Imprimer

QUE TOUS SOIENT "UN"

Hb 10, 32-36; Jn 17, 11b-19
SS. Sébastien et Fabien - (20 janvier 2009)
Mardi de la troisième semaine de l'Épiphanie
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, avant de mourir martyr dans la persécution de Dèce, le pape saint Fabien a gouverné l'Église pendant quinze années de relative paix. Non seulement il y avait la paix vis-à-vis des autorités romaines, dans une période où il y a eu une certaine tolérance, mais le pape Fabien a aussi travaillé à la paix à l'intérieur de l'Église, car déjà au début de ce troisième siècle, s'étaient manifestées des divisions dans l'Église de Rome où un théologien, Hippolyte, s'était élevé contre le pape Callixte dont il aurait voulu avoir la place. C'est saint Fabien qui a eu ce geste de miséricorde et de génie, de ramener simultanément de Sardaigne où ils avaient été martyrisés l'un et l'autre dans les mines de l'île, de ramener saint Pontien et Hippolyte celui qui avait fomenteur de troubles, mais que l'Église en raison de son martyre, a admis parmi les saints. Ainsi, il a permis la réconciliation des disciples de saint Hippolyte avec ceux de l'Église romaine.

Ce qui me semble intéressant à remarquer, c'est que l'évangile de saint Jean, qui est très exactement le paragraphe qui précède celui que nous lisions hier en célébrant le commencement de cette semaine de prière pour l'unité, ce texte d'hier dans lequel Jésus continuant sa prière demande au Père que les disciples soient un comme lui-même est un avec le Père. Ce texte nous montre le Christ associant étroitement à sa mission et à sa consécration, les disciples qui viennent après lui. Ses disciples ne sont pas du monde, ils sont dans le monde. Comme le Christ n'est pas du monde, il n'a pas l'esprit mondain, mais il est dans le monde parce que Dieu a tellement aimé le monde qu'il a envoyé son Fils unique pour qu'il soit sauvé par lui. Ce monde qui souvent persécute les fils de l'Église, qui en tout cas a persécuté saint Fabien, ce monde, Jésus est venu pour le sauver, et il envoie ses disciples pour continuer son œuvre de salut. "Comme tu m'as envoyé dans le monde, Père, ainsi, je les ai envoyés eux aussi dans le monde". La mission des disciples du Christ, la mission des chrétiens et particulièrement celle qu'a rempli Fabien, est une mission qui s'enracine dans celle du Christ? Le Père a envoyé le Christ, et le Christ envoie chacun d'entre nous.

De même que le Christ se consacre au dessein de Dieu, de même qu'il se sanctifie intérieurement pour réaliser le dessein de Dieu qui est le salut du monde et notre salut, de la même manière, Jésus demande au Père de consacrer chacun de ses disciples, que nous soyons tous consacrés à la réalisation de ce dessein de Dieu, à l'avènement de l'amour dans le monde qui habituellement se laisse aller à la haine.

Que la fête de martyrs qui ont été particulièrement l'objet de la haine des ennemis de l'Église soit l'occasion pour nous de voir que cette haine ne peut être brisée, guérie, dépassée que par un plus grand amour qui s'offre en sacrifice, comme le Christ l'a fait sur la croix, et comme les martyrs l'ont fait en acceptant de mourir pour lui.

Que ces martyrs nous invitent, chacun pour notre part à entrer dans cette suite du Christ, à nous consacre comme lui-même s'est consacré, à nous laisser envoyer en mission comme lui-même a été envoyé en mission par le Père, à être des témoins de l'amour et de l'unité comme lui-même a voulu faire régner cette unité entre les hommes toujours divisés.

 

AMEN