AU FIL DES HOMELIES

Photos

TRANSMISSION DE LA FOI

2 Tm 1, 1-9 ; Lc 22, 24-30
SS. Tite et Timothée - (26 janvier 1993)
Homélie du Frère Jean-François NOEL


N

ous célébrons aujourd'hui Tite et Timothée, les compagnons de Paul. On peut déjà s'étonner que la foi se transmette. En effet, à l'époque même de Paul, époque qui n'est pas la nôtre, dans l'ambiance même de certains conflits qui ont opposé Pierre à Paul, il est comme miraculeux de découvrir deux hommes aussi zélés, aussi ardents, aussi désireux de transmettre la foi que Tite et Timothée. On pourrait évidemment se dire qu'il y a là une action de l'Esprit Saint, Esprit Saint qui semblerait ne plus agir maintenant car nous avons les plus grandes difficultés pour transmettre à ceux qui ne connaissent pas encore le Christ cette foi que nous avons reçue et que nous voulons partager. Dans un contexte tout à fait païen et même dans le contexte juif, il semble donc, à distance, miraculeux que des hommes aussi intelligents que pouvaient l'être Timothée et Tite aient adhéré à une doctrine tout à fait nouvelle, voire même révolutionnaire, que Paul, ancien persécuteur, se met à proclamer.

       Il est un fait que Paul a trouvé en Timothée et Tite des compagnons sûrs. Et non seulement des compagnons sûrs d'une même foi, mais des compagnons qu'il aimait. Et dans l'amour qu'il témoigne à ses deux compagnons nous pouvons découvrir quel est le ressort même de la transmission de la foi. Dans une des lettres que saint Paul écrit à Timothée nous avons lu ce passage sur la qualité de foi de Timothée.

       "En me rappelant tes larmes, je brûle du désir de te revoir afin d'être rempli de joie. J'évoque le souvenir de la foi sans détour qui est en toi, foi qui d'abord résida dans le cœur de ta grand-mère Lois et de ta mère Eunice, et qui, j'en suis convaincu, réside également en toi."

       Parole affectueuse, parole pleine de sens familial, puisque déjà sa grand-mère et sa mère avaient la foi. Mais plus que l'affection, je pense que ce qu'il y a derrière ces phrases c'est que la foi se communique par désir. Saint Paul n'a jamais communiqué une connaissance, mais il a éveillé, dans ceux qui l'entouraient, un désir égal au sien, un désir que nous fêtions hier au sujet de sa conversion, un désir qui est la façon dont Dieu a pris place dans son cœur, une place immense. Et ce désir, Paul l'éveille dans le cœur de ceux qu'il rencontre. Et dans le cœur de Timothée et Tite, il a trouvé un parfait écho à son propre désir. C'est pourquoi il y reconnaît, comme il le dit lui-même ici, la même foi.

       Il ajoutera plus tard que ce désir ne s'arrête pas à une première transmission, mais qu'une fois qu'un homme est éveillé à ce désir de rencontrer Jésus, le Fils de Dieu cet homme est lui-même porté à éveiller ce désir en d'autres cœurs humains. Il dit à Timothée : "Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce du Christ Jésus. Ce que tu as appris de moi sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres."

       Nous ne sommes pas chargés de transmettre uniquement des connaissances, même la connaissance du fait que Dieu s'est incarné. Nous sommes chargés d'ouvrir le cœur de nos frères au désir immense nécessaire pour rencontrer la Parole et pour en vivre. Nous sommes des éveilleurs de ce désir.

       Timothée et Tite ont été chargés d'une mission délicate à Corinthe qui va révéler la difficulté de transmettre ce désir. Dans sa deuxième épître aux Corinthiens, Saint Paul se plaignait de ce qu'ils n'aient pas suivi la prédication commencée chez eux, en 52-53. Il écrit : "Faites-nous place dans vos cœurs !" Je ne dis pas cela pour vous condamner, je vous l'ai déjà dit, vous êtes dans nos cœurs à la vie et à la mort. J'ai grande confiance en vous. Je suis très fier de vous Je suis comblé de toute consolation et je surabonde de joie dans toute notre tribulation." Il s'agit là d'une difficulté de la transmission de foi qui s'est passée à Corinthe. Saint Paul commence par envoyer deux lettres, puis il enverra Timothée qui n'obtiendra pas gain de cause. Il faudra que Paul écrive une troisième lettre puis qu'il envoie Tite, plus fin négociateur que Timothée, pour conclure l'affaire. La fin de l'épître aux Corinthiens a été écrite avant que Tite revienne à Ephèse et rapporte la bonne nouvelle que Corinthe reconnaissait en Paul le messager du Christ et ouvrait son cœur à la prédication reçue. Écoutez cette phrase qui révèle excellemment que Paul a transmis son désir de Dieu à Timothée et Tite et la façon dont Timothée et Tite, à leur tour, ont transmis ce même désir aux Corinthiens.

       "Celui qui console les humiliés, Dieu, nous a consolés par l'arrivée de Tite, et non seulement par son arrivée, mais encore par la consolation que vous-mêmes lui aviez donnée. Il nous a fait part de votre ardent désir, de votre désolation, de votre zèle pour moi, si bien qu'en moi la joie a prévalu. Vraiment, si je vous ai attristés par ma lettre, je ne le regrette pas. Et si je l'ai regretté, je vois bien que cette lettre vous a, ne fût-ce qu'un instant, attristés, je m'en réjouis maintenant, non de ce que vous avez été attristés, mais de ce que cette tristesse vous a portés au repentir, car vous avez été attristés selon Dieu. La tristesse selon Dieu produit en effet un repentir salutaire qu'on ne regrette pas, la tristesse du monde, elle, produit la mort. Voyez plutôt ce qu'elle a produit chez vous, cette tristesse selon Dieu. Quel empressement, quelles excuses, quelle indignation, quelle crainte, quel ardent désir, quel zèle ..."

       Frères et sœurs, en entendant ces paroles très affectueuses de Paul pour les premiers chrétiens de Corinthe, paroles transmises comme de cœur en cœur, nous pouvons, à notre tour, avec le même zèle, recevoir cette foi, nous embraser d'un même désir de rencontrer Dieu et de vivre en Lui, afin que nos frères qui nous rencontrent puissent lire en nous le désir vivant de Jésus qui vit en nous et qu'ils puissent aussi le recevoir pleinement en en vivre à leur tour.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public