AU FIL DES HOMELIES

Photos

TRANSMISSION DE L’AUTHENTICITÉ DU MESSAGE APOSTOLIQUE 

2 Tm 1, 1-9 ; Lc 22, 24-30
SS. Tite et Timothée - (26 janvier 2006)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Rayonnement de la Parole

D

 

ifficile de tracer un portrait de Timothée et de Tite, même si dans l’épître, comme nous l’entendions tout à l’heure, on nous décrit Timothée comme un homme très enraciné dans la tradition religieuse de sa famille, sa mère, Loïs et sa grand-mère Eunice, ce qui laisse à penser qu’effectivement Timothée est d’une famille juive pieuse et qu’il s’est rallié à saint Paul. Difficile de faire un portrait de Tite, parce que l’épître à Tite insiste encore moins sur les aspects personnels de cet homme. C’est surtout difficile de le faire parce que dès le début, ils vivent à l’ombre de saint Paul. Saint Paul a une personnalité tellement forte, qui fait tellement de volume, que les collaborateurs ne sont pas nécessairement flattés par le fait de travailler avec lui. La preuve, celui qui en a fait le plus les frais, c’est ce pauvre saint Barnabé qui a été à l’initiative de la mission de saint Paul, qui l’a fait venir de Tarse à Antioche, qui s’est débrouillé pour que lui soit confiée la mission de la première évangélisation, ce qu’on appelle le premier voyage, et au bout de peu de temps, il s’est fait virer parce qu’il n’avait pas les mêmes idées que saint Paul concernant la mission.

Tite et Timothée ont peut-être eu plus de souplesse, c’est pour cela que Paul les a gardés, et dans l’épître, on sent que Paul les traite avec un certain nombre d’égards, sans doute parce qu’ils sont très dociles et qu’ils écoutent bien ses conseils, ce n’est pas nécessairement une preuve de très grande personnalité.

Donc, difficile de tracer leurs portraits et ce qui apparaît plutôt dans les épîtres à Timothée et à Tite, c’est plus le portrait des Églises que le portrait de ces deux hommes. On est là sans doute, à la charnière, c’est le moment où l’Église passe de cette force du témoignage premier avec l’autorité des apôtres, avec la circulation des premiers grands témoins des communautés, comme en témoigne l’Église de Corinthe, où Paul a été le fondateur, mais où Pierre est passé et où très vite des émissaires de Jacques sont aussi allés mettre leur nez. Donc, on passe de cette époque du témoignage à haut régime, à une génération suivante dans laquelle les apôtres commencent à être de la génération passée, et commencent à surgir du vide créé, c’est un peu le problème des fondateurs, généralement c’est plus difficile parce qu’ils ont marqué de leur empreinte et c’est plus compliqué de prendre leur succession. Donc, ces Églises vont être rapidement traversées par des tiraillements, des oppositions et des courants marginaux. C’est un peu ce que reflètent surtout ces trois épîtres à Timothée et à Tite, c’est qu’on voit bien que ces Églises sont soumises à une sorte d’épreuve de fidélité. Il n’y a plus le témoignage direct et par conséquent, il se passe des petits phénomènes de gens qui veulent s’affirmer là-dedans, qui veulent prendre leur place, qui veulent imposer leurs idées, qui veulent proposer des choses qui ne sont pas nécessairement dans la droite ligne apostolique.

Ces épîtres sont donc intéressantes pace qu’elles nous donnent une sorte de méthodologie, de critère, pour essayer de voir comment les Églises vont continuer. Elles sont remarquablement actuelles, ces épîtres nous disent comment l’Église peut s’engendrer de génération en génération, et le maître mot, c’est le témoignage et le dépôt. C’est le moment où dans ses épîtres, Paul explique à Timothée et à Tite, que le seul véritable critère, c’est la continuité de l’annonce et du témoignage apostolique. C’est à ce moment-là que se pose la question du rôle des ministres dans l’Église, comment l’Église soit-elle être structurée, avec ce qui deviendra plus tard une hiérarchie au sens formel du terme, c’est précisément parce que c’est une question de préservation d’identité. Il en va de l’Église comme du corps vivant, le corps vivant maintient son identité parce qu’il y a dans le code de chaque cellule ces fameuses petites bandes magnétiques qu’on appelle l’ADN, et qui font que chaque cellule dans sa vie et dans le fait qu’elle engendre une autre cellule, garde le même code. D’une certaine manière, c’est un peu le même problème pour l’Église. Il y a un besoin d’un certain ADN pour que l’authenticité de l’annonce évangélique, l’authenticité de la vie communautaire, l’authenticité de l’identité de l’Église reste et perdure à travers l’histoire. C’est ce qui nous est décrit, et c’est comme cela que Paul dicte à Timothée et à Tite, leur conduite. Cela va avoir essentiellement deux fonctions, une fonction de discernement, c’est-à-dire de détecter dans les différentes paroles, et dans les différents ministères qui sont exercés, ceux qui sont conformes à ce qui a été annoncé, le mystère du Christ mort et ressuscité pour notre salut, là il y a une sorte de critère impératif de discernement entre ce qui va et ce qui ne va pas. Et puis surtout, il y a une fonction positive, qui est de continuer sur la lancée de ce que les apôtres ont inauguré, d’annoncer la plénitude du message du salut.

Aujourd’hui encore, c’est encore les deux grandes fonctions du magistère dans l’Église, c’est-à-dire que le magistère dans l’annonce de la foi a le double souci d’une part de mettre en évidence ce qui à certains moments ne fonctionne pas très bien ou est déviant, et d’autre part, de rappeler sans cesse les points fondamentaux de la foi et où se situe l’authenticité du témoignage apostolique. Nous prierons donc par l’intercession de Timothée et de Tite pour que notre Église aujourd’hui, qui est sans doute affrontée à des problèmes nouveaux et à des manières nouvelles d’exister en ce monde et d’envisager l’existence du monde, de l’homme, de la société, que ceux qui exercent le magistère puissent le faire en toute lucidité avec l’esprit critique qu’il faut et le souci de préserver l’identité et l’intégralité de l’évangile au milieu du peuple chrétien au cœur de l’Église.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public