AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'INFINITÉ DE DIEU

Am 5, 18-20 ; Mt 10, 23-33
Premiser martyrs de Rome - (30 juin 1982)
Homélie du Frère Michel MORIN

 

Rome : Le Colisée 

L

'homme est fait pour l'infinité " a écrit Pascal. L'infinité, c'est Dieu, Dieu qui est infini, Dieu qui nous a créé pour Lui. Ce qui, dans l'homme, est destiné à l'infinité c'est non seulement son âme, son cœur mais c'est toute sa vie, sa chair humaine. Jésus nous dit aujourd'hui, dans l'évangile, "que le serviteur devienne comme son Maître". Le chemin de cette infinité de Dieu c'est la ressemblance la plus parfaite possible avec le Maître, avec le Seigneur Jésus. Et le témoignage des martyrs qui ont donné leur vie, leur sang pour acquérir cette infinité, nous rappelle, tout au long de l'année liturgique, tout au long de l'histoire de l'Église que c'est par la porte étroite que nous arriverons à cette infinité. 

       Cette infinité de Dieu, c'est Lui-même qui nous la donne. C'est Lui-même qui trace dans notre propre vie les ressemblances de son visage. C'est Lui-même qui trace dans notre amour les traits de son amour. C'est Lui-même qui trace dans notre intelligence les traits de la compréhension de la terre et du monde selon son intelligence à Lui. C'est Lui qui trace dans notre péché le visage de sa miséricorde. C'est Lui qui trace dans notre mort les traits mystérieux pour l'instant mais cependant si réels et qui un jour seront lumineux, c'est Lui-même qui trace dans notre mort les traits de sa résurrection. 

       Cette ressemblance avec le Maître, à laquelle nous sommes tous appelés, c'est Lui-même qui nous la donnera. C'est Lui-même qui l'achèvera. On demande souvent aux prêtres : "Mais qu'est-ce qu'il faut faire dans telle occasion pour être en fidélité à l'évangile, à la foi ?" Il n'y a rien à faire de soi-même, si ce n'est laisser le Christ faire Lui-même cette tâche de sa ressemblance dans notre vie. C'est Lui-même qui nous a créé à son image et il n'y a que Lui qui peut restaurer en nous par son travail, par son amour, par sa fidélité, cette image dans notre vie. 

       La force des martyrs ne vient pas d'eux-mêmes. Saint Paul le dit : "c'est dans leur fragilité qu'a été manifestée la force du Christ." Le témoignage des martyrs ne vient pas de leur force morale, ne vient pas non plus de leur force physique. Le témoignage des martyrs vient de cette présence intime de Dieu en eux, car s'ils ont pu être configurés à la mort même du Christ pendant leur vie terrestre, c'est parce qu'ils n'ont cessé de rechercher sa ressemblance en ne cessant jamais de contempler son visage. La force du martyr c'est la contemplation incessante du visage de Dieu qui petit à petit se transmet en lui-même, non seulement dans son esprit mais par des circonstances historiques dans sa chair humaine. C'est le Christ qui est martyrisé en eux, c'est le Christ qui souffre en eux, c'est le Christ qui meurt encore en eux. 

       Et le fait que l'Église célèbre incessamment la gloire des martyrs, c'est pour nous manifester cette nécessité absolue et quotidienne de ressembler au Christ, pour entrer un jour dans l'infinité de Dieu. Alors, puisque nous célébrons la mort des premiers martyrs de Rome, à la suite de Pierre et de Paul, nous demanderons au cours de cette Eucharistie, par la prière de ces martyrs, de faire en sorte que notre vie chrétienne soit cette soif de ressembler au visage du Christ, et soit cette disponibilité à l'œuvre que le Christ veut faire en nous, cette ressemblance qui criera sur tous les toits ce que nous avons reçu dans le secret de notre cœur. 

 

       AMEN 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public