AU FIL DES HOMELIES

Photos

UN AMOUR RAYONNANT

Os 2, 16-25 ; Lc 9, 57-62
St Bruno - (6 octobre 2005)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, nous célébrons donc aujourd'hui saint Bruno, qui, après avoir été professeur de théologie à Reims, appelé d'une façon mystérieuse par Dieu, s'est retiré aux abords de Grenoble dans le massif de la Grande Chartreuse, où il a fondé le premier monastère de cet ordre qu'on appelle celui des chartreux, à cause du lieu originel de fondation.

Ce qui nous frappe le plus quand nous songeons à la vocation des chartreux, à cette mission que Bruno a reçu dans l'Église, c'est la solitude. Si vous êtes allés dans une chartreuse, vous avez pu voir que chaque moine a une petite maison pour lui seul, entouré d'un petit jardin pour lui seul, ce jardin clôturé de murs, qui l'isole complètement du monde extérieur, et c'est dans cette maison et son jardin, que le chartreux dort, coupe son bois, fait son feu, mange seul, et à part quelque offices liturgiques pour lesquels il se rend à l'église communautaire, il prie seul aussi dans cette petite maison et ce petit jardin d'où il ne peut voir que le ciel.

Solitude dont il est fait état dans l'oraison que nous disions tout à l'heure : "Dieu qui a appelé saint Bruno à te servir dans la solitude". Est-ce à dire que la vie des chartreux est une vie qu'ils passent seuls avec eux-mêmes, à se regarder, à s'analyser ? Est-ce la réalisation de ce que les philosophes grecs nous enseignaient comme première occupation : "Connais-toi toi-même". Autrement dit, est-ce que la vive des chartreux est une vive de soi avec soi ? Comment cela serait-il compatible avec l'évangile dont le seul commandement c'est d'aimer ses frères comme le Christ nous a aimés. Vous me direz qu'on peut aimer les autres, même quand on est seul … Certes, pourtant, ce n'est pas la manière la plus normale de partager cet amour avec les autres que de se retirer et de rester seul en face de soi-même, c'est même peut-être très dangereux de se regarder indéfiniment, et l'on peut prendre le vertige.

Cette notion de solitude telle que nous l'entendons et que nous l'imaginons notamment concernant les chartreux n'est pas tout à fait celle que saint Bruno a reçu comme mission de Dieu. Le chartreux n'est pas quelqu'un qui vit seul, c'est quelqu'un qui vit seul avec Dieu. La vie du chartreux ne consiste pas à se regarder soi-même, mais à avoir le regard complètement polarisé par cet unique ami, celui qui nous as fiancés, comme nous le lisions tout à l'heure dans le prophète Osée, c'est pour être seul avec Dieu.

Je crois que cela nous invite à comprendre que dans l'amour, il y a une exigence de vivre seul avec l'être aimé. Certes, l'amour est communicatif et aimer quelqu'un c'est s'ouvrir à l'amour de tous les autres. Certes, quand l'homme et la femme s'aiment, c'est pour que leur amour devienne fécond, qu'il donne naissance à des êtres nouveaux, et l'amour de l'époux et de l'épouse ne se conçoit pas sans rayonnement de cet amour sur leurs enfants, et non seulement sur leurs enfants, mais sur les autres couples. Il faut savoir regarder, aimer recevoir, et savoir avec qui partager. L'amour si profond soit-il pour quelqu'un ne nous isole pas seul à seul avec ce quelqu'un. L'amour appelle une diffusion, un rayonnement, un jaillissement à l'extérieur de lui-même.

Pourtant, ce serait méconnaître le fonctionnement du cœur humain que de croire qu'il suffit qu'un époux et sa femme s'occupent de leurs enfants du matin jusqu'au soir, et que cela suffirait à exprimer leur amour. Il faut, et ceux qui se préoccupent de la spiritualité conjugale, comme par exemple les équipes Notre-Dame ont su le dire, il faut aussi que l'époux et sa femme gardent des moments où ils se rencontrent seuls. Ils disent aux enfants, ce soir vous allez vous coucher ou vous allez au cinéma, que sais-je, et papa et maman resteront seuls ensemble, parce qu'ils ont besoin de se parler seuls à seuls. C'est une exigence qu'il ne faut jamais oublier de l'amour, de se donner un lieu de rencontre qui soit privilégié et dans lequel l'aimé et l'aimée se trouvent seuls, face à face. C'est cela que le Seigneur a voulu faire comprendre à saint Bruno et à travers lui à ses disciples, et à travers les chartreux à l'Église tout entière. C'est que si nous voulons aimer le Seigneur, d'abord être aimés par lui, nous accepter aimés de Dieu, nous recevoir de l'amour de Dieu, si nous voulons que cet amour soit vrai, il faut qu'il y ait non seulement le rayonnement de cet amour sur tous les hommes, sur tous nos semblables, sur tous nos proches, mais il faut qu'il y ait d'abord un moment de face à face, seul à seul avec Dieu.

C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de vie chrétienne sans un fondement dans la prière, c'est-à-dire dans ce moment où l'on se remet à l'écart pour se regarder dans les yeux de Dieu, et pour le laisser nous regarder. Jésus lui-même, au cours de sa vie terrestre, l'évangile nous le dit à plusieurs reprises, prenait soin de se retirer seul dans la montagne et là, de passer la nuit tout entière dans le face à face avec son Père. Si Jésus avait besoin de ressourcer ainsi sa vie dans les mains et le regard du Père, ce n'était pas pour se détourner des autres, c'était pour être au contraire ensuite, tout à tous. Mais pour pouvoir être tout à tous, il faut d'abord être tout à Dieu. C'est absolument fondamental dans toute vie chrétienne, et c'est ce que les chartreux et saint Bruno ne cessent de nous rappeler. Il faut que nous passions par ces moments d'intimité. C'est pour cela que dans Osée, Dieu dit de son peuple : "Je t'emmènerai au désert". Au désert où Dieu sera seul avec son peuple, pour qu'il soit fiancé à Dieu dans la fidélité, la tendresse, la douceur, et pour que de ce face à face puisse rayonner ensuite l'amour universel.

Frères et sœurs, n'oublions pas cette dimension dans notre vie, ne nous laissons pas happer par toutes les occupations du monde, qui sont nécessaires. Sachons qu'il faut se ressourcer en Dieu, nous retrouver seuls avec Dieu pour pouvoir apprendre vraiment à aimer et pour pouvoir donc faire rayonner cet amour sur les autres.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public