AU FIL DES HOMELIES

Photos

DONNER SA VOIX, DONNER SA VIE

Col 3, 12-17 ; Lc 12, 32-44
St Ephrem - (9 juin 2006)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, la figure de saint Ephrem est une figure emblématique de la vie chrétienne dans sa totalité et sa profondeur. Comme moine puis comme diacre, il a été d’abord le serviteur du visage de Dieu, celui qui a passé sa vie à contempler ce visage et à la chanter, à le célébrer en composant un grand nombre de poèmes, des hymnes sur le baptême, sur l’Esprit Saint, sur la virginité, sur la foi l’œuvre musicale et poétique de saint Ephrem est encore valable aujourd’hui pour nous.

Mais en même temps, saint Ephrem ne s’est pas contenté de se recentrer sur le visage de Dieu, il a su reconnaître ce visage dans celui de ses frères, se mettant comme diacre au service dans le ministère de la charité, ministère très humble des pauvres, de distribuer la nourriture, et puis finalement de se consacrer au service des malades jusqu’à en mourir.

Ce qui est me semble-t-il le plus important dans cette vie de saint Ephrem, c’est la conjonction de ces deux mouvements, d’une part, la contemplation de Dieu et d’autre part, reconnaître Dieu dans ses frères. Je voudrais résumer cette conjonction dans deux phrases. Saint Ephrem comme chantre a donné sa voix. C’est une expression que nous devrions méditer. La voix ce n’est pas quelque chose que l’on prête avec parcimonie en murmurant chacun à part soi, chanter, c’est donner sa voix, c’est-à-dire la laisser s’exprimer, la laisser jaillir avec toute l’intensité de la louange, de l’admiration, de l’émerveillement. Et donnant sa voix, il a pris l’habitude de se donner lui-même jusqu’à donner sa vive. Donner sa vie dans le service des autres, jusqu’à mourir dans cette épidémie de peste alors qu’il soignait ceux qui étaient atteints par cette maladie.

Donner sa voix, donner sa vie, c’est le même mouvement qui pourrait se dire : la générosité. Ne pas être chiche, saint Paul le dit d’ailleurs dans son épître à Timothée, Dieu aime celui qui donne largement. Ne donnez pas chichement dit saint Paul, donnez largement. Donner c’est se projeter hors de soi à la rencontre de l’autre, que cet autre soit Dieu que nous voulons étreindre, que cet autre soit notre frère, notre prochain en qui nous reconnaissons celui qui donne son sens à notre vie.

Frères et sœurs, que saint Ephrem nous apprenne cette générosité du cœur, cette générosité de la vie, que nous sachions non pas nous prêter, mais nous donner.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public