AU FIL DES HOMELIES

Photos

INNOCENCE ET RUSE

1 Tm 3, 8-13 ; Mt 10, 1-16
Premiser martyrs de Rome - (30 juin 1988)
Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

E

tonnante chose que le Christ nous demande d'être dans ce monde "prudents comme des serpents et simples comme des colombes ", jouant à la fois de l'innocence et de la ruse. Je crois que ces deux mots définissent ce que doit être un chrétien.

Un chrétien n'est pas celui qui, lorsqu'on a frappé sa joue droite, propose sa joue gauche avec un air candide et béat de façon qu'on continue à le frap­per, mais c'est celui qui sait de nouveau s'offrir éven­tuellement à la violence des hommes, mais avec le cœur et l'intelligence en alerte afin de comprendre et de convertir celui qui s'oppose à lui. Considérer que l'amour est sans intelligence ou que l'intelligence est sans amour serait entretenir deux monstres qui vivent séparés.

Le Christ nous invite à l'amour rusé ou à la ruse amoureuse, c'est-à-dire qu'Il nous faut aimer tout en étant extrêmement vigilants quant à tout ce qui peut s'opposer à l'amour. Quand dans l'évangile on parle de vulnérabilité, d'innocence du Christ, c'est d'un choix décide, c'est d'un choix ferme, c'est d'une volonté rigoureuse, appliquée, virile que le Christ prend pour assumer cette souffrance. Et loin de là toutes les images sulpiciennes ou quelque peu dolo­ristes et souvent mièvres que l'on donne au visage du Christ qui ressemble parfois plus à une femme qu'à un homme ou qui baisse les yeux parce qu'Il n'est pas fort.

La puissance de Dieu c'est celle qui assume en plénitude son amour pour les hommes. Imaginez, pendant le procès du Christ, le regard de Jésus sur celui qui se lavera les mains en le condamnant. Le regard du Christ n'est pas le regard de celui qui baisse les yeux de honte dans sa souffrance, mais le regard de celui qui tout en souffrant terriblement dans ce qu'Il reçoit des hommes, assume cette souffrance, continue à aimer, au sein même de ce regard.

Si je dis cela c'est parce que nous vivons sou­vent très mal notre vulnérabilité par rapport à ce monde. Nous la vivons comme une défaite. Nous avons l'impression d'avoir à démissionner de l'intelli­gence à laquelle nous avons essayé d'accéder et fina­lement de succomber sous le coup des mauvais, de la haine ou de l'injustice. Nous avons à rester droits, comme pouvaient l'être les martyrs dans l'arène, à Rome. Quelle fierté ! Quelle audace dans ces enfants, dans ces adultes romains qui, face à l'Empire, conti­nuaient, alors que leur chair est fragile et pouvait souffrir de la dent des lions, continuaient à affirmer leur foi.

Intelligence, ruse et innocence, c'est un beau programme pour un chrétien. C'est le programme de celui qui sait marcher debout, et qui, malgré les obs­tacles, continue à marcher debout. Dans les premiers martyrs de l'Église de Rome, nous célébrons cette longue foule de gens qui ont conservé toute leur inno­cence, et qui sont restés debout face à l'adversité, face au mal. Nous fêtons comme la mémoire vivante de l'Église qui célèbre tous ses enfants qui marchent, palmes à la main, parce qu'ils sont ressuscités, parce qu'ils sont sauvés.

C'est cela l'Église, une foule qui se tient de­bout et qui brave le mal, les obstacles, le mauvais, le péché. L'Église en liesse que nous célébrons, que nous rendons vivante, actuelle en parlant des martyrs aujourd'hui dans cette église, ce sont des hommes et des femmes debout. Broyés par les dents des bêtes, saignés par les Romains, ils n'étaient pas des bêtes blessées gisant sur le sable de l'arène mais des hom­mes et des femmes au sens total du terme, totalement ressuscités, totalement conformés au Christ. Célébrer la mémoire des martyrs qui nous précèdent c'est les rendre vivants aujourd'hui et communier avec eux à ce qui fait l'identité du chrétien, sa force et à la fois sa fragilité par rapport à ce monde, sachant que sa force ne peut venir que du Christ qui Lui-même s'est livré pour tous les hommes, pour les sauver.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public