AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ARMÉE CÉLESTE

Ex 23, 20-23 a; Mt 18, 5-10
Anges gardiens - (2 octobre 2013)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Stalles-Bommiers

F

rères et sœurs, les premières victimes de ce qu'un philosophe français a nommé les désenchantements du monde, c'est-à-dire le fait de ne plus percevoir le monde dans sa dimension religieuse mais de voir uniquement son aspect fonctionnel, économique, technique, industriel, social, les premières victimes sont les anges car ils ont été immédiatement mis à pied et ils n'ont plus rien à faire. C'était une manière très différente d'envisager le problème des anges dans le monde antique, pas simplement dans la révélation biblique, mais pratiquement dans toutes les religions et dans toutes les cultures, il y avait des anges. Rappelez-vous les admirables frises des palais accadiens, où l'on voit des lions qui ont des ailes, en réalité, ce sont des anges. C'est sans doute de là que vient la représentation des séraphins recouvrant l'Arche d'Alliance, ils ont des ailes, des pattes d'animaux si l'on en croit les descriptions du livre des Rois. Plus rationnel, Socrate lui-même pensait qu'il avait quelqu'un qui l'accompagnait et l'inspirait dans les grandes décisions de sa vie et dans sa mission philosophique. Dans les religions hellénistiques, tous les individus croyaient qu'ils avaient un ange qui accompagne en procession l'âme qui part de la terre vers les enfers.

Nous avons tellement insisté sur la dimension uniquement personnelle de l'individu que nous n'imaginons l'intervention d'autres personnages dans notre vie que comme une sorte de violation de territoire. Nous sommes tellement soucieux d'être les seuls et uniques responsables de nos actes que si l'on imaginait quelqu'un puisse nous inspirer, nous guider, nous aider, ce serait une réduction à l'état d'irresponsabilité et d'infantilisme.

C'est l'exacte inversion de toute la pensée ancienne. Le christianisme et les juifs ont fait chorus avec sa vision des choses, en pensant que le monde se résume uniquement aux réalités visibles. Dans le Credo nous disons toujours "de l'univers visible et invisible". En disant cela nous nommons précisément les anges. Par définition, ce n'est pas démontrable, cela fait partie du donné de la foi et d'une sagesse très ancienne dans les différentes cultures. C'est une des théories de la diversité des religions dans le monde ancien, défendue par Justin, et par d'autres aussi, qui disent pourquoi y a-t-il d'autres religions que la religion catholique ? c'est parce qu'il y a des anges qui se sont fait passer pour des dieux et par conséquent, ils ont créé un culte pour eux. Pour Justin, c'est une réponse suffisante pour expliquer la diversité des religions. Dans ces cas-là il précise que ce sont des anges mauvais puisque ils s'attribuent une gloire qui ne revient qu'à Dieu.

Que ce soit dans le monde philosophique ou dans le monde culturel général, ou encore dans le monde chrétien, on a toujours cru qu'il y avait cette réalité autre que nous et qui nous échappe. Ce qui a fait l'originalité du christianisme dans ce domaine précis, a été de dire que si les anges qui sont considérées comme des créatures supérieures ils sont plus proches de Dieu, et donc ils participent plus intimement à ses projets. Comme Dieu est soucieux de l'humanité et de chacun des individus, Dieu leur demande avec lui, d'être également soucieux de l'humanité. C'est de là que vient l'idée de l'ange gardien. Ce n'est pas pour le plaisir de rajouter des dévotions, mais puisque Dieu a pris soin de venir sauver l'humanité, et que c'est son projet favori, il y a associé les anges. La foi aux anges gardiens ne consiste pas simplement en une sorte de folklore spirituel supplémentaire, mais si le monde invisible est proche de Dieu et comprend de plus près les soucis de Dieu, il est d'autant plus près de partager la sollicitude de Dieu pour les frères mineurs que nous sommes par rapport aux anges. Dans toute la théologie chrétienne l'ange est celui qui non seulement contemple Dieu, mais lorsqu'il y a quelque chose à faire pur l'humanité, il est prêt tout de suite à s'en occuper. Quand on dit : "le Seigneur Dieu de l'univers", la traduction française a complètement édulcoré les choses, mais c'est plus exactement : "Seigneur Dieu Sabaoth", ce qui se traduit "Seigneur Dieu des armées". Il est le Dieu des armées célestes, les anges fonctionnent comme une armée pour répondre aux ordres de Dieu.

Ce que nous fêtons aujourd'hui, c'est la fête de la sollicitude de Dieu pour les hommes. Il ne faut pas s'en priver, c'est très beau et très profond car le seul souci des anges, c'est nous. On leur a donné ce nom de gardien non pas pour faire une analogie avec les prisons, mais pour désigner ceux qui portent avec nous le souci de notre existence et de notre salut.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public