AU FIL DES HOMELIES

Photos

 NOURRIR LA PAROLE …

Nb 6, 22-27 ; Ga 4,4-7; Lc 2, 15-21
Ste Marie, Mère de Dieu - (1er janvier 2008)
Homélie du Frère Christophe LEBLANC


A

l'aube des années 430, le patriarche de Constantinople Nestorius, est apostrophé en plein sermon par un homme qui s'appelle Eusèbe, et qui s'écrie : "Le Verbe éternel est né dans la chair et d'une femme". S'ensuit un tumulte, toute cette histoire remonte au pape d'Alexandrie, au pape de Rome, et commence la grande affaire qui finira par le Concile d'Éphèse au cours duquel la vierge Marie sera proclamée Théothokos, Mère de Dieu.

Comment en est-on arrivé là ? Nestorius est né à la fin du quatrième siècle, il est devenu moine, puis prêtre à Antioche et en 428, il est devenu le patriarche de Constantinople. Il est un peu compliqué de résumer la théologie de Nestorius un premier janvier, à vous tous qui avez veillé religieusement pour vous préparer à cette fête, mais je crois qu'on peut résumer la pensée de Nestorius en disant qu'il a voulu séparer ce que la fête de Noël voulait réunir : le Verbe de Dieu et la chair de l'humanité. Ce qui est le plus intéressant dans la pensée de Nestorius, c'est une phrase qu'il a lui-même prononcée : "Le Verbe de Dieu ne peut pas avoir été allaité au sein de la vierge Marie". Cela vaut tous les commentaires sur sa pensée théologique. C'est un scandale d'imaginer que celui que nous pensons comme Père, autrement dit, celui qui nourrit, celui qui protège sa famille, celui qui donne tout, puisse être allaité au sein d'une femme. Il est scandaleux d'imaginer que Dieu, l'Époux, celui qui vient protéger son peuple, celui qui vient protéger et nourri son épouse, l'Église, puisse être en position de demandeur. Il est scandaleux que Dieu qui est aussi une mère, comme l'Ancien Testament le dit, que Dieu dont les entrailles frémissent face à ses enfants, Dieu qui ne peut pas oublier ses enfants, puisse devoir tout à une femme.

La révolution de l'Incarnation c'est que Dieu ne se livre pas uniquement Père, Époux, Mère, mais qu'Il se donne à nous comme enfant, c'est-à-dire comme véritablement celui qui se nourrit de ce que nous sommes. C'est ce qui est scandaleux pour Nestorius : imaginer que Dieu en personne est allaité au sein d'une femme.

Je crois frères et sœurs, que cette histoire de Nestorius qui pourrait nous sembler très lointaine des querelles de théologiens, car le principal vous le savez, c'est que Dieu nous aime, mais ce que nous pouvons conclure de cette histoire de Nestorius au début de cette année 2008, c'est que Dieu qui s'allaite au sein de la vierge Marie, cette vierge Marie, c'est la Mère de Dieu, c'est la mère de l'Église, et nous sommes tous en tant que membres de l'Église en situation, en possibilité de nourrir nous-mêmes Dieu. Cela peut sembler incroyable si nous méditons sur le registre même de la Parole de Dieu du Verbe fait chair, et le Verbe c'est-à-dire la Parole, la Bible, cela nous semble inimaginable que nous quand nous ouvrons la Parole de Dieu, que demandons-nous à Dieu ? Nous demandons qu'il nous nourrisse de sa Parole. J'ai entendu à la radio ce matin, ce qui est à la mode, c'est de ne pas prendre de résolution, alors que peut-être que votre résolution pour 2008 c'est de ne pas prendre de résolution puisque nous savons tous que nous ne les tenons jamais. Pour parodier une petite phrase que vous avez dû voir sur pas mal de murs dans notre bonne vieille ville d'Aix : Lisez la Bible ! Oui, lisez la Bible pourquoi ? non pas pour y voir comme à l'avance le futur, non pas pour vous confirmer à une Loi transcendantale qui viendrait vous dire d'obéir pour toujours à ce qui est écrit dans la Bible, mais lisez la Bible pour nourrir ce Dieu enfant qui vient dans le cœur de chacun d'entre nous et qui désire véritablement vivre avec chacun d'entre nous un admirable échange.

C'est incroyable, mais je crois que c'est ce que le message de Noël nous invite à vivre et c'est ce que la fête d'aujourd'hui nous invite aussi à vivre. Nous avons l'habitude de vouloir nous conformer à l'histoire biblique, mais nous oublions quelque chose, cette histoire biblique est elle-même nourrie par l'histoire des hommes, David, Abraham, Noé, et tout le reste. Et encore maintenant, en ce jour, ce que Dieu nous demande, c'est de nourrir sa Parole par notre histoire qui est unique aux yeux de Dieu. Vous avez entendu dans l'évangile cette phrase de la vierge Marie qui "médite en son cœur". Que fait-elle ? Elle ne relit pas uniquement l'histoire de son peuple, mais ce qu'elle fait avec cet Enfant dans ses bras, avec le Fils de Dieu, c'est qu'elle nourrit son Enfant et elle nourrit par conséquent le Verbe de Dieu, et elle nourrit l'histoire de son peuple à travers sa propre histoire unique de jeune fille du peuple d'Israël.

Frères et sœurs, c'est mon vœu le plus cher et ma prière en tant que votre frère à chacun d'entre vous, que cette année 2008 soit pour vous l'occasion de découvrir que votre propre vie quelle qu'elle soit, cette vie qui est unique aux yeux de Dieu, vous pouvez l'offrir au Seigneur pour nourrir le Verbe de Dieu.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public