AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE CHOIX DE L'ESPRIT SAINT

Ac 1, 15-26 ; Lc 22, 24-30
St Matthias - (14 mai 2011)
Samedi de la troisième semaine de Pâques
Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Souvigny : L'apôtre Matthias

F

rères et sœurs, je ne m'attarderai pas sur le problème de Judas, ni même sur le fait de savoir quel est le péché contre l'Esprit qui ne peut être pardonné. Pour ma part, je pense que ce péché consiste à ne pas croire que quoiqu'on ait fait comme péché, il ne pourra jamais être pardonné.

La question est de savoir si oui ou non, nous sommes ouverts à la fécondité, c'est cela qui est en jeu, à la fois dans la première lecture et à la fois dans l'évangile. Dans ces deux lectures, on peut y trouver à la fois ce rentier qui achète un champ, et il attend que les fruits tombent, et dans l'évangile, c'est la position assez terrible de celui qui veut avoir le pouvoir pour le pouvoir ! C'est moi qui décide, c'est moi qui suis le chef, et les autres m'obéissent. Il y a comme un retour de bâton, à celui qui a tout pouvoir est opposé le serviteur, et dans l'épisode du choix de Matthias, à celui qui est possesseur, est opposé celui qui n'a rien, qui est ce pauvre Matthias, dont on ne sait rien. On en sait encore moins que le concurrent à être le douzième, on ne sait que son prénom. Mais en même temps ce qui est important dans ce choix de Matthias, quand on voit les douze apôtres, généralement le douzième, c'est saint Paul. On oublie que le douzième ce n'est pas lui, mais c'est Matthias.

Au seuil de la Pentecôte, le désir de Dieu est comme de reconstituer la chaire du collège des apôtres. Il veut reconstituer la dignité de la chaire des apôtres qui a été abîmée par le désespoir meurtrier à l'encontre de lui-même de Judas. C'est cela qui compte d'abord aux yeux de Dieu avant toutes choses : nourrir son peuple et faire en sorte que son peuple soit parfait, pas simplement savoir si j'obéis ou si je n'obéis pas mais que tout le monde soit là. Tout le monde compte aux yeux de Dieu. Pour faire cela, il trouve un homme qui l'a connu de son vivant, l'a accompagné sur les routes de Galilée et qui a entendu ses discours et ses paroles.

Aujourd'hui, nous, comment pouvons-nous nous constituer par rapport à tous ces événements ? qui sommes-nous vis-à-vis des apôtres ? Nous n'avons pas vu Jésus vivant dans sa chair, qu'est-ce que cela peut encore nous dire aujourd'hui ? Je crois que ce que cette fête de Matthias signifie et le fait que tous les deux vous allez communier pour la première fois au Corps et au Sang du Christ, et c'est pour cela que saint Paul compte toujours comme le douzième apôtre alors qu'il n'a jamais vu Jésus en chair et en os, Dieu nous donne une autre manière pour appartenir à son peuple. Il a élargi la communauté de son peuple, de son Corps, que l'on appelle l'Église, pas simplement d'abord au collège apostolique, aux autres disciples, les hommes ou les femmes qui ont pu le toucher, mais il a comme en préparation dans les Actes des apôtres, prévu l'élargissement de son peuple.

En conséquence, ce que Dieu veut nous dire aujourd'hui, et à vous plus particulièrement aujourd'hui, c'est qu'à partir du moment où vous marchez avec Dieu dans votre vie, à partir du moment où vous cherchez Dieu dans votre vie, à dialoguer avec lui, à travers la lecture de sa Parole, à travers la prière, à partir du moment où vous acceptez d'être façonnés par l'Esprit Saint, vous avez vu que c'était l'Esprit Saint qui préside à l'élection de Matthias, c'est cela qui compte aux yeux de Dieu. C'est ce qui est le plus important, et c'est de cette manière, avec les sacrements et avec la célébration de l'eucharistie que jour après jour, eucharistie après eucharistie, vous rentrez et vous faites de plus en plus partie du Corps du Christ qui est l'Église. A notre manière, nous sommes tous des Matthias, et nous devrions faire attention plus particulièrement au fait que l'Esprit Saint a choisi cet homme sans qu'il y ait de critère particulier.

Jean-Claude, et Benjamin, c'est cela que Dieu veut vous dire ce matin de votre première communion, pas pour que vous le gardiez pour vous, mais pour que vous découvriez que dans ce Corps du Christ, non seulement vous recevrez, mais vous serez aussi appelés à être serviteurs des autres. C'est ce dialogue extraordinaire entre Dieu qui vous donne tout ce qu'il est pour que vous soyez encore plus dans le Corps du Christ, que vous y soyez incorporés davantage, et que vous puissiez découvrir jour après jour votre place, votre ministère dans l'Église. Jean-Claude, c'est déjà bien en cours, puisque dans quelques semaines, vous serez confirmé à la cathédrale, et par le mariage avec Iris, vous allez justement fonder ce que Jean-Paul II appelle cette petite Église qui est la famille.

Notre prière vous accompagne, et que cette eucharistie soit pour vous l'occasion de découvrir votre place dans l'Église et que vous puissiez aussi être les serviteurs de vos frères et sœurs.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public