AU FIL DES HOMELIES

Photos

DEUX VISAGES DE L'ÉGLISE

Ap 7, 9-17 ; Mt 10, 34-39
Ste Agnès - (21 janvier 1993)
Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

Tongres : Béguinage - Sainte Agnès

C

es deux textes s'opposent. Le premier, celui de l'Apocalypse, le livre de la Révélation, décrit une sorte de paisible liturgie, fervente, dont les acteurs sont groupés en cercle autour de Celui qui siège sur le trône. Tout le contraire, le texte d'évangile annonce que le Christ est venu "séparer" les gens d'une même famille, est venu apporter la guerre dans les cœurs, de façon que la fille s'oppose à sa mère et que les membres d'une même famille soient désunis des liens de chair.

       Ces textes s'opposent et pourtant ils nous offrent une vision de l'Église telle qu'elle est, telle qu'elle est réellement aujourd'hui dans son mystère profond. La différence entre la Révélation, l'Apocalypse puisque c'est le sens de ce mot, et les prophéties que nous entendons habituellement dans l'Ancien Testament, c'est que si la prophétie annonce un châtiment à venir, c'est que Dieu veut dire que la conversion ultime des pécheurs permettrait à ce châtiment de ne pas tomber sur leur tête. Il y a donc une espèce d'analyse du présent, donnant à l'homme une possibilité de transformer ce qui doit se passer s'il convertit son cœur. En ce sens-là, l'Apocalypse n'est pas une prophétie. Car si nous pouvions soulever le voile qui couvre le mystère de l'Église nous pourrions "apercevoir", comme saint Jean l'a aperçu, l'Église telle qu'elle est réellement.

       Deux conséquences. La première c'est qu'au seuil de cette grande assemblée paisible, céleste, dans laquelle vont intervenir les élus, les martyrs, il y a une sorte de combat acharné. Combat acharné qui place chaque homme devant sa responsabilité d'adhérer ou de pas adhérer à la foi au Christ, qui le fera ou non rentrer dans l'assemblée paisible de l'Église. D'après cette vision, notre Église terrestre est donc le portail d'entrée. Nous sommes dans les difficultés qui sont comme le prologue, le portail de l'entrée dans la vie, dans la consolation, dans la vie sans souffrance et sans douleur que nous présente la fin de ce passage de l'Apocalypse : "Jamais plus ils ne souffriront ni de la faim ni de la soif, jamais plus ils ne seront accablés ni par le soleil, ni par le vent brûlant.'' Et le texte précise que l'Agneau qui se tient au milieu de trône sera leur pasteur et les conduira aux sources des eaux de la vie, et "Dieu essuiera toute larme de leurs yeux." Nous avons donc dans ce texte deux visages de ce qu'est réellement l'Église. L'Église terrestre est le lieu de l'affrontement, et l'Église céleste, qui est la même mais qui est de l'autre côté du voile, est l'Église de la proclamation de la gloire de Dieu.

       La deuxième conséquence c'est qu'il n'y a pas de revanche. Il est un fait que ce sont les faibles, les pauvres, les démunis, et donc à leur tête le plus grand des démunis qui est l'Agneau, qui triomphent. Mais ce triomphe n'est pas une revanche sur ceux qui, auparavant prenaient le pouvoir sur la terre. L'Église n'est pas le lieu où l'on va dresser le procès. C'est le lieu du rétablissement de l'ordre divin. Et nous qui, jour après jour, presque quotidiennement, célébrons cette liturgie de Dieu, nous célébrons en quelque sorte, en secret, l'ordre de Dieu. Nous célébrons le fait que les petits sont les grands, que les derniers sont premiers. Et nous apportons notre obole de foi, d'adhésion, de consentement, à découvrir, à pressentir cet ordre fondamental de Dieu et à y communier. Ordre fondamental de Dieu qui, un jour, renversera l'ordre ancien et rassemblera pour l'éternité, autour de l'Agneau qui siège sur le trône, les quatre vivants, les vieillards et toute l'assemblée des saints.

       Alors, dès maintenant, nous pouvons communier avec ceux qui proclament la gloire de Dieu, en chantant comme nous le ferons tout à l'heure au moment de la consécration le "Saint ! saint ! saint le Seigneur" qui proclame la vraie puissance de Dieu qui, déjà, au milieu de nos vies, annonce sa victoire par le salut qu'Il nous offre.

       AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public