AU FIL DES HOMELIES

Photos

PASSER DE LA MORT À LA VIE

1 Jn 3, 11-17; Jn 1, 29-34
Ste Geneviève - (3 janvier 2012)
Obsèques d'Emmanuel
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Aimer tout simplement …

F

rères et sœurs, vous tous, les parents, proches d'Emmanuel, de toutes les générations qui sont rassemblées aujourd'hui, nous avons entendu tout à l'heure une phrase qui je crois, s'applique magnifiquement à Emmanuel. Nous savons nous, que nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons nos frères.

Cela paraît tout simple de dire une chose pareille et pourtant, quelle profondeur, quelle beauté dans cette phrase de Jean, et peut-être quelle plus grande beauté encore dans le cœur d'Emmanuel parce qu'il l'a vécue et que ses proches en ont été les témoins. "Nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons". C'est peut-être une des choses les plus profondes que le christianisme a apporté et doit encore apporter au monde. Il est vrai que nous sommes sans cesse dans l'horizon de notre vie, environnés pas la mort, on ne sait pas quand cela arrivera, mais c'est toujours là d'une manière ou d'une autre, cela peut être tout proche ou lointain, mais il y a ce poids qui pèse sur nos cœurs. Même lorsque nous sommes heureux de partager les bonheurs de la vie, les bons moments qu'on passe ensemble, on sait très bien au fond de nous, même si on ne se le dit pas, même si parfois on se le cache, on sait très bien qu'il y a quelque chose de périssable qui va disparaître et mourir en nous et dans les autres.

Précisément, Jean nous dit aujourd'hui, c'est vrai et cependant, ce n'est pas la vérité ultime. Cette vérité ultime, c'est que nous passons de la mort à la vie, de cette condition dans laquelle nous sentons peser sur nous le poids de l'usure, de la vieillesse, de la mort de la souffrance et de la maladie, au cœur même de ce qui pèse sur nous, nous sommes déjà en train de passer de la mort à la vie. Pourquoi ? Parce que nous aimons. Autrement dit aimer, c'est le ressort même qui est capable de remonter et de dynamiser notre vie intérieure au moment même où nous éprouvons le poids de la mort.

C'est le paradoxe de l'existence chrétienne. Etre chrétien, c'est être lucide, parce qu'on sait que la mort fait son œuvre dans le monde, l'usure du temps, l'usure de l'histoire, l'usure du corps, l'usure de tout notre être fait son travail. Mais en même temps nous savons qu'au cœur même de cela, il y a une autre force qui agit, plus grande et plus puissante. C'est la force de l'amour, l'amour de Dieu et cet amour incarné dans la vie de tous nos proches et dans notre propre vie. C'est pour cela que maintenant en remettant Emmanuel à la tendresse de Dieu, nous pouvons le faire en toute confiance car, qu'a-t-il fait pendant toute sa vie ? Que ce soit dans sa vie familiale où il était non seulement un très bon père, mais un excellent grand-père, si j'en crois mes bons renseignements, dans sa vie sociale et professionnelle, il a su à la fois aimer pour apporter un peu de vie à ceux qu'il aimait. C'est cela la grandeur de la vie du chrétien, la grandeur de la vie d'Emmanuel.

Certes, tout cela ne s'affiche pas dans la publicité et les journaux, c'est vécu au quotidien, mais quand on est aujourd'hui comme maintenant dans cette église et qu'on se rappelle, soit le souvenir d'Emmanuel, pour ceux qui l'ont connu, ou le souvenir de nos défunts pour chacun d'entre nous, nous nous apercevons que tout ce qu'ils ont été pour nous, tout ce qu'ils nous ont donné, tout ce qu'ils ont aimé, tout cela c'était leur manière à la fois pour eux-mêmes d'entrer dans la vie de Dieu et de nous y faire entrer.

Aujourd'hui, en célébrant ces obsèques sous le signe de cette très belle parole de saint Jean, sachons recueillir l'héritage de cet amour, de ceux qui ont aimé avant nous, de ceux qui nous ont appris à aimer, de ceux qui ont été proches de nous et qui nous ont balbutié les premiers mots de la tendresse humaine et de la tendresse de Dieu. Sachons en être les héritiers pour qu'à notre tour, nous transmettions ce précieux héritage. Il n'y en a pas d'autre, il n'y en a pas de plus beau, il n'y en a pas de plus grand que de se laisser aimer par Dieu parce que c'est la seule manière d'entrer dans la vie et d'aider les autres à y entrer.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public