AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA TRADITION APOSTOLIQUE

2 Tm 1, 1-9 ; Lc 22, 24-30
SS. Tite et Timothée - (26 janvier 1988)
Homélie du Frère Jean-François NOEL


E

n la fête de la conversion de saint Paul nous fêtions la conversion des païens et nous devions, nous païens, nous réjouir d'avoir été touchés et saisis à notre tour, à la suite de Paul et grâce à Paul, par l'évangile du Christ. Aujourd'hui nous fêtons le premier maillon de ce par qui les païens sont touchés. Si nous fêtons cette seconde génération qui suit Paul, cette seconde génération d'évêques, car Tite et Timothée étaient évêques, nous fêtons la transmission d'homme à homme et de cœur à cœur de la Parole et du message de salut du Christ. Nous fêtons ce mouvement qui a pris naissance dans le cœur des apôtres, à la suite de la Résurrection, par le don de l'Esprit fait à la Pentecôte et qui va, comme par contagion, enflammer les cœurs des hommes qui vont se le transmettre les uns aux autres Après Paul, les deux premiers touchés sont Tite et Timothée, puis viendront d'autres disciples, d'autres évêques, et cette contagion dure encore puisqu'elle nous touche aussi et que nous-mêmes, à notre tour, nous serons la source et l'origine de cette même contagion.

       Décrire ainsi ce grand mouvement c'est parler de la tradition. La tradition c'est non pas ces choses que l'on conserve précieusement dans un écrin de velours en ayant soin qu'elle ne s'abîment pas, mais tout au contraire, c'est la vie même de la Parole qui ne peut rester sur place, ce en quoi elle est faite pour s'enraciner, prendre chair dans le cœur de chaque homme, de toute race, de toute langue et nation, et qu'elle ne peut s'arrêter là et qu'elle va comme bondissant d'homme en homme, de génération en génération, pour toucher absolument tous les hommes. Il y a dans la Parole comme une volonté de ne jamais s'arrêter, d'en toucher toujours davantage, comme un feu qui brûle, qui touche et qui essaie encore de toucher davantage. La tradition c'est ce moteur profond qui prouve que la Parole est vivante. Ce n'est pas un secret qu'on se transmet d'initié à initié, voire en silence ou dans le creux de l'oreille. La Tradition c'est cette proclamation par-dessus le monde que"la Parole est forte, vivante, efficace, puissante, incisive."

       Et fêter Tite et Timothée c'est fêter la mise en route de cette tradition. Vous avez entendu avec quelle affection, quelle tendresse, Dieu sait pourtant que Paul n'a pas très bonne réputation sur ce point, en particulier pour les femmes, vous avez entendu avec quelle tendresse il s'adresse à eux, il déploie une tendresse étonnante, heureuse. Et quel est le secret même de cette épître dont nous venons de lire un passage sinon, comme il le dit à Timothée :"le secret même de ta vie, c'est la communion". C'est pour cela qu'il lui parle de sa grand-mère qui s'appelle Loïs et de sa mère Eunice, non pas pour faire un peu album de famille mais simplement pour remettre un peu plus avant ce qui a pris racine dans le cœur de Timothée et dont il a maintenant la charge de le transmettre un peu plus loin.

       Nous aussi, nous pouvons affirmer que nous sommes, grâce à Loïs, grâce à Eunice et en plus grâce à Paul, Tite et Timothée, les fruits de cette transmission, de cette tradition vivante. Alors, devenons vraiment des "lieux de passage de cette Parole de Dieu", des lieux où elle puisse prendre chair, puis, de nouveau, bondir pour aller, grâce à nous, toucher d'autres hommes.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public