AU FIL DES HOMELIES

Photos

VIVRE DANS LA PROXIMITÉ DE DIEU

Ex 3, 11-14 ; Jn 5, 19-24
St Hilaire - (13 janvier 1996)
Samedi de la première semaine de l'Épiphanie
Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

S

aint Hilaire de Poitiers a écrit un admirable traité sur la Trinité, et il me semble que l'an­tienne du psaume que nous avons chanté nous dit et nous révèle ce qu'Hilaire de Poitiers a essayé de dire à travers sa vie et son enseignement. "Que s'ac­complisse en nous l'avènement du Seigneur, ce mys­tère caché avant tous les siècles et qui s'est manifesté à ceux qui croient en Lui". Hilaire a vécu à une épo­que où l'arianisme sévissait en plusieurs parties du monde. S'il fallait résumer cette hérésie, il faudrait simplement dire qu'elle niait que le Fils soit réelle­ment Dieu comme le Père est Dieu. Or, Hilaire a es­sayé de dire Dieu. Il n'a pas voulu faire un discours sur Dieu, mais il a voulu faire comprendre comment Dieu se révèle à travers toute l'histoire du salut, com­ment le Fils le révèle pleinement à la plénitude des temps par le mystère de l'Incarnation, comment au­jourd'hui encore c'est par le Fils, dans la puissance de l'Esprit, que nous continuons à vivre, que nous conti­nuons à croire en Dieu. C'est bien ce que nous avons proclamé : Dieu s'est manifesté à ceux qui croient en Lui, à ceux qui ne font pas de Lui une idée ou un principe extérieur à l'homme, mais qui le compren­nent comme le Dieu qui aime parler aux hommes, qui aime leur parler de ce qu'Il est, et Il est amour. Dieu aime montrer aux hommes qu'Il est amour, Il leur révèle, leur manifeste que cet amour repose pleine­ment dans le Fils et que cet amour leur est donné pour qu'ils en vivent.

Dans la première lecture, tirée du livre de l'Exode, Dieu proclame son existence, Il proclame qu'Il est. Il proclame qu'Il est Vie, qu'Il est l'Etre. Ce n'est pas un principe philosophique comme ceux des philosophes de la Grèce antique. C'est un principe personnel, qui fait que Dieu se rend proche de celui à qui Il se manifeste. Il n'y a pas un abîme infranchissa­ble entre Dieu et l'homme. La manifestation de Dieu est possible, sa compréhension est accessible, car Jésus-Christ s'est fait homme et Il est réellement Dieu. Tout ce qu'a le Père a été remis au Fils pour que le Fils à son tour nous fasse participer à cette vie. Il me semble donc que, dans cette puissance d'amour qui nous est donnée, nous devons nous ressaisir dans l'égale compréhension l'égale adoration de Dieu Père, Fils, Esprit.

Je crois que les hérésies ne sont pas finies. Elles renaissent sans cesse de leurs cendres. Derniè­rement encore, nous avons eu des livres qui nous fai­saient dire ou croire que Jésus était tellement un homme comme les autres que finalement Il n'était pas vraiment Dieu. C'est de l'arianisme revu et corrigé. De l'arianisme qui a moins d'ampleur que celui d'Arius, mais qui reste une hérésie. Une hérésie, en somme, c'est toujours une paresse de la pensée. L'hérésie est toujours une solution de facilité. Quand quelque chose nous encombre, nous le refoulons ou nous l'éloignons de nous. Or, il faut pourtant vivre avec. Et il faut vivre avec Dieu. Il ne s'agit pas d'avoir une idée sur Dieu. Il s'agit d'être le temple de l'Esprit Saint. Il s'agit d'être capable d'accueillir Dieu dans tout ce qu'Il est, dans tout ce qu'il a voulu être pour nous. La liturgie reste d'ailleurs le lieu privilégié où Dieu se dit, se manifeste et nous demande d'accepter pleinement ce qu'Il est. C'est pourquoi, au cœur même de la liturgie, la prière eucharistique dit bien que c'est toute l'œuvre de la Trinité qui se manifeste, qui se dit. En recevant le corps et le sang du Christ, nous devenons le corps de Jésus, nous sommes alors vraiment enfants de Dieu, et la vie de Dieu coule en nous. Tout à l'heure, en célébrant avec la prière eucharistique IV nous repren­drons cette idée fondamentale d'Hilaire, cette idée selon laquelle Dieu n'est pas loin de nous, qu'Il est proche, qu'Il est dans la vie, que sa vie est en nous et qu'elle nous est manifestée. La liturgie nous donne Dieu, elle nous donne donc la vie, elle est proche de la vie.

Qu'Hilaire nous apprenne à refaire le choix fondamental d'un Dieu que nous acceptons tel qu'Il est et non pas tant que tel que nous le voudrions. Qu'Il nous apprenne à ne pas l'enfermer dans des principes, des idées ou des pensées qui le réduisent, alors qu'Il est le Dieu de la vie, qu'Il est l'Etre par excellence, qu'Il est l'amour, celui qui a voulu nous dire et nous redire combien l'homme compte à ses yeux, parce que l'homme est proche de Dieu.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public