AU FIL DES HOMELIES

Photos

UN MYSTÈRE INÉPUISABLE

Ph 3, 8-14 ; Jn 8, 12-19
St Grégoire de Nysse - (10 janvier 2009)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, connaître le Christ, connaître le Père, c'est bien là le problème fondamental de notre vie chrétienne. Pour comprendre la manière dont saint Grégoire de Nysse aborde ce problème, il faut revenir à ce texte de l'épître aux Philippiens que nous entendions tout à l'heure et qui est la source même et la vérité profonde de tout l'enseignement de saint Grégoire de Nysse.

Que dit saint Paul ? Il dit : "Devenir conforme au Christ au Christ dans sa mort, afin de parvenir si possible à ressusciter d'entre les morts. Non, je ne suis pas au but, je ne suis pas devenu parfait, mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir ayant été moi-même saisi par le Christ Jésus". Tout l'enseignement de Grégoire de Nysse est contenu dans ces lignes : s'élancer pour saisir le Christ parce que le Christ lui-même nous a déjà saisi. Le Christ nous a saisi par sa miséricorde, et par son dessein créateur. Le Christ nous a saisi pour nous prendre au sein de sa vie éternelle, au sein de sa vie trinitaire, de son bonheur sans limites. Le Christ nous a saisi pour que nous puissions nous aussi le saisir, l'étreindre, vivre dans son intimité.

"Non frères, continue saint Paul et saint Grégoire de Nysse avec lui, je ne me flatte pas d'avoir déjà saisi. Mais je dis seulement ceci : oubliant tout le chemin parcouru je vais droit de l'avant, tendu de tout mon être et je cours vers le but en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir dans le Christ Jésus". Nous courons vers le but, tendus de tout notre être. Le nœud de l'enseignement de Grégoire de Nysse c'est de nous faire comprendre que Dieu est infini. Il dira même infini en actes, c'est-à-dire, actuellement, pleinement, dans la réalité profonde de son être, Dieu est infini. Et ajoute, saint Grégoire de Nysse, "notre esprit (nous dirions notre cœur), est lui aussi infini non pas en actes donnés, mais en puissance". Nous sommes infinis parce que nous sommes capables d'étreindre indéfiniment l'infini de Dieu. Tout l'enseignement de saint Grégoire de Nysse c'est que nous n'aurons jamais fini d'atteindre le mystère de Dieu parce que ce mystère est infini et que par conséquent, si grande que soit notre approche de Dieu, ce que nous n'aurons pas encore saisi sera toujours plus important que ce que nous avons déjà saisi.

C'est pourquoi "oubliant le chemin parcouru, nous nous élançons de tout notre être" à la poursuite de ce mystère infini de Dieu qui nous dépassera toujours et qui en même temps ne cesse de nous combler. Et plus nous sommes comblés par le mystère de Dieu, plus nous désirons aller de l'avant dans cette découverte qui ne sera jamais finie.

Saint Grégoire de Nysse nous enseigne que non seulement notre vie sur terre est une poursuite constante de ce mystère de Dieu, mais que même dans l'éternité, nous n'épuiserons jamais ce mystère. Il sera toujours un jaillissement au fond de notre être, un jaillissement nous appelant toujours plus loin, nous entraînant toujours plus loin puisque Dieu est sans limites.

Frères et sœurs, que cette fête de saint Grégoire de Nysse soit pour nous l'occasion de comprendre cet appel infini de Dieu qui nous est adressé, Dieu nous a rendus capables de percevoir son mystère, mais nous n'aurons jamais fini de l'épuiser parce qu'il est inépuisable.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public