AU FIL DES HOMELIES

Photos

UNE VIE D'AMOUR

Ex 3, 11-14 ; Jn 5, 19-24
St Hilaire - (13 janvier 2010)
Mercredi de la deuxième semaine de l'Épiphanie
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Chanteuges : Trinité

 

F

rères et sœurs, le quatrième siècle qui est celui de saint Hilaire mais également celui de saint Athanase d'Alexandrie, de saint Basile de Césarée, est un siècle au cours duquel devant un certain nombre d'affirmations hérétiques qui faisaient du Fils, de Jésus, du Christ, un Dieu secondaire, subordonné, devant ces affirmations erronées qui détruisaient la foi, des hommes comme saint Hilaire, saint Athanase, saint Basile, ont combattu pour affirmer la divinité du Fils, son égalité dans la divinité avec le Père. Il est aussi Dieu que le Père, il est aussi profondément Dieu, et tout ce qu'a le Père est à moi, dit Jésus, le Père et moi, nous sommes un. Dans ce contexte, saint Hilaire de Poitiers qui avait été exilé en Orient à cause de sa foi et de sa défense de la foi en la divinité du Christ, saint Hilaire a écrit un Traité sur la Trinité dans lequel il a des formules qui sont particulièrement claires et fortes pour affirmer cette divinité du Christ.

Je vous en cite une qui est d'une importance considérable. Saint Hilaire nous dit : certes, l'Ancien Testament nous a révélé le Dieu unique et transcendant, le Dieu au-dessus de tout. Mais précisément, ce Dieu est tellement unique, qu'il est solitaire. Ce Dieu n'a pas d'égal, n'a pas d'autre lui-même, il ne pourra être un Dieu d'amour avant d'avoir créé le monde et au cœur du monde, l'homme avec qui il pourra se faire l'ami. Mais dans sa vie intérieure, sa vie intime, dans la plénitude de son être, Dieu est seul parce qu'il est totalement unique et inimitable.

La nouveauté de la révélation du Nouveau Testament qui nous montre qu'à côté de ce Dieu, le Père, il y a aussi la personne du Fils, égal au Père, aussi Dieu que le Père, mais distinct du Père par la relation qu'il les unit, le Père donnant tout ce qu'il est au Fils et le Fils recevant tout ce qu'il est du Père, de telle sorte qu'ils sont à la fois vis-à-vis l'un de l'autre face à face et donc en relation d'amour, d'altérité pour leur permettre de s'aimer et en même temps, le Fils est parfaitement égal au Père. De la même manière l'Esprit Saint qui jaillit de la rencontre du Père et du Fils sera pleinement Dieu, pleinement égal au Père et au Fils et cependant, une personne distincte.

La révélation du Nouveau Testament, c'est donc que ce Dieu unique en réalité, est constitué de trois personnes : le Père, le Fils et le Saint Esprit qui peuvent s'aimer mutuellement. Par conséquent, ce Dieu n'est plus un Dieu solitaire, mais un Dieu communion. Dans la vie la plus intime, la plus intérieure de Dieu, avant toute création de l'univers, hors de toute création, dans son intimité, Dieu est amour, parce que le Père est face au Fils et le Fils face au Père, et le Père et le Fils sont face à l'Esprit et un amour infini circule du cœur du Père dans celui du Fils et du cœur du Père et du Fils dans celui de l'Esprit. Il y a donc dans notre foi chrétienne une nouveauté radicale, l'absolu de Dieu ne se comporte pas dans sa solitude malgré sa transcendance, mais cette plénitude de Dieu se répand en communion du Père, du Fils et de l'Esprit qui débordera ensuite en communion créatrice et rédemptrice qui invitera le Fils à venir jusque sur terre pour se faire l'un de nous et nous sauver par sa croix et sa résurrection.

Mais déjà dans le cœur même de Dieu, de toute éternité, la vie du Père, du Fils et de l'Esprit est une vie d'amour. Dieu est amour, cela a un sens tout à fait plénier et particulier dans notre foi chrétienne que ni les juifs qui nous ont précédés, ni les autres religions ne peuvent imaginer. C'est notre grandeur, notre fierté, notre privilège de savoir que Dieu est amour dans le plus profond de son être.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public