AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE DON DE L'AMOUR

Nb 21, 4b-9; Ph 2, 6-11; Jn 3, 13-17
Exaltation de la Sainte-Croix - (14 septembre 2007)
Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

Comme en écho au Vendredi saint où nous célébrons dans le triduum pascal l'office de la Passion et de la croix, l'Église aime pour certaines fêtes, à reprendre, à approfondir, à affiner notre regard sur les grands mystères de l'histoire du Salut.

Ainsi en est-il pour ce mystère de la croix. Pas plus que le Vendredi Saint, la célébration de la croix glorieuse n'est pas une célébration morbide, ne serait-ce que le titre de croix glorieuse. Il n'y a pas d'aspect sombre, négatif, sacrificiel, mortifère dans cette fête, et elle n'est pas célébrée dans la perspective d'une vie dure, que notre société est difficile, que les temps ne sont pas aisés, et que la croix nous rappellerait nos épreuves quotidiennes. On pourrait croire que le côté nuit, ténèbres, péché, mal, mort qui bien sûr font partie de l'accomplissement du mystère pascal, le Christ vient traverser toutes ces réalités et ce n'est pas pour se rattraper sur les aspects négatifs que l'Église intitule "croix glorieuse", pour développer une thématique plus heureuse et positive. Certes, il faut bien souffrir un petit peu sur cette terre, ensuite viendra le paradis, c'est ce que l'on a souvent dit aux chrétiens. Ce n'est pas pour dire qu'il ne faut pas rester claquemuré dans l'aspect sacrificiel et que pour le Christ il y a la résurrection après la mort douloureuse, et il nous faudrait alors réinjecter ce qu'il y a de vie dans ce mystère même de la croix comme dans toutes nos croix.

Ce serait opposer deux réalités. Or, le mystère pascal est un, il est entier, et il est sur les deux versants de ce qui forme la colline ou le sommet de la victoire. Il ne peut y avoir ni célébration de la résurrection sans prise de conscience de ce qu'est le mystère de la mort, et il ne peut y avoir célébration de la croix sans la prise de conscience de ce à qui elle aboutit. Plus que de réinjecter du positif dans le mystère de la croix, c'est le cœur même de ce qu'est la croix que célèbre l'Église, c'est cela sa gloire. Qu'est-ce que la croix ? saint Jean nous dit : "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime". Si on comprend que pour le Christ vaille que vaille, il faut bien mourir un jour, il faut bien un peu de rédemption pour racheter le mal et le péché, il faut bien sauver les hommes, cela ne va pas très loin ! Mais pour le Christ, sa mort est un acte volontaire d'aimer purement et simplement.

On comprendra par simple expérience humaine qu'on ne peut aimer sans mourir à certaines réalités. Quand on aime on est obligé de mourir à soi-même parce qu'il faut s'ouvrir à l'autre. Aimer suppose forcément aussi certains choix, et qui dit "choix", dit renoncement car on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Aimer est naturellement positif, et pas d'abord un développement du négatif dans le verbe aimer parce qu'on n'a pas conscience de ce qui pourrait apparaître comme négatif. Si vous expliquez à des fiancés qu'ils doivent en célébrant le sacrement de mariage, accepter d'être appelés à mourir, vous allez les faire fuir. Si vous leur expliquez qu'ils sont appelés à s'aimer, vous leur dites la même chose, c'est saisir qu'il n'y a pas d'amour sans don, et que se donner soi-même c'est forcément se quitter, c'est séparer deux réalités.

Lorsque le Christ dit qu'il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime, Il parle de son don, de son amour, et il parle nécessairement de la croix. Du coup, la croix est bien glorieuse parce qu'elle célèbre non pas d'abord tout ce qui pourrait apparaître comme dur, sacrificiel ou pénitentiel, elle est glorieuse parce qu'elle célèbre le don, elle célèbre l'acte d'amour du Christ qui va jusqu'au bout de ce pourquoi Il vit et Il est. C'est la même réalité qui doit être célébrée dans nos existences. Nos croix peuvent être difficiles, mais on peut regarder aussi à quelle conversion, à quel don, et donc à quel amour ces croix que nous portons nous appellent. Certainement que s'il y a un peu plus d'amour dans ce que nous vivons, alors nous y percevrons à l'instar de la croix glorieuse ce qu'il y a de beau, de grand, de fort et de glorieux dans nos vies. Là où le Christ est passé, là aussi, Il nous appelle à passer, à pascaliser.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public