AU FIL DES HOMELIES

Photos

FORCE ET FAIBLESSE

Ap 7, 9-17 ; Mt 10, 34-39
Ste Agnès - (21 janvier 2012)
Samedi de la deuxième semaine de l'Épiphanie
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Sainte Agnès (mosaïque de l'église sainte Agnès à Rome)

F

rères et sœurs, il arrive que dans le calendrier des saints il y a des personnes dont on ne sait pratiquement rien, et qui ont pourtant eu un rayonnement et un culte extraordinaires. C'est vraiment le cas de sainte Agnès, car la seule chose dont on sait d'elle c'est qu'elle est morte sans doute sous une des plus terribles persécutions, celle de Dioclétien en 305, et elle est morte dit-on dans un endroit qui est devenu célèbre par la suite pour les romains. Cette magnifique place s'appelle aujourd'hui Plaza da Navone, avec la façade de l'église de sainte Agnès au combat, construite par Boromini, et les trois fontaines du Bernin dont la fontaine centrale représente les quatre fleuves du Paradis qui irriguent toute la terre. C'est dire que la communauté romaine avait le souvenir peut-être exact, peut-être approximatif, que sainte Agnès avait été martyrisée dans cet endroit. Cette place est immense, elle fait plus de trois cents mètres de long, et est de forme ovale pour les courses de stade.

On a mis en valeur à la fois l'identité de cette jeune adolescente qui n'était pas connue auparavant, elle devenue subitement très connue parce que dans ce monde romain il n'y a que l'homme qui compte on s'est rendu compte que cette jeune fille si frêle et si fragile avait résisté à toutes les manœuvres du préfet romain, elle avait refusé toutes les propositions qu'on lui avait présenté pour lui épargner le supplice, et elle est allée jusqu'au bout. Pour ces hommes de la société et les premiers chrétiens participaient un peu à cette mentalité machiste, Agnès représentait la faiblesse qui l'emporte par la confiance dans la force de Dieu. C'est cela qui a donné à sainte Agnès son profil dans le culte qu'on a eu pour elle, dans la manière de la célébrer, de faire mémoire d'elle et de faire d'elle une des saintes les plus célèbres de Rome. C'est parce qu'elle a pu vaincre la puissance du mal incarnée par la force brutale, rigoureuse et impitoyable, que avec sa faiblesse, elle n'en a pas été atteinte au plan de son désir profond de vivre et de témoigner pour Dieu.

Evidemment, s'est greffé là-dessus le fait que le nom d'Agnès a deux significations. Il peut signifier "agneau", c'est pour cela qu'on a lu tout à l'heure la lecture de l'Apocalypse où l'on voit les élus qui suivent l'Agneau partout où il va. Agnès fait partie de ce cortège des élus qui ont témoigné jusqu'au don de leur vie pour l'Agneau. En même temps, chez les romains Agnès, "agnus", cela veut dire celle qui est pure, entière, qui n'a pas transigé ni discuté. C'est le côté de cette entièreté, de cette pureté comme capacité d'un don total de soi qui a fasciné la population romaine et les chrétiens des premiers siècles.

On a là un exemple assez beau de ce que peut être le témoignage pour le Christ. C'est un témoignage dans lequel ce n'est pas d'abord notre force et notre puissance, ou encore notre intelligence qui comptent. Mais c'est plutôt notre faiblesse. C'est à travers ce qui est faible que les forts sont confondus, comme le dit saint Paul. C'est le paradoxe du martyre et de l'évangile, et de notre vie chrétienne. Si on vénère aujourd'hui sainte Agnès ce n'est pas pour une autre raison que celle-là. Nous sommes tous conscients de ce qui est faible en nous, de ce qui peut être brisé, abîmé, de ce qui a été frappé, heurté par la violence de la vie. Et cependant, c'est là que Dieu vient nous chercher et qu'il nous donne la capacité et le courage de résister et de témoigner pour lui.

Frères et sœurs, qu'en priant aujourd'hui sainte Agnès, nous sachions reconnaître la faiblesse, la pauvreté humaine dans laquelle nous sommes, le dénuement et souvent un peu une sorte de radicale incapacité de nous en sortir, et en même temps de reconnaître que c'est là que Dieu vient nous chercher, nous épauler, nous consoler et nous montrer la force de la victoire et de sa vie en nous.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public