AU FIL DES HOMELIES

Photos

HISTOIRES D’ANGES !

Ex 23, 20-23 a; Mt 18, 5-10
Anges gardiens - (2 octobre 2000)
Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

L

es anges n’ont pas d’histoire ! Non seulement ils n’ont pas d’histoire propre, mais ils n’ont pas d’autres histoires à se raconter que nos histoires. La vie d’un ange est extrêmement active, puisque sans arrêt elle signifie cette attention perma­nente de Dieu dans la vie de chaque homme, de cha­que histoire humaine. La vie d’un ange est terminée, c’est clos, c’est fini, c’est un être parfait et il est tout entier soumis à sa fonction : messager, guérisseur, envoyé. Bref, il transporte avec lui cette part d’éternité qu’il introduit dans le monde, comme on introduit des graines dans la terre. Il l’introduit dans perturber le monde. Nous voudrions nous, souvent que l’action de Dieu se fasse de telle manière que les choses ambiantes aillent vers le bien, en acceptant que par miracle des montagnes bougent ou que le soleil s’arrête si tel était notre plaisir. Mais les anges s’arrangent pour que l’intervention de Dieu ne per­turbe pas les lois de ce monde qu’Il a voulu autonome et qui se déroulera ainsi jusqu’à la fin des temps. Donc, quand l’ange rentre dans le monde, le monde frémit mais continue sa route : "Pour que ton pied ne heurte pas la pierre", l'ange n’enlève pas la pierre, c'est une conception tout à fait différente de la nôtre. Nous voudrions, nous qu'il n'y ait pas de pierre, mais l'ange s'arrange pour nous faire lever le genou, il pro­voque la gymnastique plus que jamais, nous appre­nons à lever davantage notre âme pour lui donner une foulée, pour éviter de nous cogner sur les pierres qui inévitablement encombreront notre chemin.

L'activité d'un ange, c'est aussi, et c'est la plus belle des choses, de comparaître, de s'introduire tout chargé comme les abeilles du pollen des histoires des hommes au cœur de la gloire où nous irons un jour avec eux, emportés par ces anges, et nous irons nous aussi nous brûler les ailes, ou plus exactement, brûler ce qui en nous, est en trop et qui encombre notre vie, qui, comme les broussailles devant le soleil, brûlera. Il est possible qu'en brûlant, nous soyons quelque peu atteints, c'est simplement le Purgatoire, il faudra bien achever de consumer dans l'Amour de Dieu ce qui ne s'est pas encore donné à cet Amour. Les anges, quand ils rentrent dans la Gloire, sont incandescents, c'est immédiat ! C'est comme le charbon, ça prend feu, ça ne se détruit pas, c'est comme le Buisson Ardent. Un ange ça s'allume de l'intérieur lorsque ça voit Dieu. Vous allez me dire que j'invente ? J'ai une bonne ima­gination ! Oui, d'ailleurs les anges, c'est le lieu de l'imagination. Pour moi, contrairement aux anges gardiens, dont une théologie a développé ou a cru développer auprès des enfants, avec les représenta­tions qu'on mettait en haut des lits des enfants pour les protéger, je crois au contraire qu'il y a une théolo­gie très sérieuse et un espace très imaginatif, car les anges nous permettent d'imaginer Dieu. Non pas que Dieu ait ce côté enfantin et "bon père" qu'une certaine spiritualité a voulu développer, mais il y a en eux quelque chose qui nous permet de nous laisser aller. Avec Jésus, les apôtres, les choses sont écrites et donc inscrites dans l'histoire, mais les anges, bien qu'ils interviennent, rien n'est inscrit.

Cela nous permet d'imaginer ce qu'est Dieu, sa vie, comment Il donne, comment Il est incandes­cent. Nous avons le droit d'imaginer. D'abord cela alimente le feu de notre foi et la générosité de notre don. Nous avons le droit aussi de ne pas nous en tenir à nos images, car elles sont provisoires, elles sont toujours à protéger contre l'idolâtrie qui pourraient les contaminer. Les anges sont là pour nous aider, il y a une sorte d'expérimentalité de Dieu par eux qui nous permet d'imaginer et en même temps d'aller plus loin, pour que notre cœur se réjouisse à l'idée de voir Dieu. Quand on aime quelqu'un, on se réjouit à l'avance de le voir, on l'imagine. Qu'on imagine un peu grâce aux anges ce que la rencontre avec Dieu, la rencontre la plus essentielle qui a commencé tout au long de notre vie, quand nous verrons Dieu, toutes ces rencontres partielles, brèves, furtives, se rassembleront comme un seul visage. Nous avons souvent l'impression que dans notre vie, nous avons laissé quelques taches sur des pages blanches et que nous avons plus taché que dessiné, mais de loin, Dieu voit un motif que nous ne voyons pas encore, que nous ne découvrirons que par Lui et qui est le secret de notre vie, un secret qui sera dévoilé lorsque nous verrons Dieu.

Que les anges nous aident à imaginer que malgré nos doigts tachés d'encre nous écrivons une véritable histoire avec Dieu, que Dieu voit et dont Il se réjouit.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public