AU FIL DES HOMELIES

Photos

TRADITION RELIGIEUSE POPULAIRE EN PROVENCE

Hb 13, 7-8+20-21 ; Jn 10, 11-16
St Maximin - (8 juin 2009)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL


F

rères et soeurs, nous célébrons donc aujourd'hui la fête des saints évêques d'Aix. Il y a à la fin du mois de novembre une fête de saint Trophime et de saints évêques d'Arles, le seul inconvénient c'est qu'à la différence des évêques d'Arles, où il y a effectivement plusieurs saints dans l'histoire, il n'y a pas de saints parmi les évêques d'Aix, sinon saint Maximin, donc nous sommes obligés de retourner jusqu'à lui. Toujours est-il que c'est quand même l'occasion pour nous de parler de la transmission de la foi qui s'est faite par les évêques ou par d'autres saints, et notamment des saints peu connus comme saint Mitre, le patron de notre ville qui était ouvrier agricole, la transmission de la foi est venue jusqu'à nous et notre cœur est rempli de cette lumière de Dieu. Ceux qui nous l'ont transmise méritent bien que nous célébrions leur fête. 

       Une autre remarque que nous pouvons faire au sujet de saint Maximin. A-t-il existé historiquement ? On ne le sait pas vraiment. La légende, l'histoire sainte a voulu reconnaître en lui le jeune homme qui au jour de la multiplication des pains avait eu l'heureuse idée d'emporter cinq pains et deux poissons, ce qui a permis à Jésus de multiplier les pains et les poissons pour toute la foule. Cette identification qui n'est pas fondée historiquement entre un éventuel évêque d'Aix qui s'appellerait Maximin et ce jeune homme de la multiplication des pains, cette identification nous rappelle un petit peu cet aspect de la piété provençale qui consiste à établir une immédiateté entre ce que nous sommes, ce que sont les chrétiens de notre pays, et puis ce qu'ont été les compagnons de Jésus au cours de sa vie. 

       C'est toute l'histoire des Saintes Maries de la mer. Elles sont censées être sainte Marie-Madeleine et sainte Marthe ainsi que saint Lazare, leur frère, venus dans un mystérieux bateau qui les a amenés en Provence. Lazare deviendra évêque de Marseille, Marthe luttera contre la tarasque à Tarascon et Marie-Madeleine ira faire pénitence à la grotte de la Sainte Baume. Ceci peut prêter à sourire, mais d'une certaine manière c'est très juste au point de vue spirituel, et c'est assez émouvant au plan de notre affection spirituelle. Les provençaux se sentent si proches de la vie de Jésus qu'ils ont place dans cette vie. C'est pour cela que dans les crèches il y a non seulement tous les métiers provençaux qui sont là, mais il y a aussi souvent Monsieur le curé et Monsieur le maire, toutes sortes de personnages qui évidemment n'existaient pas au temps de Jésus, mais qui sont quand même présents dans la crèche autour de la personne du Fils de Dieu qui s'incarne. 

       C'est dire qu'il y a dans la piété populaire le désir d'être aussi proche que possible de ces événements de l'évangile, d'être en quelque sorte, contemporains de ces événements. C'est bien vrai parce que ce que Jésus a vécu, il l'a vécu certes il y a vingt siècles, mais en même temps, il le revit dans notre cœur de façon permanente. C'est sans cesse en nous que Jésus multiplie les pains qui sont en train de devenir son corps, sa présence. C'est réellement que Jésus marche avec nous à nos côtés, comme il l'a fait avec les disciples d'Emmaüs. C'est réellement que Jésus a une place dans notre vie. Cette place dans notre vie qui s'exprime dans les santons de la crèche, s'exprime aussi dans le fait de retrouver dans les personnages historiques les origines de la chrétienté provençale, d'y retrouver tous les membres de la vie de Jésus. Il y a aussi Sidoine qui est l'aveugle-né, etc … Cette piété populaire n'a pas de limites et tous les personnages de l'évangile trouvent place dans notre vie, dans notre  histoire. 

        Que cela soit vrai au plan de la vérité spirituelle, quoiqu'il en soit ainsi de la vérité historique, que cela soit réel, que nous soyons vraiment les contemporains de Jésus, pour qu'il nous sauve aujourd'hui, maintenant.

 

       AMEN 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public