AU FIL DES HOMELIES

Photos

SAINTS TITE ET TIMOTHÉE

2 Tm 1, 1-9 ; Lc 22, 24-30
SS. Tite et Timothée - (26 janvier 1990)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL


S

aint Tite et Saint Timothée jouent un rôle important dans l'histoire de l'Église car ils nous permettent de saisir sur le vif ce qu'on appelle la succession apostolique, c'est-à-dire ce moment où les apôtres, structure fondamentale de l'Église naissante vont céder la place aux évêques qui représentent le degré supérieur du ministère par le quel le Christ gouverne son Église.

Timothée et Tite sont des disciples de Paul qui les envoie pour continuer son œuvre non pas avec la même autorité universelle (qui allait depuis Antioche jusqu'à Rome en passant par l'Illyrie et allant jusqu'à l'Espagne, évangélisant partout et fondant les Églises) mais pour une portion particulière. Paul envoie Tite à l'Église de Crète pour y assurer la stabilisation de l'Église, pour y fonder une hiérarchie locale avec des presbytres, c'est-à-dire des Anciens, ancêtres de nos prêtres, des diacres et bientôt des épiscopes au sens ancien c'est-à-dire des surveillants. De même Timothée sera envoyé par Paul pour organiser l'Église d'Asie, d'Ephèse, afin que là aussi, se stabilise ce que Paul a semé en passant.

       Saint Paul nous enseigne comment l'imposition de ses mains, l'imposition des mains des presbytres a ainsi institué Timothée comme son successeur, son remplaçant. Ce geste de l'imposition des mains qui est resté jusqu'à nos jours celui de l'ordination sacerdotale diaconale ou épiscopale s'origine ainsi dans les temps apostoliques. Il y donc comme une continuité entre les apôtres que Jésus a choisis et institués pendant sa vie, Paul qu'Il a choisi sur le chemin de Damas, jusqu'à ces disciples qui vont ensuite recevoir mission de continuer l'œuvre de fondement de l'Église.

       L'évangile que nous lisions tout à l'heure nous rapporte que Jésus a institué ses apôtres comme serviteurs, non pour dominer ou pour se faire appeler bienfaiteurs, non pour être à table et se faire servir, mais pour être comme Lui "Celui qui sert", celui qui sert les fidèles de l'Église "assis à la table du Royaume". Jésus donne ainsi leur privilège et leur mission. "Vous êtes ceux qui sont demeurés constamment avec Moi dans mes épreuves." Les apôtres ont partagé les épreuves du Christ Ils l'ont accompagné depuis "le moment où Il est entré dans l'Eau, jusqu'au moment où Il nous a été enlevé". Voilà ce qui leur appartient en propre et que leurs successeurs ne peuvent pas partager car ils n'ont pas vécu aux côtés du Christ. Par contre Jésus dit aussi aux apôtres : "Vous siégerez comme sur des trônes pour juger les douze tribus d'Israël". Ceci est la fonction qui doit être transmise. Ils sont ceux qui jugent, qui dirigent, qui conduisent, qui gouvernent la multitude organisée des fidèles chrétiens de cette Église qui est le nouvel Israël. S'il faut que les diverses parties de l'Église naissante soient ainsi dirigées, conduites par les apôtres, il faut aussi que tout au long de l'histoire les différentes Églises locales soient ainsi, par un même ministère, conduites au nom de Jésus-Christ. Ces douze trônes sont un symbole des sièges apostoliques, des sièges épiscopaux.

       Au moment où Paul confiait à Timothée et à Tite la mission qui est la sienne, on voit comment la fonction apostolique encore itinérante et universelle cède la place à la fonction épiscopale liée à une Église particulière et localisée. La mission confiée par Jésus aux apôtres vient donc jusqu'à nous à travers ces hommes choisis par Paul ou les apôtres et qui, à leur tour, se choisiront des successeurs par l'imposition des mains.

       Nous devons donc vénérer dans nos évêques ce charisme, cette mission, ce ministère qu'ils ont reçu de façon ininterrompue, depuis les mains mêmes de Jésus. Sachons reconnaître ce don qui nous est fait à travers l'épiscopat, ce don qui nous est fait de l'apostolat, c'est-à-dire de l'envoi, par Jésus, de certains hommes pour être les serviteurs de l'Église, pour aider chacun d'entre nous dans notre marche vers le Royaume. Que par l'intercession de Timothée et de Tite nous priions pour notre évêque, pour nos évêques, pour les évêques du monde entier, pour les évêques d'aujourd'hui et pour ceux de demain afin qu'ils soient, dans la totalité de leur cœur et de leur vie, fidèles à cette mission si importante pour l'accomplissement de notre propre vie chrétienne.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public