoignage au martyr lui-même, à lui-même qui est le témoignage de sa fidélité à Dieu. Le second témoignage est un témoignage au diable, le témoignage de l'amour. Et le troisième témoignage est celui à Dieu Lui-même, c'est celui de la vérité. Ainsi, fidélité à Dieu, témoignage de l'amour, témoignage de la vérité disent la marche, disent le mouvement même de l'Église face au monde.

       Entendre et fêter les martyrs c'est dire, aujourd'hui, quelle est la lutte de l'Église face à ceux qui s'y opposent, face aux forces du mal qui luttent et veulent faire tomber cette Église. Ainsi, nous ne fêtons pas uniquement une histoire passée, la réalité de ces jeunes filles, vierges et martyres qui, dans leur foi et dans leur constance ont été cruellement torturées pour leur foi, mais nous lisons l'aujourd'hui de la croix du Christ, nous lisons l'aujourd'hui de la lutte incessante, de la proclamation de notre foi, c'est-à-dire de notre fidélité à Dieu, témoignant de son amour pour nous, et disant, proclamant à la face du monde, que l'Église a la vérité.

       C'est cela témoigner, c'est cela que signifie le martyre, selon ces trois aspects de fidélité, d'amour et de vérité. Ainsi l'armée des martyrs est cette frange de l'Église qui se trouve comme aux avant-postes dans le monde, exposée au mal, torturée par ce mal, et qui pourtant, proclame paradoxalement la croix mais aussi la résurrection et la victoire du Christ aujourd'hui même. Mais cette réalité du martyre si elle concerne certains saints, certaines vierges de l'Église, nous appelle aujourd'hui où nous fêtons Sainte Agathe à nous demander quelle est en nous la réalité de la lutte que l'Église entreprend face au monde, quelle est en nous la réalité de cette lutte dont nous sommes partie prenante, puisque nous sommes membres de l'Église, membres du Christ.

       "Ce qui arrive ainsi à l'Église, écrit le Père de Lubac, arrive aussi à chacun de nous en particulier.  Ses périls sont nos périls, ses combats sont nos combats. Si, en chacun de nous, l'Église était plus fidèle à sa mission, elle serait sans doute, comme son Maître Lui-même, souvent plus aimée, elle serait plus écoutée. Sûrement aussi, comme Lui encore, elle serait plus méconnue et plus persécutée. Les cœurs se trouvant révélés dans une lumière plus crue, le scandale éclaterait davantage, et de ce scandale procéderait pour le christianisme un nouvel essor, car il est œuvre de puissance quand il est haï par le monde. Que le sel se puisse affadir, l'évangile nous le dit assez. Et si nous vivons, et je parle pour le plus grand nombre, à peu près tranquilles au milieu du monde, c'est peut-être que nous sommes tièdes."

       AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public