AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ABSOLU DE DIEU

Os 2, 16-25 ; Lc 9, 57-62
St Bruno - (6 octobre 2008)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, cette fête de saint Bruno nous confronte avec le sens le plus profond de notre vie. Nous avons d'innombrables activités, d'innombrables relations, nous avons toutes sortes de choses à faire, à penser, à réaliser, et pourtant, comme le dit Jésus dans l'évangile : "une seule chose est nécessaire". Ce passage peut nous sembler d'une très grande dureté. Si nous voulons suivre le Christ, il faut accepter avec lui de n'avoir pas de pierre où reposer notre tête. C'est dire l'absolu de l'appel du Christ : il nous demande de tout laisser pour aller vers lui. C'est ce qu'il dit ensuite à ceux qu'il appelle à sa suite et qui lui disent : "Laisse-moi d'abord enterrer mon père. – Permets-moi de prendre congé des miens". C'est la chose la plus légitime et la plus normale. Et pourtant, Jésus, même s'il n'empêche pas ces relations familiales, manifeste que son appel est plus radical et qu'il va au-delà de toutes ces relations, ces affections et ces occupations que nous avons dans notre vie.

Saint Bruno a traduit cela par l'acceptation d'une totale solitude pour centrer son regard sur Dieu, il a accepté d'être seul, et il a incité ses compagnons à être aussi seuls. Les chartreux vivent chacun dans une maisonnette, ils ne se rencontrent que de façon tout à fait rarissime, soit pour célébrer l'office, soit pour prendre de temps à autre un repas en commun, mais la plupart du temps même pour manger, ils sont seuls, pour prier ils sont seuls. Cette solitude signifie l'absolu de Dieu. C'est très difficile à exprimer, très difficile à comprendre, à accepter peut-être.

Je vous invite simplement à regarder l'image de saint Bruno qui se trouve ici à côté de l'autel. Je crois qu'elle traduit d'une manière symbolique mais qui va très loin, ce que j'essaie de vous dire, ce qui est remarquable, c'est le regard de saint Bruno. Toute la peinture est concentrée sur ce regard qui est tourné vers en haut, vers Dieu qu'il ne perçoit pas avec les yeux du corps et qui cependant l'aspire, l'attire, l'arrache à toutes choses pour qu'il ne se préoccupe de rien d'autre que de cette présence, de ce regard, cet échange de regards.

Nous ne sommes pas chartreux, nous n'avons probablement pas cette vocation vous et moi, mais en toute vocation humaine, il doit y avoir une trace de cette vocation de l'absolu de Dieu. Il faut qu'il y ait dans toute vie humaine un point secret, profond, où nous acceptons de ne vivre que pour Dieu, quelle que soit par ailleurs notre situation dans le monde réel et dans les relations humaines.

Que le Seigneur nous fasse comprendre ce point de notre cœur où il est seul et où il nous appelle à venir auprès de lui.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public