AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'INTRODUCTION À LA VIE DÉVOTE

Dt 6, 4-9; Jn 10, 1-16
St Fançois de Sales - (24 janvier 2009)
Samedi de la troisième semaine de l'Épiphanie
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Volvic : Saint François de Sales

 

F

rères et sœurs, saint François de Sales est par excellence ce bon pasteur dont Jésus nous parle. Il a été pasteur à l'image de Jésus et toute sa vie, il a essayé de ramener ses brebis dans l'unique enclos de l'Église pour qu'il y ait un seul troupeau et un seul pasteur.

Son activité a été d'abord celle d'essayer de ramener les diocésains de Genève et de d'Annecy et plus particulièrement ceux du Chablais, dans la vie de l'Église catholique loin de la Réforme qui les en avaient séparés. Mais un autre aspect aussi de la vie pastorale de saint François de Sales, et c'est celui qui peut-être nous touche le plus aujourd'hui, c'est la manière dont il a voulu persuader les chrétiens même laïcs, même ceux qui ne sont pas dans une structure religieuse ou sacerdotale, essayé de persuader ces chrétiens qu'ils peuvent avoir une vie de prière aussi intense que les moines ou les moniales. L'ouvrage par lequel saint François de Sales a voulu faire connaître et comprendre cette pensée s'intitule : "L'introduction à la vie dévote", et aujourd'hui encore, c'est un des ouvrages clé de la vie spirituelle que je peux vous recommander. Sa lecture n'est pas toujours aisée, saint François de Sales parle et écrit le français de son époque et ce n'est pas toujours aussi simple que nous. D'ailleurs le titre lui-même n'est pas tout à fait compréhensible aujourd'hui, quand nous voyons le mot "dévotion", nous pensons tout de suite au sens de dévotions les plus multiples, alors que si l'on y réfléchit, ce mot appartient à un vocabulaire très important qui est celui du vœu. Dévoué, c'est consacrer par vœu. C'est aussi le dévouement, c'est aussi donc le don de sa propre vie aux autres pour les conduire au bonheur. La vie dévote est donc en réalité comme l'explique saint François de Sales, la vie même de charité pour les autres, le dévouement pour les autres et aussi la charité pour Dieu qui est la source de ce dévouement car c'est dans la mesure où nous nous ressourçons dans la prière, dans la contemplation de Dieu, que nous pouvons être pleinement donnés aux autres. Voilà pour le mot dévote.

Pour le mot introduction, précisément, toute l'ambition de saint François de Sales est de faire accéder à cette dévotion, c'est-à-dire à cette prière remplie de charité, d'y faire accéder tous les chrétiens. A l'époque de saint François de Sales, et cela reste vrai encore dans une certaine mesure aujourd'hui dans nos mentalités contemporaines, on a volontiers imaginé que les moniales, les religieuses, les moines étaient les spécialistes de la prière et de la vie spirituelle. Saint François s'inscrit en faux contre cette affirmation, la vie de prière, la vie spirituelle, l'intensité de la dévotion sont le fruit du baptême et tous les baptisés sont appelés à cette vie de prière à l'égal les uns des autres. Il n'y a pas des spécialistes de la prière, mais il y a une prière ouverte à tous. C'est pourquoi il appelle son ouvrage "Introduction à la vie dévote". C'est une entrée, un commencement de vie vers la parfaite charité à l'égard de Jésus et à l'égard des autres.

La dévotion n'est pas une manière de se mettre en dehors de la vie, mais la dévotion est de faire pénétrer la présence de Dieu dans toute la vie. Saint François de Sales distinguait comme d'ailleurs d'autres, plusieurs types de prière. Il y avait la prière vocale, celle que nous accomplissons en chantant les psaumes, les louanges de Dieu. Il y avait la prière intérieure, la prière d'oraison, celle qui essaie de nous maintenir en silence devant Dieu, et puis, il y avait celle qu'il appelait la prière active, c'est-à-dire la prière insérée dans toutes nos activités. La prière est une vie non pas à part, mais elle est la transfiguration de toute notre vie. Prier, c'est à propos de chacun des gestes de notre vie, à propos de chaque événement de nos journées, de nous référer à Dieu, de rendre Dieu présent, très simplement dans toutes nos activités et tout ce que nous faisons. C'est ainsi que saint François de Sales lui-même, dévoré par les activités pastorales, pratiquait cette prière. Voici ce que dit sainte Jeanne de Chantal, la fondatrice de la Visitation : "Il recommandait communément l'oraison active qu'il estimait la meilleure de toutes les oraisons ainsi que je lui ai souvent entendu dire. Plusieurs années avant son décès il ne prenait quasi plus de temps pour faire l'oraison, car les affaires l'accablaient. Un jour je lui demandais s'il l'avait faite, non me dit-il, mais je fais bien ce qui la vaut. C'est qu'il se tenait toujours en cette union avec Dieu et disait qu'en cette vie il faut faire l'oraison d'œuvre et d'action. Mais c'est la vérité que sa vie était une continuelle oraison".

On parle parfois à propos de l'évangile de cette demande du Seigneur Jésus que notre prière soit continuelle. Il est évident qu'on ne peut pas rester en prière devant le saint sacrement sans arrêt, il faut aussi accomplir les œuvres de notre vie quotidienne. Mais cette manière qui est celle de saint François de Sales de référer nos occupations, de référer nos gestes à Dieu, permet une prière continuelle qui ne nous détourne pas de nos activités, mais qui vient s'insérer en elles pour les vivifier et leur donner pleine valeur.

Que saint François de Sales nous aide à ainsi insérer la présence de Dieu dans notre vie, dans ce qu'elle a de plus ordinaire et de plus quotidien pour que nous soyons perpétuellement en présence de Dieu et qu'il puisse irriguer toutes nos activités.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public